Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dominique MONNIER

29 Juin 2016

Par Dominique Monnier, mercredi 29 juin 2016 à 06:40 :: Informations cantonales

UN TOUR D'HORIZON

Deux personnages ont attiré cette semaine mon attention, Edgard Pisani et André Lardeux
Le premier qualifié d'homme d'état par toute la presse et les hommes politiques, toutes tendances confondues
Il est vrai qu'il était visionnaire et que , sans lui, Montreuil Bellay ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui
Il a développé la zone de Méron, créé le collège agricole et le collège expérimental "Calypso"
C'est également lui qui a dégagé les friches le long du Thouet pour mettre en valeur avec bonheur le site des Nobis
Il ne faut pas l'oublier
Il est vrai que lorsqu'on est ministre les portes s'ouvrent et il est plus facile de financer les projets
Ce fut un grand homme politique, un grand ministre de l'agriculture et la ville dont il avait été élu maire peut aujourd'hui lui dire merci
Je rejoins Michel Piron quand il le souligne comme visionnaire capable d'envisager l'avenir à 10 ou 20 ans.
Mais je suis également sur la même longueur d'onde quand il indique qu'il n'était pas toujours dans le politiquement correct
Je me souviens de cette campagne électorale pour l'élection du Conseil Général, au Puy Notre Dame, dans l'ancienne salle des fêtes aujourd'hui abattue, où il avait répondu vertement à un électeur qui avait commis l'erreur de lui poser une question embarrassante
Ce jour là il avait refroidi l'assistance en laissant une mauvaise impression sur sa personnalité
Et puis j'ajouterai que si le chef lieu de canton lui doit beaucoup, j'ai également une pensée pour son successeur à la mairie, Monsieur Roux, qui a redressé les finances de la ville pour lesquelles toute une génération de Montreuillais a été mise à contribution
André Lardeux fait également parler de lui aujourd'hui dans la presse
L'ancien président du Conseil Général, prédécesseur de Christophe Béchu et de Christian Gillet, ne semble pas d'accord sur la réforme de l'aide sociale à l'enfance
La situation a changé depuis ses mandats et il sait parfaitement que l'état qui ne remplit pas et ne remplira pas ses engagements, oblige le président départemental à serrer les boulons
Il a su le faire lui même en pratiquant une politique budgétaire stricte et sérieuse
Bien entendu les prix fixés par la collectivité obligent à une meilleure gestion mais cela résulte peut être d'abus de certaines associations qui sous prétexte d'aide à l'enfance oubliaient de compter
Le président Lardeux, pendant ses mandats n'avait pas augmenté les impôts et les avait parfois même baissé
Le taux d'imposition du département, un des plus faibles de France, aurait peut être mérité à l'époque d'être révisé
Cela aurait peut être permis de mieux supporter la crise actuelle pour laquelle le président Gillet est obligé de prendre des mesures drastiques, y compris sur le social

28 Juin 2016

Par Dominique Monnier, mardi 28 juin 2016 à 06:48 :: Informations cantonales

LETTRE D'UN ANGEVIN COPIEE SUR INTERNET QUI FAIT DU BIEN

Cher supporter irlandais,

Dimanche ton pays va affronter le mien, en huitièmes de finale de l’euro 2016.
Hé bien tu sais quoi ?
Que mon pays gagne ou que ce soit le tien, je serai heureux. Et je ferai la fête.
Car si mon sang est français, mon cœur, lui, grâce à toi et à tes camarades, est de plus en plus irlandais.
Cher supporter irlandais, tu ne mesureras jamais le bien fou que tu fais à notre pays.
Avant ton arrivée, ici on n’arrêtait pas de s’engueuler, les gens faisaient grève, ils cassaient les magasins et se tapaient dessus.
On ne parlait que de haine, de discorde et des pelouses dégueulasses de nos stades.
Depuis que tu es chez nous, ami irlandais, on ne parle plus que de générosité, de fraternité et de la bonne ambiance que tu mets dans les tribunes.
Dans les tribunes et dans les rues aussi !
Tous les jours la France entière se régale des vidéos dans lesquelles tu chantes des romances pour les jolies demoiselles françaises, des berceuses pour les innocents bébés, des slogans affectueux pour la police qui se souvient grâce à toi qu’elle peut être aimée, tu répares la voiture que tu as accidentellement endommagée et pousse la repentance jusqu’à indemniser le chauffeur, tu nettoies même – tel un supporter japonais – les ordures que tu laisses ! ETC… ETC… ETC…
En fait si l’irlandais s’habille en vert, c’est parce que c’est un martien.
Oui, un être humain avec autant de cœur, ça ne peut être qu’un extraterrestre, ou un irlandais.
Tu fais honneur à ton pays, à ton peuple, à tes ancêtres.
Même bourré, tu es gentleman.
Même avec ta bedaine dépassant de ton maillot, tu as la classe.
Même vaincu, tu es de bonne humeur.
Je t’aime, l’Irlandais, et je ne crois pas me tromper en te disant que c’est toute la France qui est tombée sous ton charme.
Tu nous as tellement conquis que tu règnes déjà sur nous.
Quand on voit à quel point tu fais du bien à notre pays, nous français on se dit que vaut mieux Irlande que Hollande…
Parce que c’est bien plus que de la bonne humeur que tu répands, frère irlandais, c’est de l’Amour.
L’amour de ton prochain, des trucs qu’on avait oubliés.
L’amour de la bière aussi ! Qu’est-ce que tu picoles ! J’ai jamais vu ça.
Et qu’est-ce que tu es beau quand tu picoles !
Tu chantes, tu ris, tu fraternises et je te vois rarement vomir.
Qu’on se le dise : l’irlandais est la meilleure publicité pour l’alcool. D’ailleurs je propose que les jours de match de l’équipe d’Irlande, on n’interdise pas la vente d’alcool, mais qu’on la rende gratuite et obligatoire.
Tu te souviens en 2009, on t’avait volé.
On jouait comme des pieds et il avait fallu la main de Thierry Henry pour aller en coupe du monde.
Mais si Dieu n’est (peut être) pas irlandais, il doit quand même en connaître un dans sa famille car – justice divine – nous nous étions couverts de ridicule, à en faire marrer la planète entière (encore une histoire de grève, une spécialité chez nous…).
À l’époque, malgré la joie de la qualif, beaucoup de français avaient eu honte parce que d’accord on avait gagné le match, mais en même temps on avait aussi perdu notre fierté…
Toi, tu étais parti triste mais sans violence, et tu es revenu chez nous sans esprit de vengeance.
Hé, l’Irlandais : tu es un grand seigneur.
Le genre de type devant lequel on s’incline.
Je te jure que si dimanche tu gagnes grâce à un penalty imaginaire, à une main baladeuse, à un hors jeu non sifflé, y aura pas de problème entre nous : un partout balle au centre en passant par la case buvette.
Et le français qui osera s’en plaindre, on le condamnera à boire que de l’eau, ça lui apprendra.
En attendant le match, je vais me renseigner sur comment obtenir la nationalité celte.
Je suis même prêt à apprendre ton putain d’accent incompréhensible.
Je lance ce message sur les réseaux sociaux comme on lance une bouteille à la mer : j’espère qu’il parviendra jusqu’à toi.
Si une bonne âme peut te le traduire, elle aura ma reconnaissance éternelle car mon niveau d’anglais ne me le permet pas.
À l’école, j’étais trop occupé à regarder les jupes des filles plutôt qu’à apprendre mes verbes irréguliers, tu me comprendras et m’excuseras.
Bon match, frère irlandais
Tu peux être fier.
Parce que cet Euro il est pas terminé, et pourtant vous l’avez déjà gagné.
Olivier Sauton.

18 Juin 2016

Par Dominique Monnier, samedi 18 juin 2016 à 07:02 :: Informations cantonales

VU SUR INTERNET - LE MONDE

Ces députés qui acceptent le contrôle de leur frais professionnels
Charles-Amédée de Courson, président UDI de la commission d'enquête parlementaire sur la gestion par le gouvernement de l'affaire Cahuzac.
La transparence sur les frais de représentation des députés attendra encore.
L'amendement de Charles de Courson, député (UDI) de la Marne, qui proposait de fiscaliser la part de l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) – 6 412 euros par mois – non utilisée à des fins professionnelles, a été rejeté dans la nuit de jeudi à vendredi.
Le sort de cet amendement avait été scellé en commission des finances de l'Assemblée nationale quand Christian Eckert, rapporteur général (PS), avait émis un avis défavorable, appuyé par Gilles Carrez, président (UMP) de la commission.
L'adoption de cette proposition aurait, il est vrai, impliqué que les parlementaires fournissent à l'administration fiscale des justificatifs de leur frais pour qu'elle puisse déterminer ce qui devait - ou non - échapper à l'impôt sur le revenu. Ils n'en voulaient pas et l'ont fait savoir en votant contre en séance.

AMENDEMENT "TRANSPARENCE"
Seuls 24 députés ont voté pour.
Six socialistes n'ont ainsi pas suivi l'avis de la commission: Marie-Anne Chapdelaine (Ille-et-Vilaine), Viviane Le Dissez (Côtes-d'Armor), Catherine Lemorton (Haute-Garonne), Elisabeth Pochon (Seine-Saint-Denis), Odile Saugues (Puy-de-Dôme) et Pascal Terrasse (Ardèche). Ce dernier avait été un des députés épinglés sur ce sujet par Mediapart. La majorité du groupe socialiste a voté contre ; sept de ses membres se sont abstenus.
Le reste de la gauche soit s'est abstenu - écologistes et Front de gauche -, soit n'a pas pris part au vote dans le cas des radicaux de gauche.
Les députés UMP se sont prononcés très largement contre l'amendement. Six ont voté pour : Georges Fenech (Rhône), Nathalie Kosciusko-Morizet (Essonne), Pierre Morel-A-L'huissier (Lozère), Fernand Siré (Pyrénées-Orientales), Thierry Solère (Hauts-de-Seine) et Dominique Tian (Bouches-du-Rhône).
Les centristes, à l'inverse, se sont tous prononcés pour l'amendement "transparence", soutenu par le président du groupe UDI, Jean-Louis Borloo.
Les deux députés du Front national, non inscrits, Marion Maréchal-Le Pen (Vaucluse) et Gilbert Collard (Gard), ont voté pour l'amendement.

NOTE DE DOMINIQUE MONNIER

Quand on voit comment les professions libérales, les commerçants et chaque citoyen sont contrôlés par le fisc sur leur moindre dépense en raison des lois votées par les députés, il ne faut pas s'étonner de la réaction des électeurs et du manque de confiance envers les hommes politiques.
Merci Monsieur de Courson, malheureusement vous n'êtes pas suivi.
Honte à ceux qui ont voté contre cette proposition et qui obligent les contribuables à ne pas faire de même en leur exigeant des contrôles et des justificatifs pour toutes dépenses.
Y aurait il deux sortes de citoyens, les députés et les autres!!!!!!

14 Juin 2016

Par Dominique Monnier, mardi 14 juin 2016 à 06:12 :: Informations cantonales

COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

Lorsque vous visitez Le Puy Notre Dame, vous commencez souvent par la magnifique Collégiale du 12ème siècle
En rentrant dans cet édifice, avancez jusqu'à la chapelle de gauche de l'autel
Levez la tête et vous apercevrez un magnifique tableau classé peint par Jean Boucher et intitulé l'Assomption



Cette assomption à la fois simple et émouvante, signée et datée, a été payée en 1621 pour la somme de 240 livres
Ce tableau ornait le centre d'un retable disparu commandé en 1619 à Gervais de la Barre, sculpteur réputé, originaire du Mans

QUI ETAIT IL ?



Jean Boucher, (1575 - 1632), est un peintre français.

Sa formation reste inconnue
Il se rend en Italie en 1596, à Rome et à Florence, avant de revenir à Bourges en 1600.
Ce séjour lui permet de se familiariser avec les mouvements anti-maniéristes, qui feront naître en lui un style tout à la fois naturaliste et classicisant.
Il visite Fontainebleau en 1602, et y réalise des dessins d'après Raphaël.
Il se fixe définitivement à Bourges en 1604.
Il reçoit alors plusieurs commandes, dont une série de portraits de Henri IV pour la ville de Bourges en 1605, ainsi que des décors (aujourd'hui disparus) pour le château de Montrond en 1606.
Vite célèbre à Bourges, il achète la maison de la Tournelle, près de la cathédrale.
Son atelier est attesté en 1621, et il y reçoit le jeune Pierre Mignard, dont il devient le premier maître.
Il semble avoir eu une grande activité à la fin de sa vie (plusieurs toiles, projets pour les entrées du prince de Condé à Bourges en 1621, et de Louis XIII en 1622), mais l'année de sa mort est assez pauvre (peut-être souffrait-il de maladie ?), on note ainsi un Amour vainqueur (Bourges, musée de Berry).
Son style, plat et assez sec, se teinte parfois de naturalisme.
Il semble avoir eu un goût pour la monumentalité, peut-être dû au fait que l'essentiel de son œuvre se compose de commandes religieuses.
Ses dessins, remarquables, montrent un talent pour l'étude du nu.
Il sera inhumé dans l'église Saint-Bonnet de Bourges en 1632.

Liste d'œuvres énoncées sur wikipédia

Madeleine en extase, 1604, Bourges, musée du Berry.
Adoration des bergers, 1610, Bourges, cathédrale Saint-Etienne.
Assomption, 1614, Montluçon, église Notre-Dame.
Adoration des Mages, 1617, Plounez, église Saint Pierre.
Les Onze Apôtres, 1618, Dijon, musée des Beaux-Arts.
La Déploration sur le Christ mort,1618, Poitiers, Cathédrale Saint Pierre.
La Présentation au temple, 1620, Dijon, musée national Magnin.
L'Assomption, 1621, le Puy-Notre-Dame, collégiale
Adoration des Mages, 1622, Bourges, musée du Berry, en dépôt à la cathédrale Saint-Étienne de Bourges.
L'Adoration des bergers, 1626, Villeloin-Coulangé, église Saint-Michel. Cette œuvre fait l’objet d’un classement au titre objet des monuments historiques depuis le 12 mars 19071.
Vierge à l'enfant, 1627, Blois, musée des Beaux-Arts.
Le Christ en croix, 1629, Mehun-sur-Yèvre, église.
Amour vainqueur, Bourges, musée du Berry.
Nathanaël présenté au Christ par saint Philippe, Bourges, musée du Berry
Sainte Anne avec la vierge et saint Joachim
Saint Sébastien, Bourges, musée du Berry
triptyque : Jean Boucher et sa mère, avec, entre, Saint Jean-Baptiste, Bourges, musée du Berry.

12 Juin 2016

Par Dominique Monnier, dimanche 12 juin 2016 à 07:28 :: Informations cantonales

COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

Les organisateurs de la fête de rue hier soir pouvaient être inquiets
Une véritable nuée s'est abattue à 19 heures sur la commune et tous les efforts de l'organisation auraient pu être annulés.
Heureusement vers 20 heures, un temps couvert est revenu par la rue Sainte et sur la rue de la Collégiale confirmant le micro climat miraculeux de la cité de pèlerinage
Les commerçants ont alors ouvert leur étal pour que la fête puisse commencer
Finalement plus de peur que de mal et la réussite était au rendez vous
Un apéritif musical a permis de se mettre en bouche sur des musiques de rock et de variétés, suivi d'un second groupe plus latino jusqu'à une heure avancée de la nuit
Au lever ce matin ,pas de grève, plus aucune trace dans une rue entièrement nettoyée qui devrait faire envie aux parisiens entourés de leurs poubelles non ramassées
Félicitations aux organisateurs et à bientôt pour recommencer la veille du grand prix rétro de fin juillet



Le premier groupe a lancé l'apéritif



Monsieur le Maire servi par Sonia, notre barwoman, était présent pour soutenir les commerçants



Monsieur et Madame Rémy ont fait un tabac à côté du bureau avec leurs frites et fouées



Le public est venu en nombre



Fidèle au rendez vous

11 Juin 2016

Par Dominique Monnier, samedi 11 juin 2016 à 07:29 :: Informations cantonales

ASSOCIATION DES ANCIENS MAIRES

L'association des anciens maires de l'Anjou réunit plus d'une centaine d'adhérents
Son objet principal est pour tous ces anciens élus adhérents de continuer à rendre service à la population en faisant la promotion du civisme auprès des enfants, des écoles et des collèges
Depuis les renouvellements municipaux le conseil d'administration a décidé d'offrir plusieurs actions nouvelles
Un programme annuel a été établi qui comprend toujours un repas amical et une assemblée générale avec un intervenant proposant un thème intéressant en lien avec les compétences communales
Il a été complété par la visite d'une commune au mois de juin et par une conférence en période d'hiver
Ainsi cette année le président du Conseil Départemental a accepté de prêter une grande salle pour une conférence sur le thème de l'eau
Hier avait lieu la première visite de commune
Aubigné sur Layon avait été choisi en raison de sa politique de fleurissement dont le principal artisan avait été l'ancien maire Philippe Lamy
Un village de 380 habitants récompensé par 4 fleurs et une médaille d'argent européenne ce qui est tout à fait exceptionnel
La visite entrainant une trentaine d'anciens maires a été dirigée merveilleusement et avec efficacité par Monsieur le Maire en personne
On a ainsi pu découvrir les rues fleuries avec chacune leur thème, le cimetière et ses sculptures végétales, l'église, le jardin et le château avec sa propriétaire passionnée
Une visite qui a intéressé les visiteurs, surtout en discutant avec les habitants et responsables , tous passionnés de leur village tels de vrais ambassadeurs
Il en a été de même lorsque Jean Paul Cochard du domaine de Mihoudy, un viticulteur poète, qui a présenté les vins du Layon et de Bonnezeau avec passion
Merci à Aubigné sur Layon, un village angevin qui donne envie de continuer l'expérience vers d'autres destinations
Vivement l'année prochaine pour une autre découverte

Le Conseil d'Administration de l'association est le suivant:

Présidente : Annie Potier, Souzay Champigny
Vice Président : Bernard Staub, La Varenne
Vice Président : Jean Louis Gascoin, La Membrolle sur Longuenée
Secrétaire : Michel Bordereau, Chalonnes
Trésorier : Dominique Monnier, Le Puy Notre Dame
Membres :
Robert Audouin, Saint Martin du Fouilloux
Gérard Bouron, Le Plessis Macé
Marie Laurence Bourget, Le Marillais
Pierre Bruneau, Saint Cyr en bourg
Gérard Delarue, Artannes sur Thouet
Marie France Le Bozech, Yzernay
Alain Levoyer, Champtoceaux
Claude Mainguy, La Ménitré
Robert Taveau, Brain sur Allonnes

Quelques photos souvenirs:



La place de l'église et l'entrée du château



La présidente de l'association et Monsieur le Maire



Le cimetière



Une cour fleurie