30 JANVIER 2015

ASSEMBLEE GENERALE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Jeudi soir j'étais invité à l'assemblée générale de la Chambre de Commerce à Angers. Laurent Boron a fait le bilan de la fréquentation touristique de l'année 2014. Avant son intervention j'ai pris la parole pour remercier la Chambre de Commerce de leur collaboration
Vous trouverez ci-après le texte de mon intervention
Le président Eric Groud m'a fait ensuite la surprise de me remettre la médaille de la Chambre ainsi qu'un magnifique volume
Merci à la Chambre, à son président Eric Groud et à Jean René Camus de ce geste délicat



Avec le Président Eric Groud

Mon intervention

Monsieur le Président
Mesdames et Messieurs%%
Je vous remercie vivement de m'avoir invité et de me donner la parole préalablement à la présentation de l'année touristique 2014
Je me félicite de la bonne collaboration qui existe depuis de nombreuses années entre nos deux organismes et avec votre représentant à Anjou Tourisme, je veux parler de Jean René Camus que je salue amicalement.
Nous nous sommes rencontrés la semaine passée et vous m'avez fait part de votre souci de connaître mon futur successeur au comité du tourisme et de la lenteur de la mutualisation que nous souhaitons tous avec la nouvelle agglomération angevine
Comme nous en avions convenu, j'ai rencontré les présidents du Conseil Général et de l'Agglomération d'Angers qui ont tous les deux approuvé notre initiative commune pour discuter de ces sujets lors d'une rencontre qui aura lieu en février prochain.
 Dans les années à venir, notre collaboration devrait continuer dans le même état d'esprit.
Je ne suis pas inquiet.
 J'ai toujours trouvé auprès de nos collaborateurs, de vos chefs d'entreprise, beaucoup de sérieux.
 La semaine dernière encore un de vos représentants de Doué la Fontaine nous demandait notre avis sur l'organisation et le devenir du Tourisme Saumurois.
Il est vrai qu'avec l'incitation au regroupement des communes et quand on entend les maires et présidents d'intercommunalités , on peut se poser des questions.
Malgré tout , cette avancée et cette entente exemplaire, nous la devons à une équipe d'hommes de tout bord qui ont su conduire une politique cohérente sans faire de la politique, au mauvais sens du terme.
Mais cela ne découvre pas avec une baguette magique
C'est pourquoi je voudrais rendre hommage aujourd'hui à un élément essentiel de cette réussite, Christian Morineau, le représentant de votre chambre aujourd'hui décédé.
Sans lui, sans doute, Monsieur le Président, nous serions peut être encore en train de chercher à mettre en évidence comme dans beaucoup de département, nos petits intérêts personnels.
Mais l'Anjou est une terre de consensus
Christian Morineau était un homme de l'ombre mais d'une efficacité inconnue redoutable
L'arme de la gentillesse réfléchie
C'est lui qui, sans attaque personnelle sur l'homme, a su me persuader de changer ma direction.
C'est lui qui a insisté, à faire cette étude très controversé car chacun pouvait perdre son âme, pour clarifier nos compétences respectives du « QUI FAIT QUOI »
Ce n'était pas évident mais il faut admettre qu'aujourd'hui quand nous parlons formation touristique, nous pensons chambre de commerce
Quand nous parlons développement , porteur de projet nous pensons DATA« Dispositif d'alliance en Anjou » où tous les partenaires sont présents.
Pour ce faire, nous avons du , les uns et les autres, nous faire confiance, cette confiance indispensable pour avancer et qui s'est aujourd'hui transformée en amitié.
C'est là l'important qui efface les différences
Quand chacun y met du sien, apprend à se connaître, se découvre comment voulez vous que la réussite ne soit pas au rendez vous
Nous avons maintenant regroupé tous les responsables tourismes du département, de la Chambre de Commerce, des villes d'Angers, de Saumur et Cholet et la porte n'est pas fermée, de la Chambre d'Agriculture et des Fédérations touristiques
Nous sommes devenus un modèle unique en France
Mais malgré cette force de frappe, la notoriété départementale n'est pas ce qu'elle devrait être car chacun garde son pré carré
C'est pourquoi il faut travailler ensemble et regrouper nos possibilités, fussent telles financières, pour mener de opérations départementales de promotion non pas au niveau local mais au niveau national
Cela n'a jamais été fait
La politique du chacun pour soi n'apporte rien
C'est pourquoi je voudrais terminer dans un message d'espoir et un clin d'oeil , Monsieur le Président, vous qui adorez les citations journalières sur facebook.
En vous citant celle de Bud Wilkinson
« La confiance est le ciment invisible qui conduit une équipe à gagner »
C'est ce qui s'est réalisé avec la Chambre de Commerce et Anjou Tourisme
et qui va se poursuivre sans aucune hésitation parce qu'il faut être ensemble pour réussir
Je vous remercie de votre attention

Dominique Monnier
Vice Président du Conseil Général en charge du Tourisme



Pendant mon discours

VOEUX DE LA COMMUNE DE SAINT JUST SUR DIVE

Dimanche matin j'assistais aux vœux de la commune de Saint Just sur Dive
Accueilli avec beaucoup de gentillesse comme chaque année par la population et Madame le Maire
Il faut préciser que Lydia Lherroux est ma suppléante au Conseil Général avec laquelle nous avons parfaitement collaboré
Entourée par son Conseil Municipal, la première dame de la commune a insisté dans son discours sur les incivilités de l'année et sur le bilan de l'année, tout en précisant que la gestion devrait être de plus en plus rigoureuse en raison de la diminution des subventions et des dotations d'état, surtout en raison de la crise
Ensuite j'ai eu un moment d'émotion car Madame le Maire m'a remercié chaleureusement d'avoir exercé mon mandat avec attention auprès des communes du canton et le public m'a chaleureusement applaudi et je tiens à les remercier
J'ai ensuite terminé mon mot en remettant la médaille du département à ma conseillère générale suppléante, récompense parfaitement méritée



Madame le Maire Lydia L'Herroux et Dominique Monnier, Conseiller général

VOEUX



De gauche à droite les vice présidents: Jean François Bonsergent (habitat), Dominique Monnier (Tourisme et Agriculture), Gérard Delaunay (social), Jacques Hy (routes), Jean Touchard (insertion), le président Gillet et Marie Pierre Martin (ressources humaines)

Vendredi après midi j'assistais avec tous les vice présidents, Christian Gillet, président du Conseil Général, qui présentait ses vœux au personnel
Cette manifestation a eu lieu dans la magnifique collégiale Saint Martin avec au préalable la remise de 128 médailles pour l'ancienneté dans leur service de nombreux collaborateurs du département
Chacun de nous étions réquisitionné pour remettre ces récompenses au personnel de nos services Ensuite Jean François Arthus Brault, directeur général des services, a présenté ses vœux au nom des 2500 employés du département au Président
Ce dernier lui a répondu et consacré la majeure partie de son discours à rassurer tout le monde sur la réforme territoriale en cours puisqu'on ne connaît pas encore les compétences futures de notre collectivité
Par contre le premier ministre a bien confirmé que les Conseils Généraux ne disparaitraient pas, étant des collectivités de proximité indispensable, surtout en social
Le verre de l'amitié à clôturé cette sympathique cérémonie

16 JANVIER 2016

VOEUX



De gauche à droite: le directeur adjoint de la direction du développement, Florence Dabin, vice président en charge de l'enseignement
supérieur, Dominique Monnier, vice présidente en charge du tourisme et de l'agriculture, Michel Mignard, vice président en charge ,
de l'économie, Jacques Hy, vice président des routes, et Marie Jo Hamard, vice présidente en charge de l'environnement

Journée de vœux jeudi avec ceux du personnel de la direction générale de développement
Chacun des vice présidents a dressé le bilan de sa commission et précisé le programme pour 2015
Pour les conseillers généraux qui ne se représentent pas, chacun a présenté ses vœux au personnel en remerciant les collaborateurs de leur gentillesse et de leur travail collaboratif
Après ces sept années de mandat, nous avons pu remarqué la qualité professionnelle remarquable des employés du Conseil Général
On reconnaît en cela une collectivité d'expérience organisée et il faudra du temps aux nouvelles collectivités pour obtenir le même résultat
Cette cérémonie qui s'est terminée vers 11 heures 15, nous a donné juste le temps de nous rendre au Comité du Tourisme, face au Château d'Angers

14 JANVIER 2016

LU DANS SAUMUR KIOSQUE

Élections départementales : Dominique Monnier se retire pour le canton de Montreuil-Bellay.

Les dimanches 22 et 29 mars 2015, les élections départementales remplaceront les élections cantonales dans le paysage politique français. Pour la tête de l'ancien canton de Montreuil-Bellay, qui sera désormais regroupé avec ceux de Gennes et de Doué-la-Fontaine (sauf Martigné), Dominique Monnier ne se représentera pas. Sa volonté : « laisser la place à la jeunesse ». C'est un personnage important du département Ligérien qui tire ici sa révérence, après 25 ans de présence politique active.
Dominique Monnier, conseiller général de Maine-et-Loire depuis 14 ans, tire sa révérence. Il l'a annoncé ces vendredi 9 et samedi 10 janvier 2015, lors de la cérémonie des vœux du Vaudelnay puis du Puy-Notre-Dame. Le Puy-Notre-Dame, où il fut justement maire pendant 19 années consécutives, de 1989 à 2008. Au niveau du Département, il arrêtera également ses fonctions après 11 ans de vice-présidence au Conseil Général et de présidence au Comité Départemental du Tourisme.

Laisser la place à la jeunesse politique.

Son départ en « retraite politique », qui laissera certainement un vide, a pour but de laisser la place aux jeunes et notamment au duo candidat composé par Alain Laurioux (conseiller général du canton de Gennes) et par Colette Gagneux (maire de Montfort et 1ère vice-présidente de la communauté de communes de Doué), dont il sera le président du comité de soutien. Dominique Sibileau (maire de Saint-Cyr-en-Bourg et 3ème vice-président de Saumur Agglo) et Nathalie Moron (1ère adjointe à la mairie de Doué-la-Fontaine) seront suppléants en cas d'élection.

Une nouvelle équipe « qui tient debout », selon Dominique Monnier.

Dominique Monnier le confirme, il « arrête totalement la politique à bientôt 72 ans. Mais je ne suis pas inquiet quant à l'avenir puisque la nouvelle équipe que je soutiens pour l'élection au canton de Montreuil-Bellay / Gennes / Doué-la-Fontaine tient debout. En effet, Alain Laurioux appartient à l'UDI (ndlr : Union des Démocrates et Indépendants), Colette Gagneux est Divers Droite, Dominique Sibileau est aussi de droite. En ce qui concerne Nathalie Moron, je ne la connais pas très bien, mais j'ai également confiance en elle », conclut le futur ex vice-président du Conseil Général.

Qu'est-ce qui va changer entre les élections cantonales et départementales ?

Suite à la Loi du 17 mai 2013, l'élection des conseillers départementaux aura désormais lieu au scrutin binominal majoritaire à deux tours, contre un scrutin uninominal lors des élections cantonales. Dans chaque canton, à présent, les candidatures prennent la forme d'un binôme composé d'une femme et d'un homme (auxquels s'ajoutent deux suppléants, une femme et un homme également). Avant cette réforme, le Conseil Général était renouvelé par moitié tous les trois ans. À partir du 29 mars 2015, le Conseil Général, dorénavant rebaptisé le « Conseil Départemental », sera renouvelé intégralement tous les six ans.

SESSION BUDGETAIRE DU CONSEIL GENERAL DES 12 ET 13 JANVIER

Avant la reprise de la session, j'ai demandé la parole au président pour une mise au point
SESSION BUDGETAIRE DU CONSEIL GENERAL DES 12 ET 13 JANVIER

Avant la reprise de la session, j'ai demandé la parole au président pour une mise au point

Mon intervention

Monsieur le Président

Pour notre dernier jour de mandature, permettez moi de vous faire part de ma déception
En effet un long débat d’ouverture a eu lieu hier pendant deux heures et je trouve que le sous titrage d’un journal indiquant que la majorité et la minorité se sont écharpés me trouble profondément.
Je trouve le terme un peu fort car si nous ne sommes pas tombés d’accord, jamais le débat n’a débordé et il est toujours resté emprunt de respect les uns envers les autres Vis-à-vis des lecteurs , cela ne me parait pas refléter la réalité de ce qui s’est passé
Les conseillers généraux de l’Anjou ont toujours fait preuve de réserve et ont donné l’exemple d’un certain consensus même dans leur désaccord ce qui fait honneur à la politique Par contre lorsque des tweets partent dans la nature pendant la session indiquant que le président Gillet a dit non à un échange sur les événements de la semaine dernière, cela n’est pas exact
Lorsqu’un autre tweet précise que le bilan dithyrambique du mandat fait par le Président devrait être inclus dans ses comptes de campagne, Où va t'on
Lorsqu'un troisième indique que le groupe de gauche ferait mieux avec le même budget, je suis vraiment très surpris
Et qui plus est, Monsieur le Président, lorsqu'on vous accuse de couper la parole au groupe de gauche en limitant ses interventions, je ne peux l'accepter
Alors, Monsieur le Président, je souhaite un peu plus de respect les uns envers les autres pour cette dernière journée de mandature afin qu'elle laisse un bon souvenir à ceux qui ne se représenteront pas
Dominique Monnier
Vice Président du Conseil Général



Discours d'ouverture du Président Gillet

Mes cher (e ) s collègues
J’ouvre cette session consacrée à l’examen de notre budget primitif 2015 avec une émotion certaine.
Cette session est, en effet, la dernière de notre mandature.
Les élections départementales auront lieu les 22 et 29 mars prochains et notre assemblée sera renouvelée, pour la première fois, dans sa totalité. Cette élection est par ailleurs, organisée sur la base d’un découpage cantonal nouveau qui a considérablement étendu les cantons en divisant leur nombre par deux. Les candidats, quant à eux, se présenteront en binôme, un homme, une femme, chacun et chacune étant accompagné d’un remplaçant de même sexe.
Nous sommes aujourd’hui 41, demain nous serons 42.
Notre assemblée sera totalement paritaire composée de 21 femmes et de 21 hommes.
Ces différents changements constituent une première donnée majeure !
Les évolutions législatives en cours vont par ailleurs inévitablement déboucher sur une nouvelle répartition et organisation de nos compétences entre les départements, les régions et les métropoles. Mais pour en savoir plus, il faudra vraisemblablement attendre les mois de mai ou juin 2015.
C’est donc une élection très particulière dans un contexte inédit.

La crise des finances publiques et, pour les départements, l’explosion des dépenses sociales, en particulier du RSA, constituent une troisième donnée qui me conduit à penser que notre assemblée future dans sa composition, dans ses activités et dans son action sur le territoire, aura à construire et à inventer de nouvelles méthodes de travail et à réinterroger en profondeur son mode d’action.
Mes cher (e) collèges, de toute évidence, une page se tourne…
Elle met fin à la dynamique impulsée par Gaston Defferre en 1982 et les lois de décentralisation qui ont affirmé et renforcé le Fait Départemental, lui-même hérité de la Révolution puis de l’Empire.
Profondément ancré dans l’histoire de notre pays, fort heureusement, le Département ne disparaitra pas et continuera si j’en juge par les dernières déclarations du Premier ministre à assurer des Missions de proximité, au service de ceux de nos concitoyens qui n’habitent pas dans les métropoles ou sont très éloignés des élus des nouvelles régions dont les représentants seront désignés en décembre au scrutin de listes.
Toutefois avant que cette page ne se tourne en 2015, qui de ce fait sera une année de transition, je souhaite revenir sur notre action au cours de cette mandature et plus précisément au cours de l’année 2014 qui a vu notre assemblée changer de président.
Rassurez-vous mes cher (e)s collègues, je ne vais pas me livrer à un long bilan mais tirer quelques faits significatifs et non exhaustifs de notre action au cours de ces 7 dernières années, chacun pourra compléter cet état des lieux.

Pour ma part, je tiens à souligner l’effort fait par notre collectivité en matière de rénovation des collèges auxquels nous avons consacré 105 M€ en 7 ans et même 150 en 10 ans, tout en poursuivant l’équipement informatique et en impulsant l’Espace de Travail Numérique (1 M€ de nouveau en 2015).
Il s’agit bien là d’un investissement destiné à préparer l’avenir de nos jeunes, même, si beaucoup reste à faire (restructuration des collèges en 2ème couronne périurbaine). Christian ROSELLO s’est impliqué très fortement dans ces dossiers, y consacrant de nombreuses réunions, siégeant avec constance dans toutes les commissions, rencontrant, autant que de besoins, les principaux, parents, enseignants, personnels. Qu’il en soit très chaleureusement remercié.
Dans le domaine routier, nous avons poursuivi l’amélioration de notre réseau en consacrant 355 M€ (en incluant les participations) en 7 ans aux travaux neufs. Quelques exemples illustrent cet effort de modernisation:
1 : l’échangeur de Beaucouzé (27 M€)
2 : le doublement du Pont de Saumur (28 M€)
3 : la mise à 2X2 voies La Ronde / Saumur (19.2 M€)
4 : l’échangeur Denia à Cholet (3.9 M€ pour notre part)
5 : la déviation de Coron (12.5 M€)
6 : la restauration du Pont d’Ancenis (8.5 M€)
Il s’agit là encore d’investissements faits pour les 30 à 50 prochaines années sous l’impulsion déterminée et vigilante de Jacques HY qui a aussi contribué à l’amélioration continue de la qualité de nos transports scolaires, des lignes régulières et du transport des enfants handicapés : notre service est certifié, maitrisé financièrement, ce qui est loin d’être le cas dans d’autres départements et donne satisfaction aux usagers, en ce qu’il est capable de s’adapter en permanence. À ce sujet je tiens à souligner que nous avons été dans les tout premiers départements à dématérialiser les inscriptions des élèves aux transports scolaires et que désormais, le paiement se fait également en ligne.
Préparer l’avenir a consisté aussi pour notre collectivité à s’investir massivement dans le cadre du CPER 2007-2013 dans l’Enseignement Supérieur et Recherche. Jamais notre collectivité n’a fait autant sur une période aussi courte, en faveur des universités angevines.
Nous avons ainsi contribué aux opérations suivantes :
La réhabilitation de l’IUT d’Angers ainsi que la construction d’un bâtiment pour l’IUT Unité Génie Informatique Industrielle (4 M€)
L’École Supérieure de Tourisme et d’Hôtellerie de l’université d’Angers ESTHUA (1 M€)
L’ESEO (6 M€)
L’Institut des sciences et techniques de l’ingénieur d’Angers - ISTIA (500 K€)
Le Campus du végétal (7 M€) sur 22,7 M€
Le CNAM (1,5 M€ sur 3,5M€)
L’INRA (2M€)
L’Institut de recherche en ingénierie de la santé - IRIS 2- Institut Monteclair (1,2 M€)

L’Institut de Cancérologie de l’Ouest (1 M€)
Là encore nous avons agi avec un double objectif : fournir aux jeunes un environnement universitaire de qualité et renforcer l’attractivité de notre territoire et tout particulièrement celui d’Angers, notre chef lieu, qui rassemble aujourd’hui plus de 33 000 étudiants et près de 1 100 chercheurs dans ses deux universités.
Florence Dabin a pris le relais de Christian Rosello dans ce domaine, et assure un suivi attentif et régulier de ces engagements financiers forts mais qui ne pourront rester à ce niveau, malgré les demandes de l’État (il nous reste près de 4M€ à inscrire).
Michel Mignard, premier Vice président, s’est quant à lui, au cours de cette période, beaucoup investi dans le développement économique et le très haut débit, aidé pour le volet touristique et agricole par Dominique Monnier qui a porté, par exemple, le dispositif des Villages remarquables d’Anjou. En lien avec le domaine touristique et économique, il faut aussi revendiquer la création de Terra Botanica, qui a été conçu comme un équipement structurant de la filière végétale, même si cet objectif doit aujourd’hui être adapté et revisité pour corriger quelques erreurs d’orientation au sein d’un GIP en gestation.
Pour ce qui concerne le soutien direct aux entreprises, 31 Anjou Actiparcs ont vu le jour depuis que cette politique existe accueillant 273 entreprises. De très nombreuses entreprises ont été soutenues par nos divers dispositifs d’aide à la création et au développement avec l’accompagnement constant de notre Comité d’expansion et de son président, Paul Jeanneteau. C’est un succès indéniable et l’effort doit être poursuivi.
Tous ces investissements essentiels des dernières années expliquent l’état de notre dette.
Mais je voudrais insister, mes cher (e)s collègues, sur un aspect particulier de cette période, qui est déterminant pour l’avenir.
Je veux parler du déploiement du Haut et bientôt, du Très Haut débit sur notre département.
Nous avons été dans ce domaine PRÉCURSEURS en mettant en place dès 2003, sous l’impulsion d’André Lardeux, Mélis@ sur notre territoire, qui aujourd’hui, dessert 157 zones d’activités et la quasi-totalité des communes de notre département à travers un réseau de 850 kms de fibre optique et un réseau d’antenne Wimax qui fait que personne ou presque n’est laissé au bord du chemin.
En Pays de la Loire, nous sommes les seuls à l’avoir fait si tôt, suivi peu après par la Sarthe… Cette initiative a de plus incité Orange à déployer en priorité chez nous son propre réseau de fibre optique à un prix très compétitif, ce qu’il n’a pas fait ailleurs. eut-être ne mettons-nous pas assez en avant cette action de fond mais s’il y a bien un investissement porteur pour l’avenir sur lequel notre collectivité a été visionnaire, c’est bien notre équipement en Haut et Très Haut Débit. À titre d’exemple 120 000 foyers du département utilisent le réseau Mélisa pour leur connexion internet, souvent d’ailleurs sans le savoir. La poursuite du très haut débit va e faire avec le S.M.O.

Dans le domaine social, notre département a là encore souvent été précurseur en s’engageant au-delà de ses strictes compétences.
Nous consacrons plus d’1 M€ par jour à l’action sociale en faveur des plus fragiles de nos concitoyens (hors frais de personnel). Il faut en premier lieu reconnaître 11la qualité de notre action, qu’il s’agisse de l’insertion, de l’hébergement des personnes âgées et des personnes handicapées. Sur ces deux secteurs, notre taux d’équipement est supérieur à la moyenne régionale et nationale, malgré des besoins toujours présents (172 places pour 1 000 personnes âgées de plus de 75 ans en Maine-et-Loire, contre une moyenne régionale de 154 places ; 6,5 places en hébergement pour jeunes handicapés de moins de 20 ans / 1000, contre une moyenne régionale de 5,3 places). Il en est de même pour la protection de l’enfance ! Nous sommes ainsi, l’un des très rares départements à disposer de 5 pouponnières, réparties sur le territoire, pour y accueillir des bébés retirés à leur famille.
Globalement près de 2 000 enfants sont ainsi confiés au Département et plus de 150 MIE.
Jean Touchard, tout particulièrement pour l’insertion et le RSA, Marie-Pierre Martin pour l’enfance et Gérard Delaunay coordonnateur de la commission, se sont engagés sans compter pour cette cause, aidés par Jean-François Bonsergent sur le dossier de l’habitat et de l’ADIL. Je les en remercie très chaleureusement. Notre département a pris la compétence de l’aide à la pierre en 2008 et conduit dans ce domaine ; avec l’État une politique très active en faveur notamment du logement social, ce qui a permis, et depuis longtemps, d’avoir une répartition harmonieuse des logements sociaux sur l’ensemble de notre territoire (6 300 logements locatifs financés et 22 opérations programmées d’amélioration de l’habitat depuis cette délégation). Ceci constitue, là encore, une originalité du Maine et Loire, aidé en cela par son bras séculier Maine et Loire Habitat qui investit, de son côté, près de 65 M€ chaque année dans la construction sociale.
Notre département est également riche d’un patrimoine historique très conséquent. Sur l’impulsion de Gilles Grimaud, nous avons mené une action de sauvegarde volontariste contribuant par exemple à l’entretien de nombreuses églises dans de petites communes. Depuis 2008, nous avons ainsi, tout patrimoine confondu, apporté près de 400 aides pour un montant total de subvention de 12 M€, ce qui a permis de générer 60 M€ de travaux en faveur notamment de nos entreprises.
La politique environnementale conduite par notre collectivité a toujours, au cours de cette mandature, cherché à se situer au point d’équilibre entre protection de la nature, à travers notre action sur les basses Vallées Angevines ou la gestion des ENS par exemple, et développement du territoire au service des hommes, par le soutien à l’assainissement, la protection de l’eau potable ou encore la promotion des énergies nouvelles et la maitrise des déchets.
Marie-Jo Hamard porte cette politique équilibrée, soucieuse de la protection de notre environnement sans jamais oublier le service rendu à nos habitants.
De nombreux autres exemples pourraient être donnés bien sûr. Mais à travers ces quelques thèmes, j’ai voulu, mes cher(e)s collègues, simplement montrer la cohérence globale de notre action et de notre projet politique soutenu par l’ensemble de la Majorité départementale. Que chacun des membres de cette majorité en soit, ici, sincèrement remercié. Nous examinons en commission thématique, en commission permanente ou en assemblée des dossiers parfois très techniques. Chacun réagit avec sa sensibilité.
Je tenais ce matin à remettre l’ensemble de notre action en perspective afin de donner tout le sens et la cohérence à l’ensemble des décisions que nous prenons jour après jour. C’est la noblesse de notre engagement et je suis fier du travail accompli, même si bien sûr, il est toujours possible de faire mieux ou différemment.
Je veux saluer également le travail fait au cours de cette mandature par la minorité départementale. Ses questions, ses interrogations, ses contestations parfois, sont source d’émulation pour la majorité, c’est le propre et l’essence même de la démocratie. Je tiens aussi à remercier chacun de ses membres, en cette fin de mandature. Pour ce qui concerne maintenant le Budget Primitif 2015 que nous allons examiner au cours de cette session, je veux simplement vous indiquer que nous avons recherché partout où cela était possible des économies avec le concours actif de tous les vice-présidents et du rapporteur général du budget.
Ma préoccupation, tout au long de cette phase de préparation, a été de :
1 - Préserver notre capacité d’investissement en soutien aux territoires et entreprises. Je pense en particulier au lancement de la rénovation-extension du collège de Brissac, à l’achèvement de la 2X2 voies entre Saumur et l’autoroute A85, à la poursuite des travaux de mise à 2X2 voies sur la RD775 entre la Membrolle et le Lion d’Angers. Le chantier du VSE sera lui lancé en 2015, à la condition que nos recettes liées aux DMTO et à la vente de notre patrimoine le permettent. Tout est prêt, le terrain est acheté, une première dotation de 2M€ est inscrite à ce budget.
2 – Second impératif : ne pas alourdir la dette du département qui restera stable en 2015. Cette dette est saine, composée à 60 % de taux fixe et 40 % de taux variables capés. Sa durée moyenne étant de 8,5 ans. Son montant de453 M€ doit être contenu, puis réduit.
3 - De préserver les budgets sociaux en les maitrisant. Je veux saluer à cet égard le travail réalisé avec les Présidents et Directeurs des établissements médico-sociaux que j’ai réunis à Candé avec Gérard Delaunay, le 26 novembre. De nouvelles pratiques professionnelles se mettent progressivement en place avec en particulier des mutualisations voire des fusions entre établissements … il nous faut poursuivre dans cette voie.
4 – De réduire nos dépenses de fonctionnement courant. Ainsi notre budget RH n’augmentera que de 0.16 % en charge nette en 2015, alors que l’État nous impose près de 900 000 € de dépenses nouvelles avec la revalorisation de certaines catégories et l’augmentation des cotisations CNRACL et IRCANTEC. De ce fait et pour la première fois, une trentaine de postes ne seront pas remplacés (hors secteur social et hors collèges). Il en est de même pour nos dépenses de communication qui vont 11 baisser de 14 %, et le budget Fêtes et cérémonies que nous avons revu à la baisse de 3 %. Grâce aux efforts de chacun, nous équilibrons notre budget, non sans difficulté, au moment où l’État, dans une logique purement comptable, nous prive de 11,5 M€ de recettes, au titre de la DGF, diminue nos allocations compensatrices de fiscalité de 1 M€ chaque année et ne cesse de réduire sa part dans la compensation des allocations individuelles de solidarité. Ainsi à ce titre, malgré la hausse du taux des DMTO et les frais de gestion de la TFPB, l’État laissera à nouveau à notre charge environ 80 M€ cette année. Cette situation deviendra intenable à la fin de l’année si le RSA continue sa croissance exponentielle.
Dans ce contexte, le Département, comme tous les départements de France, est soumis au redoutable effet de ciseaux, amplifié au cours des derniers mois par les conséquences des politiques économiques erratiques mises en oeuvre par le Gouvernement qui provoque, à titre d’exemple, un effondrement de la mise en chantier du logement (moins de 300 000 en 2014 contre 500 000 annoncé, chiffre le plus bas depuis 20 ans) et une hausse continue (et elle aussi historique) du chômage qui atteint désormais des sommets (3,5M dont 600 000 depuis 2012). Où est l’inversion de la courbe ? Quelles perspectives pour nos entreprises désemparées !
Finaliser le budget dans un tel contexte d’incertitude relève de la gageure et nous imposera certainement de procéder à des ajustements au cours de l’exercice budgétaire en fonction des évolutions de nos recettes. Je pense en particulier aux DMTO et à nos dépenses, notamment de RSA.

Malgré ces difficultés, soyez certains, cher (e )s collègues, que nous sommes déterminés à faire face et à rechercher, jour après jour, des solutions pour apporter le meilleur service à nos concitoyens pour qui le Département correspond à une réalité et apporte des solutions concrètes de proximité.
Je salue enfin les services, leurs cadres et agents, qui oeuvrent avec compétence et ténacité malgré les incertitudes d’aujourd’hui et les inquiétudes de demain, pour que nos concitoyens soient accueillis et accompagnés, pour que nos territoires soient vivants et équilibrés.
Au revoir à ceux qui nous quitteront en mars et bon courage à ceux qui resteront



Session en cours au Conseil général de Maine-et-Loire, une minute de silence observée en hommage aux victimes des attentats terroristes



Le président Gillet est prêt à ouvrir la dernière session budgétaire de la mandature entouré de Michel Mignard et de Gérard Delaunay



Votre conseiller général entame également sa dernière session, ayant annoncé que je ne me représenterai pas

Avant son discours le président du Conseil Général a demandé une minute de silence à la mémoire des personnes tués à Paris par les terroristes
Christian Gillet a ensuite ouvert la session en remerciant chacun des vice présidents du travail accompli pendant la mandature.
Il a noté les non compensations du gouvernement qui mettent en difficultés le département mais malgré cela Stella Dupont, chef de groupe de la minorité n'a cessé de réclamer des dépenses nouvelles en ignorant tous les problèmes
Un débat a eu lieu ensuite, quelquefois avec virulence, débat qui s'est poursuivi pendant deux heures


11 JANVIER 2015

MONTREUIL BELLAY

La Municipalité de Montreuil-Bellay souhaite s'associer aux démonstrations de solidarité qui entourent la tragédie de Charlie Hebdo.
La liberté d'expression doit être défendue comme l'auraient voulu les victimes journalistes et policiers de ce 07 Janvier 2014.
A ce titre un rassemblement aura lieu Dimanche 11 Janvier devant la Mairie à 11h00. Vous êtes tous conviés à participer.
Les affichettes exprimant "je suis Charlie" ou tout autre pensée en ce sens seront bienvenues.

Copie du Mail adressé à Monsieur le Maire de Montreuil Bellay

Etant loin du Canton aujourd'hui, je ne pourrai assister au rassemblement de Montreuil à 11 heures
Je tiens à témoigner de mon entière solidarité pour la défense de la liberté d'expression
Merci de bien vouloir le préciser
Cordialement
Dominique Monnier
Vice Président du Conseil Général

VOEUX DE LA COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

Samedi soir les habitants de la commune étaient conviés aux vœux de la municipalité
De nombreux habitants s'étaient déplacés pour écouter les premiers vœux de Patrice Mouchard, maire
On a pu noté également la présence de Jean Marcel Supiot, maire du Vaudelnay, Marie France Le Neillon, maire de Brossay, Eric Mousserion, maire d'Antoigné, Jean Pierre Antoine, maire de Couchamps ainsi que le maire honoraire du Vaudelnay, Jean Cherbonnier
Avant son discours un diaporama nous a permis de rappeler l'essentiel des festivités 2014
Puis Monsieur le Maire en bon comptable qu'il était professionnellement, nous a présenté de façon très pédagogique de nombreux croquis sur écran pour détailler le budget.
Plusieurs projets ont été indiqués tels la réfection de la rue Sainte, la modification du PLU, la transformation de la ZPPAUP en AVAP conformément à la réglementation
Une bonne innovation à signaler, le conseil municipal entourait le maire ce qui nous a permis de découvrir les nouveaux conseillers municipaux pas toujours connus des habitants
J'ai ensuite clôturé cette cérémonie par un discours annonçant que je renonçais à me représenter au Conseil Général

Mon intervention après le discours du maire

Monsieur le Maire
Madame et Messieurs les Maires de Brossay, Vaudelnay, Courchamps et Antoigné
Monsieur le Maire Honoraire du Vaudelnay
Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux
Chers amis ponots

Merci beaucoup Monsieur le Maire de me donner la parole
C'est un soir particulier puisque si pour vous il s'agit de votre première cérémonie , il n'en n'est pas de même pour moi qui termine mon mandat.
C'est donc la dernière fois que je m'adresse à vous pour présenter mes vœux.
Je vous souhaite à tous une bonne santé, du travail et surtout de nous respecter les uns les autres
En ces temps de crise , ne nous replions pas sur nous mêmes mais gardons notre regard tourné vers les autres
La solidarité et la tolérance , surtout depuis les événements douloureux récents , doivent être nos mots d'ordre
En tant que conseiller général j'aimerais pouvoir vous dire comme au début des mes mandats , n'hésitez pas à me consulter en cas de besoin si vous avez un projet éligible qui mérite d'être aidé
La donne a changé et les subventions se font aujourd'hui beaucoup plus rares
La mondialisation fait que nous devons serrer de plus en plus notre gestion et réfléchir à des investissements nécessaires et non somptuaires
L'Etat ne compense pas les dépenses sociales auquel il s'était engagé
C'est pratiquement 60 millions d'euros qu'il doit pour cette année au département sur les allocations RSA, du Handicap et ou de l'APPA
Le Conseil Général est donc pris dans un étau et un jour viendra, si rien n'est fait, où nous ne pourrons plus faire face à notre mission
En 2015 la réforme territoriale va considérablement changer la donne. Elle va renforcer le rôle de la Région, principalement dans le domaine du développement économique. C’est désormais le Conseil régional qui pilotera l’essentiel des aides aux entreprises, des investissements d’avenir et de la formation .
Nous nous sommes battus pour sauvegarder les départements, qui restent des collectivités de proximité irremplaçables dans les zones rurales pour assurer la solidarité sociale et territoriale et l'équilibre urbain et rural dont nous avons tant besoin.
Je me réjouis d’ailleurs que le Gouvernement ait finalement accepté de préserver l’institution départementale.
Mais les cantons vont être divisés par deux avec à leur tête non plus un conseiller général mais un couple pour assurer la parité
Cela ne diminuera donc pas le nombre des élus.Au lieu de 41, nous serons 42.
Par contre le canton de Montreuil va disparaître et ne formera qu'un seul canton avec ceux de Gennes et de Doué la Fontaine ( exception faite de Martigné rattaché au Layon).
On nous incite à nous regrouper et à créer des communes nouvelles pour une meilleure mutualisation
Mais attention à ne pas réaliser de grosses machines administratives car à force de nous regrouper , n'allons nous pas arriver à reconstituer les départements qui existaient avant.
Il y a de quoi se perdre entre les communes que nous connaissons, les communautés de communes, les communes nouvelles, les pays, les agglomérations, les métropoles, les régions, les circonscriptions
Pourquoi cette manie de changer continuellement
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer
Et l'état de son côté ne bouge pas alors qu'il devrait s'adapter.
Ainsi, si on supprime les départements, supprimons également les sous préfectures et préfectures
Vous voyez ,2015 n'a pas fini de nous surprendre
Les élections départementales auront lieu les 29 et 30 mars prochain
Beaucoup de maires, y compris mon président de Conseil général m'ont demandé de me représenter.
Lorsque vous devez prendre une telle décision il ne faut pas penser à l'âge que vous avez aujourd'hui mais à celui que vous aurez à la fin de votre mandat.
C'est ainsi et ce n'est pas sans émotion que j'ai décidé d'arrêter et de ne pas solliciter de nouveau vos suffrages .
On entend souvent la population en parlant des élus dire « ils sont trop vieux, il devraient laisser la place aux jeunes »
Eh bien oui, mais quand il s'agit de se retirer soi même, les amis pensent que cela ne s'applique pas à vous car aujourd'hui vous êtes en forme et souvent il vous croit plus jeune que la réalité
Mais il y a une éthique que nous devons respecter et ce que vous pensez pour les autres, il faut également l'appliquer à soi même
J'ai été élu pendant 25 ans , 18 ans à la tête de ma commune et 14 ans comme conseiller général.
Je me suis présenté 5 fois devant les électeurs avec réussite, malgré des adversaires quelquefois difficiles surtout pour le Conseil Général
Cela m'a permis de faire des rencontres enrichissantes et de découvrir des personnes de qualité dont la plupart se dévouent sans compter à leurs concitoyens contrairement à ce que l'on entend J'ai essayé de remplir ma mission avec sérieux, à la disposition de tous, sans exception et en pleine transparence
La fréquentation de mon blog en est d'ailleurs le témoignage puisque que j'ai atteint cette année plus de deux cent mille visiteurs.
Je tiens à remercier tous les maires du canton avec qui j'ai eu plaisir à travailler.
Ils me l'ont bien rendu et sont devenus des amis.
Je tiens également à vous remercier, vous , mes électeurs, pour cette période de ma vie enrichissante que, sans vous, je n'aurais pu réaliser
J'ai exercé ma tache avec passion mais il est temps maintenant de retourner dans l'anonymat pour laisser la place aux jeunes
Mais j'aurai toujours plaisir à vous rencontrer si l'occasion s'en présente et vous donner le bonjour en gardant la simplicité et la proximité qui m'a toujours animé
Je vous renouvelle mes vœux et vous souhaite une bonne année à tous

Dominique Monnier
Vice Président du Conseil Général

4 JANVIER 2015

VOEUX

Mesdames et Messieurs le Maires
Mesdames et Messieurs le Conseillers Municipaux
Chers habitants du Canton de Montreuil Bellay

L'année 2014 est maintenant derrière nous. Ce fut une période difficile pour beaucoup d'entre vous en raison de la crise économique qui ne favorise pas l'emploi
Espérons tout de même que nos dirigeants nationaux prendront les bonnes décisions que nous attendons pour affronter ces temps difficiles

Pour ma part je veux garder l'espoir et vous souhaiter une bonne année 2015 en famille ou dans votre milieu de travail
Comme chacun d'entre nous je joindrais une bonne santé, une bonne solidarité de façon à ne pas oublier ceux qui sont en difficulté et qui n'ont la chance d'avoir encore trouvé du travail
Pour le canton de Montreuil Bellay qui vit ses dernières heures, la mutation sera importante

En effet les prochaines élections cantonales auront lieu les 22 et 29 mars prochain et vous devrez élire non pas un conseiller général mais deux (une couple obligatoirement pour une question de parité avec la nouvelle loi) pour un nouveau canton qui regroupera les cantons actuels de Montreuil Bellay, Gennes et Doué la Fontaine (sauf Martigné)
De nombreux maires m'ont demandé de me représenter mais je n'avais pas pris de décision pour repartir ou non pour un troisième mandat
Ce choix est fait et je l'annoncerai officiellement lors des vœux du maire de ma commune du Puy Notre Dame, le samedi 10 janvier prochain

Et pour terminer, je fais mienne cette phrase de Montesquieu qu'il a du penser dans son château de La Brède, reprise dans les vœux d'un de mes collègues "conseiller général" et qui s'applique parfaitement au rôle de l'élu de base que sont les conseillers municipaux, maires et conseillers généraux,

« Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie, il ne faut pas être au-dessus des hommes, il faut être avec eux »

Bonne année à tous

Dominique Monnier
Conseiller Général du Canton de Montreuil Bellay
Vice Président du Conseil Général