Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dominique MONNIER

Blog de Dominique Monnier, Vice président du Conseil Général

Par Dominique Monnier, mardi 30 septembre 2014 à 20:34 :: Informations cantonales

Lydia L'Heroux, sa suppléante, Maire de Saint Just sur Dive

MERCREDI 1ER OCTOBRE 2014



De 2008 à ce jour :184.695 visiteurs

2014:..57.919
2013:..59.273
2012:.. 38.642
2011:.. 13.258
2010:.... 8.783
2009:.... 4.293
2008:.... 2.527

METEO DU CANTON DE MONTREUIL BELLAY

08 h. Dégagé 11°
09 h. Dégagé 14°
10 h. Dégagé 16°
11 h. Dégagé 18°
14 h. Dégagé 22°
17 h. Dégagé 23°
20 h. Dégagé 19°
23 h. Dégagé 17°

Lu dans le Courrier de l'Ouest





INFORMATION

SEMINAIRE DEPARTEMENTAL DE L'HOTELLERIE DE PLEIN AIR









30 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, lundi 29 septembre 2014 à 20:51 :: Informations cantonales

Lu dans le Courrier de l'Ouest




29 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, dimanche 28 septembre 2014 à 19:57 :: Informations cantonales

FOOTBALL CANTONAL

SENIORS

Coupe de l'Atlantique 3ème tour
Le Puy/Vaudelnay (1ère division ) - Angers Doutre SC (2ème division) : 3 - 0

Coupe de l'Anjou 1er tour
Champteusse Anj Bac (2ème division) - Le Coudray Macouard (2ème division) : 5 - 2
Chace St Cyr 2000 (2ème division) - St Barthelemy Asc (Division supérieure) : 3 - 4

CHAMPIONNAT JEUNES

Deuxième division U19
Groupe C
Chace St Cyr 2000 - Doue La Fontaine Rc : 1 - 1
Longue Ac - Gj Du Vihiersois : 3 - 6
Gj Coron Sal Cps (Forfait général) - Gj Brissac St Melaine

Classement
1 Gj Brissac St Melain 4
2 Gj Du Vihiersois 4
3 Chace St Cyr 2000 3
4 Doue La Fontaine Rc 2
5 Longue Ac 1
6 Gj Coron Sal Cps 0

Troisième division U17
Groupe F
St Aubin Js Layon - Gj Chemille Mel Maug 2 : 6 - 1
Gj Du Vihiersois 2 - Le Puy Vaudelnay Es : Non joué
Valanjou As - Gj Vezins Collinevre 2 : 3 - 0
Ambillou Asvr : Exempt

Classement
1 St Aubin Js Layon 6
2 Valanjou As 6
3 Gj Vezins2 Collinevre 5
4 Le Puy Vaudelnay Es 2
5 Ambillou Asvr 2
6 Gj Chemille2 Mel Maug 2
7 Gj Du Vihiersois 0

Deuxième division U15
Groupe C
Martigne Es Layon - Gj St Mathurin L A : 2 - 1
E/longue-st Lambert - St Aubin Js Layon : 1 - 9
E/Denee-murs - Le Puy Vaudelnay Es : 0 - 3
Saumur Bayard As - Doue La Fontaine Rc : 3 - 2

Classement
1 Saumur Bayard As 8
2 Martigne Es Layon 6
3 E/Denee-Murs 5
4 St Aubin Js Layon 5
5 Gj St Mathurin L A 5
6 Le Puy Vaudelnay Es 5
7 Doue La Fontaine Rc 3
8 E/Longue-St Lambert 2

Quatrième division U15
Groupe B

E/Mont.Bell-Coudray - Vivy Neuille 90 As : 6 - 1
E/Varennes-Cote - Allonnes Brain Uf : 3 - 2
Gennes Les Rosiers - E/gj Jumelles-beauf 2 : 4 - 0
E/Ambillou-Doue - Gj Brissac St Melain 2 : 1 - 0

Classement
1 E/Varennes-Cote 8
2 E/Ambillou-Doue 8
3 Vivy Neuille 90 As 5
4 Gj Brissac2 St Melain 5
5 E/Mont.Bell-Coudray 5
6 Gennes Les Rosiers 5
7 Allonnes Brain Uf 2
8 E/Gj Jumelles2-Beauf 2

Vu sur le Courrier de l'Ouest







28 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, samedi 27 septembre 2014 à 17:17 :: Informations cantonales

FETE AU VILLAGE AU PUY NOTRE DAME



EXPOSITION AU VAUDELNAY



L'association "Les Petites Mains" du Vaudelnay a été créée par Madame Moron et se réunit chaque semaine pour effectuer des travaux artistiques de tous genres avec la main
Dans ce groupe il existe une section animée par Madame Laurence Przybyl qui effectue plus particulièrement des travaux de broderie de qualité
J'étais convié à inaugurer cette manifestation samedi dernier accompagné de la première ajointe du Vaudelnay, Madame Potier et de la deuxième adjointe du Puy Notre Dame, Madame Augereau
J'ai retrouvé avec plaisir Gilbert Allard, l'ancien premier adjoint du Vaudenay, qui m'a accueilli avec sa gentillesse habituelle
L'inauguration nous a permis de visiter tous les stands de l'exposition et en raison du relationnel exceptionnel de la présidente, on a pu découvrir les réalisations d'artistes venus de toute la France ,des bretons, des nordistes, des Valenciennois , des tourangeaux et bien entendu des angevins



Madame Potier, maire adjointe, pendant son discours

Après l'intervention de Madame la Maire adjointe de la commune il m'a été demandé de dire un mot
Je n'ai pu m'empêcher de commencer en indiquant que je n'avais rien prévu mais que, bien que n'étant pas spécialiste, j'allais essayer de broder quelque chose
Le mot était de circonstance
En conclusion un très bon moment de convivialité accompagné d'artistes de qualité
Cette exposition est visible encore toute cette journée de dimanche au foyer rural du Vaudelnay



Le stand du Vaudelnay

FOOTBALL CANTONAL

Passage samedi après midi au stade du Puy Notre Dame où se déroulait un plateau des U 11





Le jeune Cochonneau un U13 vainqueur de Denée 3 à 0


Vu sur le Courrier de l'Ouest




27 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, vendredi 26 septembre 2014 à 22:10 :: Informations cantonales

Vu sur le Courrier de l'Ouest













26 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, jeudi 25 septembre 2014 à 21:02 :: Informations cantonales












25 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, mercredi 24 septembre 2014 à 21:11 :: Informations cantonales

Vu sur le Courrier de l'Ouest





24 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, mercredi 24 septembre 2014 à 06:23 :: Informations cantonales

Vu sur le Courrier de l'Ouest









Lu dans la Gazette des communes

Décentralisation - Réforme territoriale : le casse-tête du devenir des départements
Manuel Valls a centré, sans surprise, son discours de politique générale du 16 septembre sur les enjeux économiques, en insistant sur les effets bénéfiques à attendre du pacte de responsabilité. L’accent est mis aussi sur l’investissement, jugé comme « la clé de la reprise », avec le maintien du rôle particulier des collectivités. Et de citer une série de leviers tels que la loi de transition énergétique, le numérique, la rénovation urbaine ou les transports.
Les contrats de plan Etat-région, signés d’ici à la fin de l’année, devraient « préserver la capacité d’investissement des collectivités ». Utile à n’en pas douter, mais loin d’être suffisant.

Inconstitutionnalité - Concernant la réforme territoriale, si la priorité reste clairement le renforcement du couple région-intercommunalités, certaines incertitudes juridiques ont été entendues. Le report des élections départementales et régionales à décembre 2015 est abandonné. Le risque d’inconstitutionnalité d’un nouveau décalage des départementales a été pris au sérieux.

Sur le sujet controversé du devenir des départements, Manuel Valls se veut « pragmatique » en différenciant les situations grâce à un schéma à trois formules. Mais l’enfer est pavé de bonnes intentions car ce schéma suscite bon nombre d’interrogations. Tout d’abord, la différenciation pourrait être jugée inconstitutionnelle au motif d’une inégalité de traitement entre territoires !

« Masse critique » - La première formule consiste en la disparition du département quand il existe une métropole. Toutefois, la future métropole lyonnaise, érigée en modèle à suivre, n’est pas si parfaite que cela en termes de rationalisation puisqu’un département subsistera. Beaucoup plus petit, certes, mais une collectivité à part entière tout de même !

Plus grave, les deux autres formules contiennent des risques d’inconstitutionnalité. Il en est ainsi du transfert des compétences à une fédération d’intercommunalités lorsque le département est doté d’intercos fortes. Un concept intéressant, mais incertain.

Il ne pourra pas s’agir d’une collectivité en tant que telle (juridiquement impossible), plutôt d’un établissement public ou d’une agence. Avec des moyens et personnels spécifiques ? Aucune précision pour l’instant.
Enfin, dans les départements ruraux où les intercos n’atteignent pas « la masse critique », le conseil départemental sera maintenu, avec des compétences clarifiées. Comment évaluer la masse critique suffisante ? En clair, les départements doivent s’armer de patience avant de savoir à quelle sauce ils vont être mangés.

LE SAVIEZ VOUS

Au Domaine de l'Eté à Concourson sur Layon, le cellier a été peint par un artiste local dénommé Hagnère
On retrouve de nombreux monuments de l'Anjou dont deux du Canton que j'ai le plaisir de vous présenter

Il s'agit:



Du château de Montreuil Bellay



Et du Château de Beauregard et de la Collégiale du Puy Notre Dame

23 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, lundi 22 septembre 2014 à 20:49 :: Informations cantonales

Vu sur le Courrier de l'Ouest







LES CONSEILLERS GENERAUX DU CANTON DE MONTREUIL BELLAY

A l'heure où se rapprochent de nouvelles élections cantonales, je trouve intéressant de rappeler une partie de l'historique des conseillers généraux qui se sont occupés de notre territoire
Ce texte figure d'ailleurs dans une rubrique spéciale de ce blog
En mars prochain le canton de Montreuil Bellay disparaitra pour faire place à celui de Doué la Fontaine qui sera composé de ceux de Gennes, Montreuil Bellay et Doué la Fontaine. Vous aurez à élire un couple obligatoirement pour raison de parité
Je suppute (mais la vie politique actuelle est tellement bizarre) que ce sera la dernière fois puisqu'on parle de plus en plus de la suppression des Conseils Généraux
On peut se poser la question du prochain renouvellement puisqu'entre 2015 et 2017 l'économie, les routes et les collèges seront transférés aux régions

Historique

(Un grand merci aux Archives départementales et à sa directrice Elisabeth Verry qui m'ont fourni tous les renseignements nécéssaires à cette rubrique)

La loi du 22 décembre 1789, reprise dans la constitution de 1791, a divisé le royaume (République en septembre 1792), en communes, cantons, districts et départements. En juin 1793, la Convention a supprimé le canton qui a été rétabli par la constitution du 26 octobre 1795, instituant le Directoire.

Les cantons ont été créés en 1790 avec les départements par le Comité de Division du territoire. Ils étaient alors regroupés en districts jusqu'à la suppression de ces derniers en 1795 puis en arrondissements lors de leur création en 1800.

La constitution du 5 fructidor an III (22 août 1795), qui a supprimé les districts, a créé une municipalité de canton avec des représentants des communes. Du 1er vendémiaire an VII (22 septembre 1798) au 28 pluviôse an VIII (17 février 1800), en vertu de la loi du 13 fructidor an VI (30 août 1798), les mariages ont été célébrés au chef-lieu de canton, et plus dans la commune.

En 1790, les cantons étaient plus nombreux qu'actuellement (40 à 60 selon les départements) mais leur nombre a été notablement réduit (30 à 50) par la loi du 8 pluviôse an IX (28 janvier 1801) intitulée « loi portant réduction du nombre de justices de paix ». Les premiers préfets ont dû établir dans le département la répartition des communes par canton nouveau. Ces listes, après l'aval du gouvernement, ont été publiées au Bulletin des Lois dans les années 1801-1802 et constituent la base des cantons encore en vigueur.

Depuis 1800, des cantons dépeuplés ont été supprimés et de nouveaux ont été créés dans les zones en forte croissance démographique, principalement urbaine. Au total, le nombre a sensiblement augmenté.



Le Puy Notre Dame, Canton

Le plafond de la salle d'honneur de la Préfecture possède les blasons de tous les cantons du Maine et Loire qui existaient en 1790
En 1800 de nombreux cantons ont été supprimés dont celui du Puy Notre Dame
Par contre le blason est toujours présent pour se remémorer cette période de l'histoire
Vous trouverez ci-dessus ce blason qui reprend la vierge du Puy Notre Dame, célèbre par sa ceinture portée par Anne d'Autriche avant la naisance de Louis XIV

Les 13 Conseillers Généraux

1800-2012

13 conseillers généraux ont représenté, de 1833 à nos jours, le canton de Montreuil-Bellay. Parmi eux, se distingue la dynastie des Grandmaison (Georges-Charles, Robert, et Georges), qui marque de sa présence l’ensemble du XXe siècle, et les personnalités de Charles Louvet, ministre (agriculture et commerce) et d’Edgar Pisani, plusieurs fois ministre sous la Ve république (Agriculture, Equipement, Nouvelle –Calédonie)
.
Les conseillers généraux du canton de Montreuil-Bellay :

Foucher (Louis-Jean-Nicolas-Charles)
Elu du Coudray Macouard - 24 novembre 1833-démissionnaire le 16 avril 1838 :

Né à Saumur le 25 avril 1769, il était le fils d'un procureur du roi. Il devint lui-même avocat-procureur en 1788 puis professeur de législation à l'École centrale de la Mayenne lors de sa création. Il fut commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Laval en 1800 puis membre du corps législatif du département de la Mayenne en l'an XII. Procureur à Laval en 1809 il fut nommé substitut à Angers en 1811.
Il fut maire du Coudray-Macouard en 1832 puis conseiller général en 1833. Il décéda le 25 octobre 1838.

Les votes



Louvet (Charles)
Elu du Puy Notre Dame - 27 mai 1838- août 1848, 1er août 1852-octobre 1871 :

Né à Saumur le 22 octobre 1806 dans une famille de négociants, il s'établit dans sa ville natale comme banquier. Il fut conseiller général par deux fois et Président de ce même conseil, de mai 1838 à août 1848 et d’août 1852 à octobre 1871. Député de 1848 à 1871, il fut nommé ministre de l'Agriculture et du Commerce de janvier à août 1870 sous le gouvernement d'Émile Ollivier. Retiré de la vie publique il se consacra à la littérature et fut l'initiateur de la publication des œuvres posthumes de Charles Dovalle, un jeune poète montreuillais et d’articles dans différentes revues.
Il décéda à Paris le 2 mars 1882.

Les votes




Aubelle (René-Alcide)
Elu de Montreuil Bellay - 27 août 1848-août 1852:

Né à Saumur le 15 septembre 1816, il fut notaire à Montreuil-Bellay et fut maire de cette commune de 1878 à 1892. Républicain convaincu, il s'opposa au coup d'état de Louis-Napoléon Bonaparte, ce qui lui valut des mesures de rétorsion à l'avènement du Second Empire.
Il décéda le 25 juillet 1902 à Montreuil-Bellay.

Les votes



Gigot (Prosper)
Elu de Saint Cyr en Bourg - 8 octobre 1871-9 mars 1898 :

Conseiller général du 8 octobre 1871 jusqu' à son décès le 9 mars 1898, il fut également maire de Saint-Cyr-en-Bourg de 1871 à 1897. Le Courrier de Saumur, relatant sa disparition, le présente comme un élu proche de ses électeurs et très écouté pour ses conseils avisés.

Les votes



Perrault (Eugène)
Elu de Brézé - 3 avril 1898-juillet 1898 :

Exploitant agricole et propriétaire du château de Meigné à Brézé, il fit un bref passage en tant que conseiller général, puisqu’il ne siégea à l'assemblée départementale que d'avril à juillet 1898. Il s'investit surtout dans la vie économique locale en présidant le Comice agricole de l'arrondissement de Saumur et fit partie des sociétés scientifiques locales comme la Société industrielle d'Angers, promouvant les progrès en matière agricole.
Il est décédé à Brézé le 18 juin 1924.

Les votes



Grandmaison (Georges-Charles-Alfred-Marie Millin de)
Elu de Montreuil Bellay - 26 mars 1899-mai 1922 :

Né à Paris le 14 mai 1865, il opta pour la carrière militaire. Après Saint-Cyr il poursuivit sa formation à l'École de cavalerie de Saumur en 1887. Après avoir servi au Turkestan, il quitta l'armée et vint s'établir à Montreuil-Bellay, dont il fut maire de 1898 à 1902. Durant son mandat il fut le créateur du Syndicat agricole du canton et l'initiateur d'expérience, à partir de plants américains, pour favoriser la reconstitution du vignoble français décimé par la crise du phylloxéra. Député de Maine-et-Loire de 1893 à 1933 puis sénateur il siégea au Conseil général de 1899 à 1922.
Il est décédé le 3 décembre 1943.

Les votes



Grandmaison (Robert Millin de)
Elu de Montreuil Bellay - 14 mai 1922-octobre 1940 :

Fils de Georges de Grandmaison, il né à Paris le 5 mai 1896, il succède à son père comme conseiller général en 1922 et occupe ce mandat jusqu'en octobre 1940. Il fut également élu député en 1933 en remplacement de son père devenu sénateur.
Il décéda à Paris le 6 août 1982.

Les votes



Civrais (Joseph)
Elu du Puy Notre Dame - 30 septembre 1945-octobre 1951 :

Né le 17 avril 1899 à Sainte-Radegonde-des-Pommiers dans le département des Deux-Sèvres, il fut maire du Puy-Notre-Dame de 1945 à 1971 et conseiller général de 1945 à 1951. Il était chevalier de la Légion d'Honneur, des Palmes académiques et titulaire de la médaille départementale et communale.
Il décéda le 3 juin 1972.

Les votes



Boischevallier (Jacques de)
Elu De Courchamps - 7 octobre 1951-mars 1964 :

Né à Paris le 30 novembre 1890, fils d’un inspecteur des chemins de fer, il fut président-directeur général des établissements de Neuville à Saint-Hilaire-Saint-Florent. Il fut le promoteur du syndicat d’adduction d’eau du Sud-Saumurois et devint son premier président. Il avait été également vice-président du syndicat d’électricité de Maine-et-Loire. Conseiller général d'octobre 1951 à mars 1964, il fut également maire de la commune de Courchamps de 1942 à 1971.
Il décéda à Courchamps le 24 avril 1975.
Les votes



Pisani (Edgard)
Elu de Montreuil Bellay - 8 mars 1964-septembre 1973 :

Né à Tunis le 9 octobre 1918 d'une famille d'origine italienne, il préparait l’École normale supérieure lorsqu’éclata la Seconde Guerre mondiale. Jeune résistant, son attitude pendant l'occupation lui valut d'être distingué à la Libération par le Conseil national de la Résistance. Plus jeune sous-préfet de France en 1944 , il est nommé en 1946 préfet de la Haute-Loire, puis en 1947 de la Haute-Marne département dont il devient le représentant au Sénat jusqu’en 1961. Fondateur du Mouvement pour la Réforme (MPR), il est élu conseiller général de Maine-et-Loire de 1964 à 1973 et est maire de Montreuil-Bellay de 1965 à 1975. Député de Maine-et-Loire, il siège à l'Assemblée nationale de 1967 à 1974. Il a été ministre de l'Agriculture de Michel Debré en 1961 et 1962 et de Georges Pompidou de 1961 à 1966, ministre de l'Équipement de 1966 à 1967. Enfin, il fut ministre chargé de la Nouvelle-Calédonie du 21 mai au 15 novembre 1985 dans le gouvernement de Laurent Fabius.

Les votes



Grandmaison (Georges Millin de)
Elu de Montreuil Bellay - 30 septembre 1973-mars 1994 :

Né le 2 novembre 1930 à Paris, il devient avocat près la Cour d'Appel de Paris puis près le Conseil d'État. Il fut conseiller municipal de Montreuil-Bellay de 1965 à 2001, conseiller général de 1973 à 1994. Vice-président du comité régional du tourisme, il porta un soin particulier à la défense du patrimoine et devint président de l'association des Vieilles maisons françaises.
Il est décédé à Paris le 23 juillet 2005.

Les votes




Beaumont (Claude)
Elu du Vaudelnay - 27 mars 1994-mars 2001 :

Né au Puy-Notre-Dame le 3 avril 1932, Claude Beaumont se présente à l'élection cantonale de 1994 sous l'étiquette UDF. Ancien pilote de l'aéronautique navale, ingénieur de formation, il est alors maire du Vaudelnay et président du syndicat intercommunal d'eau potable du Vaudelnay



Les votes

Monnier (Dominique)
Elu du Puy Notre Dame - 18 mars 2001-actuellement en fonction

Né à Angers, le 26 octobre 1943, il a été notaire au Puy Notre Dame
Conseiller général en exercice depuis le 18 mars 2001 et vice président en charge de l’agriculture et du Tourisme, il a été maire du Puy Notre Dame de 1989 à 2008, président du syndicat intercommunal d'eau potable du Puy-Notre-Dame-Vaudelnay, vice président de l'agglomération de Saumur en charge du tourisme et actuellement président du comité départemental du Tourisme
Réélu en 2008, avec pour la première fois une suppléante pour raison de parité, il fait équipe avec Lydia L'Herroux , maire de Saint Just sur Dive,

Les votes



22 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, dimanche 21 septembre 2014 à 21:00 :: Informations cantonales

FOOTBALL CANTONAL

Passage dimanche matin au stade du Puy Notre Dame pour voir les U17 contre Valanjou


L'entraîneur Fernand Campos et le jeune goal du Puy/Vaudelnay

CHAMPIONNAT SENIORS

Première journée
(Les équipes du canton sont en gras)

Première division
Groupe D
Saumur Ofc 3 - Trelaze Foyer 2 : 1 - 2
Varennes Villeber Es - Tierce Cheffes As 2 : 3 - 1
Juigne Fc Louet - Villeveque Soucelles : 2 -2
Le Puy Vaudelnay Es - Bauge Ea Baugeois : 2 - 1
Gennes Les Rosiers - Vivy Neuille 90 As : 1 - 2
Beaufort En Vallee 2 - Ambillou Asvr : 0 - 1

Deuxième division
Groupe D
Longue Ac 2 - Saumur Bayard As 2 : 0 - 3
Brion J - Le Coudray Macouard : 2 - 2
St Math Menitre Fc - Nueil Haut Layon : 3 - 4
Saumur Portugais - Chace St Cyr 2000 : 2 - 2
Allonnes Brain Uf - Le Puy Vaudelnay Es 2 : 1 - 0
St Melaine/aubance 2 - Doue La Fontaine Rc 2 : 0 - 6

Troisième division
Groupe E
Varennes Villeber Es 2 - Saumur Portugais 2 : 3 - 0 (forfait)
Le Puy Vaudelnay Es 3 - Chace St Cyr 2000 2 : 2 - 0
Ambillou Asvr 2 - Breze Ol : 2 - 3
Nueil Haut Layon 2 - St Hilaire Vihiers 3 : 2 - 1
Thouarce Fc Layon 2 - Brissac Aubance Es 2 : 2 - 2
Martigne Es Layon 2 - Doue La Fontaine Rc 3 : 4 - 0

Quatrième division
Groupe H
St Lambert Levees 2 - Martigne Es Layon 3 : 4 - 3
Montilliers Es 3 - Thouarce Fc Layon 3 : 2 - 4
St Hilaire Vihiers 4 - Nueil Haut Layon 3 : 3 - 2
Valanjou As 3 - Le Puy Vaudelnay Es 4 : 2 - 0
Turquant As Cote 2 - Montreuil Bellay Ua : 0 - 0
Breze Ol 2 - Ambillou Asvr 3 : 3 - 2

INSCRIPTION CHAMPIONNAT JEUNES

Deuxième division U19
Groupe C
Gj Brissac St Melain - Chace St Cyr 2000 : 7 - 0
Doue La Fontaine Rc : Exempt
Gj Du Vihiersois : Exempt
Gj Coron Sal Cps - Longue Ac : Forfait général de Coron

Troisième division U17
Groupe F
Gj Chemille Mel Maug 2 - Gj Vezins Collinevre 2 : 1 - 2
Gj Du Vihiersois 2 : Exempt
Le Puy Vaudelnay Es - Valanjou As : 2 - 2
Ambillou Asvr - St Aubin Js Layon : 2 - 2

Deuxième division U15
Groupe C
Gj St Mathurin L A - Le Puy Vaudelnay Es : 3 - 1
St Aubin Js Layon - Saumur Bayard As : 1 - 5
E/Longue-st Lambert - E/Denee-murs : 0 - 10
Doue La Fontaine Rc - Martigne Es Layon : 2 - 2

Quatrième division U15
Groupe B
Allonnes Brain Uf - E/Ambillou-doue / : 0 - 2
E/Varennes-cote - Gennes Les Rosiers : 4 - 1
Gj Brissac St Melain 2 - E/Mont.Bell-coudray : 5 - 1
Vivy Neuille 90 As - Gj Jumelles Spj2b 2 : 11 - 2

21 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, dimanche 21 septembre 2014 à 06:02 :: Informations cantonales

Vu sur le Courrier de l'Ouest



COMITE DU TOURISME DE L'ANJOU



Le site des faluns

Jeudi matin avait lieu la réunion du comité de pilotage des présentoirs Anjou
En effet ce meuble présentant des cases pour la documentation touristique
est utilisé par 80 sites et les places libres sont très demandées
L'après midi le vice président Gérard Dorlot, président du collège des offices
de tourisme, faisait le point de la saison après la rentrée
C'est ainsi qu'on a appris de la nouveau site de Doué la Fontaine sur le monde
des faluns avait réalisé 20.000 entrées depuis son ouverture en mai



Une partie des participants du collège des offices de tourisme

20 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, vendredi 19 septembre 2014 à 05:23 :: Informations cantonales

Vu sur le Courrier de l'Ouest












18 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, mercredi 17 septembre 2014 à 20:33 :: Informations cantonales

Vu sur Saumur Kiosque
Anjou Vélo Vintage et le spectacle du château sur la sellette financière à Saumur.
A Saumur, deux des grands événements de l'été sont en suspend. Alors que le spectacle du château « Les Écuyers du Temps » pourrait tirer le rideau, l'Anjou Vélo Vintage quant à lui pourrait s'échapper de Saumur ou même tout simplement disparaître... L'argent, « le nerf de la guerre », est encore une fois au centre des débats.

Au revoir Anjou Vélo Vintage ?

Les Écuyers du Temps et Anjou Vélo Vintage : Deux manifestations qui pourraient disparaître du paysage événementiel et estival Saumurois, au grand dam des pros du tourisme et des acteurs locaux.
Les Écuyers du Temps en perte de vitesse.

Concernant le spectacle estival du Château, cette rentrée sonne comme un glas. Début août dernier, Jackie Goulet, 1ere adjoint à la Ville de Saumur, constatait « une baisse de la fréquentation de 20 à 30% par rapport à l'année dernière. Sur les 1 400 places, nous avons rarement dépassé les 500 visiteurs par soirée de spectacle et sommes plutôt sur une fourchette de 300/400 », avait-il affirmé, en mentionnant notamment la météo défavorable. Ceci-dit, il précise qu'il n'a «absolument rien officialisé quant à la suppression de l'événement» et que même s'il n'a jamais caché son souhait de proposer une autre formule, «c'est une position qui n'engage que moi, ce qui est normal en tant que porteur du dossier. La décision finale sera collective et concertée», nous a-t-il déclaré. Et de conclure sur le sujet : «Qu'on ne me fasse pas dire ce que n'ai pas dit. Je maintiens ce que j'avais annoncé en août : aucune décision n'interviendra avant que les chiffres réels n'aient parlé et que la réflexion soit aboutie au niveau des scénarios possibles d'animation estivale du château, c'est à dire aux alentours de la mi-octobre. Et quoi qu'il en soit, cela se situera dans une réflexion globale d'animation lissée sur l'année et du château et plus largement de la ville ».

Anjou Vélo Vintage victime de sa réussite ?

A l'inverse, l'Anjou Vélo Vintage (initié et porté par le Conseil Général de Maine-et-Loire) a connu une réussite croissante depuis sa création, en 2011... Mais le problème n'est pas là ! Au regard de cette notoriété croissante et des réductions obligées des finances de l'institution départementale, difficile pour elle de le porter seule, quelque soit le lieu. Dès lors, si le territoire saumurois veut conserver sa « rando-vélo-rétro » en son sein, il faudra mettre de gros moyens supplémentaires, financiers techniques et humains.

« La Ville et l'Agglo doivent faire plus d'efforts ».

Selon Dominique Monnier, vice-président du Conseil Général de Maine-et-Loire et Président du Comité Départemental du Tourisme, il est clair que la Ville et l'Agglo de Saumur doivent consentir plus d'efforts financiers concernant l'Anjou Vélo Vintage : « Après avoir discuté avec Guy Bertin, Jean-Michel Marchand, le Conseil Général souhaite que l'Agglo et la Ville de Saumur, tout comme la Ville d'Angers, fassent plus d'efforts pour conserver l'Anjou Vélo Vintage. Certes, notre volonté politique initiale était de proposer un événement signé "Made in Maine et Loire" en l'instituant sur un territoire qui en avait besoin économiquement et qui proposait une image forte. Le Saumurois avait toute sa légitimité. Nous investissons chaque année plus d'1 million d'euros pour cet événement alors que cela ne représentent que quelques milliers d'euros pour les collectivités saumuroises. Les retombées médiatiques quant à elles sont estimées à environ 3 millions d'euros mais seul le Saumurois en profite... Dès lors, il faut que les collectivités en l’occurrence saumuroises fassent plus plus d'efforts. C'est clair que l'événement peut être déplacé, voire même supprimé. Les commerçants Saumurois ne vont sûrement pas apprécier, mais il faut que la situation change, ça ne peut plus continuer comme ça ». La question de l'Anjou Vélo Vintage « doit être absolument réglée avant la mi-octobre », a conclu Dominique Monnier. Une date incontournable au regard du calendrier de la plupart des salons touristiques, notamment en Grande-Bretagne.

Revoir les dépenses mais aussi les recettes et mutualiser

Les choix ne sont pas évidents pour les collectivités saumuroises en ces périodes de fragilité et de restriction budgétaires. Mais de concert, Le Président de Saumur Agglo et le maire de Saumur le clament : AVV doit rester en Saumurois. Pour Jean-Michel Marchand, Maire de Saumur mais aussi Conseiller général de Maine et Loire, "l'Anjou Vélo Vintage est une excellente opération en terme de notoriété et de retombées économiques pour la ville mais représente ceci-dit une dépense colossale d'1,3 millions d'euros pour le département. Ainsi, le Conseil Général de Maine-et-Loire souhaite que les territoires d'accueil, Angers mais aussi Saumur Agglo et la Ville de Saumur participent plus avant au portage de l'événement, ce que je peux comprendre. En 2014, l'enveloppe saumuroise était de 20 000 €, 5 000 pour l'agglo et 15 000 pour la la Ville, hors valorisation de la mise à disposition des services techniques et personnels que l'on pouvait estimer à 25 000 €. Même s'il sera difficile pour nous ville d'aller bien au-delà, il est évident que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour faire en sorte que l'événement reste à Saumur. Je pense qu'il est possible pour la ville d'augmenter sa participation mais ceci de façon raisonnée, particulièrement au niveau financier. On pourra certainement augmenter la part valorisation en impliquant d'avantage nos services techniques." Et de conclure : "En tout état de cause, il faudra revoir le budget dépenses à la baisse, particulièrement au niveau des prestataires ou des animations. Il faudra aussi voir comment on ne peut pas mutualiser sur certains postes comme le personnel affecté (NDLR : au nombre de 13 actuellement au Conseil Général). Par ailleurs, il faudra peut-être envisager d'augmenter les recettes, notamment au niveau des exposants du village qui semble-t-il réalisent de très bons chiffres d'affaires chaque année."

Trouver la mesure de l'événement en cohérence avec les moyens

Le président de Saumur Agglo, Guy Bertin apporte quelques précisions : « En ce qui concerne le budget, il sera en effet de 1,3 millions d'euros pour l'édition 2015. Mais quand Dominique Monnier parle des retombées médiatiques, il faut remettre les choses à leur place : les retombées réelles ne sont que de 700 000 euros au global. De toute manière, il faudra revoir le budget général des dépenses à la baisse, trouver un compromis et la meilleure solution sera de matérialiser une valorisation des services et du personnel et ce de concert Ville-Agglo.». Guy Bertin, annonce qu'il fera tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir l'événement à Saumur : «Notre territoire a besoin de pouvoir continuer à surfer sur cet événement. Pour le Saumurois, cela représente 3 500 personnes présentes en 3 jours et des retombées médiatiques nationales et internationales. Cela dit, je comprends que le Conseil Général ne puisse pas toujours être le seul à financer des opérations valorisant un territoire.» Et de rajouter :« Bien évidemment que nous allons faire des efforts supplémentaires, mais cela étant en restant vigilants et en cohérence avec nos moyens, nos capacités et nos marges de manœuvre. Nous réfléchissons également à avancer la date de la manifestation... A la fin du mois de juin, les touristes sont déjà sur le territoire et nous pensons qu'il serait préférable de les attirer plus tôt. Enfin, si nous n'avons pas d'autres choix, on pourrait envisager aussi que l'événement ne se déroule qu'une année sur deux. Ce qui serait cela étant dommage au regard de la dynamique engagée." Les deux élus locaux partagent le même avis :"Hors de question que l'AVV parte ailleurs, on ne le reverrait plus !" Et... Une telle manifestation pourrait bien séduire les élus angevins...
%
Public, privé...

Même si le spectacle du château de Saumur et Anjou Vélo Vintage à Saumur sont sur la sellette, rien n'est acté. Les appréciations, négociations et autres hypothèses sont en cours et il serait bien aventurier de s'avancer à des scénari. Une chose est sûre pour l'été 2015 : le Carrousel sera bien reconduit. Pour le Grandes Tablées du Saumur Champigny, même si rien n'est acté, il est probable qu'elles soient reconduites aussi.
Rappelons que ces deux grandes manifestations sont à l'initiative ou sous tutelle d'opérateurs privés et donc supportées financièrement par eux, même si elles bénéficient de soutiens techniques de la ville de Saumur. Tout le problème se repose donc de savoir si une collectivité a vocation à être opérateur de spectacles...




Lu dans le Courrier del'Ouest






















17 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, mercredi 17 septembre 2014 à 06:55 :: Informations cantonales

Lu dans le Courrier del'Ouest






16 Septembre 2014

Par Dominique Monnier, lundi 15 septembre 2014 à 20:52 :: Informations cantonales

CANTON DE MONTREUIL BELLAY - DOSSIERS PRESENTES A LA COMMISSION PERMANENTE DU 15 SEPTEMBRE 2014

Commission de l'enseignement, de la culture, des sports, du patrimoine et des relations internationales,

Convention d'objectifs 2014 avec la Fédération départementale des maisons familiales rurales
Dotation de 11.188 € proposée pour la maison familiale de Montreuil Bellay

Commissions des routes, des déplacements et des transports

Classement et déclassement du domaine public départemental - RD 960 et 175 - communes de Cizay-la-Madeleine
Commune de Cizay-la-Madeleine :
Le Département de Maine-et-Loire réalise la mise en 2x2 voies de la route départementale n° 960 entre Doué-la-Fontaine et la RD 305.
Dans le même temps, le tracé de la route départementale n° 175 est modifié dans la traverse de Moulin Cassé pour raccorder au plus court, par le sud, le nouveau giratoire créé sur la RD 960. Il délaisse ainsi une partie de son linéaire qui sera déclassé dans la voirie communale.
Cet aménagement est reporté sur le dossier de classement-déclassement figurant en annexe II.
Le Conseil municipal de Cizay-la-Madeleine a confirmé son accord sur l’opération de classement-déclassement en vue de son intégration dans le domaine public communal, par délibération en date du 18 novembre 2013.
Ces dossiers ont été votés à l'unanimité