Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dominique MONNIER

Blog de Dominique Monnier

Par Dominique Monnier, mercredi 1 avril 2015 à 19:46 :: Informations cantonales

JEUDI 2 AVRIL 2015

AGENDA

10 h : Election du Président du Conseil Général, Nomination des vice présidents et de la commission permanente

FREQUENTATION



De 2008 à ce jour : 226.368 visiteurs

2015:.. 20.182
2014:.. 79.410
2013:.. 59.273
2012:.. 38.642
2011:.. 13.258
2010:.... 8.783
2009:.... 4.293
2008:.... 2.527

METEO DU CANTON DE MONTREUIL BELLAY

Pour le détail météo heure par heure
Tapez sur info en violet sur la dernière ligne

INFORMATIONS



ELECTION AU CONSEIL DEPARTEMENTAL

Président: Réponse dans la matinéee

INFORMATIONS

Chers internautes, lecteurs de ce blog

Voici ma dernière journée de conseiller général.
J'ai été élu le 18 mars 2001 et donc exercé pleinement mon mandat pendant plus de 14 ans au service du département et plus particulièrement des habitants du Canton de Montreuil Bellay qui vient d'être supprimé.
Je vous remercie de m'avoir élu et de m'avoir suivi toutes ces années sur mon blog.
Mon but était de vous informer
Je l'ai fait en toute neutralité, sauf sans doute , à la fin du mandat puisque j'avais décidé de soutenir la liste de la majorité départementale aux dernières élections.
J'ai voulu également montrer ce qu'était les occupations d'un conseiller général et vous avez pu constater qu'une vice présidence de cette collectivité correspondait à un travail pratiquement à plein temps.
En précisant tout le travail que je réalisais, j'ai démontré que les critiques souvent infondées sur les élus n'avaient pas lieu d'être.
J'ai rencontré des hommes et des femmes passionnés, conscients de leur responsabilité, contrairement aux idées reçues, toutes tendances confondues.
Pendant mes 26 années de maire et conseiller général, j'ai beaucoup appris grâce à vous tous et je tenais à vous en remercier
Je vais maintenant quitter cette fonction avec beaucoup de regrets mais je continuerai personnellement à tenir ce blog avec la revue de presse et mes appréciations personnelles mais en quittant la neutralité que je m'étais imposée.

Bien cordialement à vous tous

Dominique Monnier
Vice Président du Conseil Général

La fin du mandat

Le mandat des conseillers généraux se terminera ce matin à 10 heures
Il cesse dès l'entrée en fonction des nouveaux conseillers départementaux et l'élection du nouveau président
Par contre je reste président du comité du tourisme jusqu'à l'élection de mon successeur qui interviendra au cours du mois de mai mais qui sera désigné le 22 avril prochain

REVUE DE PRESSE

LU SUR LE COURRIER DE L'OUEST

1er Avril 2015

Par Dominique Monnier, mercredi 1 avril 2015 à 06:23 :: Informations cantonales











31 Mars 2015

Par Dominique Monnier, mardi 31 mars 2015 à 07:18 :: Informations cantonales

Attributions au Collège Calypso



REVUE DE PRESSE

LU SUR SAUMUR KIOSQUE

Départementales : les réactions sur le canton de Doué, après la victoire du duo Cheptou-Martin.
Vainqueur sur le canton de Doué-la-Fontaine au second tour, le binôme Bruno Cheptou-Jocelyne Martin (Divers Gauche) est revenu sur les résultats de ce dimanche 29 mars, où il a récolté 38,75% des voix (relire notre article). Dominique Monnier, ancien Conseiller Général de l'ex-canton de Montreuil-Bellay et vice-président du département depuis 2004, nous présente son bilan d'un œil avisé. Quant à Colette Gagneux et Alain Lauriou (Divers Droite), ils prendront le temps nécessaire avant de réagir...

Prudente, Jocelyne Martin ne voulait pas se réjouir trop vite malgré les bons résultats acquis lors du premier tour : « C'était quand même très serré. Les pronostics étaient un peu compliqués à prévoir malgré tout, donc nous espérions, sans plan sur la comète ». Quant à Bruno Cheptou, il a réaffirmé sa satisfaction de voir les valeurs de la République s'imposer : « Nous avons fait une campagne de terrain, dont l'intérêt a déjà été confirmé dimanche dernier (ndlr : relire notre article) et qui a de nouveau été confirmé, ce dimanche. Nos familles politiques se sont retrouvées et je crois que le résultat est là. Désormais, le travail est devant nous et nous allons devoir rapidement nous organiser ». Et Jocelyne Martin d'ajouter : « Cette élection représente surtout notre droit de travailler ».

L'analyse du Conseiller Général sortant, Dominique Monnier.

Dominique Monnier, Président du comité de soutien des candidats Lauriou-Gagneux, a vivement réagi aux résultats du canton. Selon lui, des choses n'ont pas été fait dans les règles entre les deux tours : « Mon bilan est très clair : lorsqu'Alain Lauriou et Colette Gagneux ont décidé de se maintenir, c'était une bonne analyse de la situation. La preuve, le Front National a fait quasiment le même score lors du 1er et du 2nd tour. Le pacte d'entre deux tours des 15 maires du canton (ndlr : relire notre article) était assez lamentable. Il avait seulement pour but de prendre des voix de la droite pour les mettre à la gauche. Que ce soit de la part de Michel Piron (1), Benoît Lamy (2) ou Jean-Yves Fulneau (3), c'est désolant d'avoir agi de la sorte. Ils ont entraîné les autres maires dans leur aberration et c'est à cause de ça que la droite a perdu. Par contre, on ne peut pas reprocher à Bruno Cheptou et Jocelyne Martin d'avoir profité de la situation et je les ai d'ailleurs félicité pour leur victoire. En ce qui concerne le Front National, je pense que si leur score est aussi haut, c'est que les gens sont fatigués voire dégoûtés de la politique actuelle et qu'ils donnent ensuite leur voix pour des candidats fantômes ».

Gaëtan Dirand satisfait du score du FN

Malgré la dernière place de Simone Matrat et Benoît Lépine lors de la triangulaire Douessine, le secrétaire départemental et directeur de campagne du Front National en Maine-et-Loire, Gaëtan Dirand, semble satisfait du score de 28,75% (3 691 voix) : « Nous sommes relativement heureux des résultats sur le canton de Doué-la-Fontaine. Simone Matrat et Benoît Lépine ont quasiment réalisé le même score qu'au premier tour (ndlr : 29,36 %, soit 3 519 voix) et sur l'ensemble du département, les scores sont au-delà de nos espérances. Au terme du premier tour, nous avions 7 candidats, dont moi, qualifiés pour le second tour et nous avons tous augmenté nos pourcentages. C'est une victoire pour le Front National ».

Alain Lauriou toujours silencieux

Quant au binôme Lauriou-Gagneux, il n'est toujours pas disposé à communiquer. Ce dimanche 29 mars, Colette Gagneux et Alain Lauriou (Divers Droite) ont obtenu un score de 32,50%, soit 4 172 voix. Contacté ce lundi 30 mars par téléphone, Alain Lauriou nous a expliqué qu'il verrait « avec sa coéquipière avant de réagir aux résultats. Nous enverrons un communiqué peut-être demain ou mercredi (ndlr : 31 mars ou 1er avril) ».

(1) Député UDI de la 4ème circonscription de Maine-et-Loire.
(2) Maire de la commune de Chênehutte-Trèves-Cunault.
(3) Maire de la commune de Gennes.

LU SUR LE COURRIER DE L'OUEST











ELECTIONS DEPARTEMENTALES



La grande salle qui constituait le réfectoire des moines de l'abbaye Saint Aubin

En arrivant chaque jour au Conseil Général, je passais par la grande salle de session créée dans l'ancien réfectoire des moines de l'abbaye Saint Aubin pour accéder à ma case de courrier
Les élections départementales sont terminées mais il faut déjà préparer l'élection du ou de la présidente qui aura lieu le jeudi 2 avril prochain à partir de 10 heures
C'est toujours un moment émouvant et important dans l'histoire de cette collectivité
Pour cette séance qui est publique, la salle est pleine à craquer et il faut aménager une salle extérieure avec télévision afin que tout le monde puisse suivre le déroulé du vote
En effet la grande salle est réservée en premier lieu aux conseillers départementaux qui viennent de terminer leur mandat , aux conseillers honoraires, directeurs des services, presse etc
C'est donc toute une préparation de l'organisation à laquelle les collaborateurs du cabinet du président s'occupaient hier matin quand je suis passé dans ce couloir habituellement désert
Les mandats passent mais la vie de l'assemblée continue
Je vous ferai part de mes impressions jeudi prochain



Les collaborateurs du cabinet peaufinent l'organisation de l'élection du président

30 Mars 2015

Par Dominique Monnier, lundi 30 mars 2015 à 06:19 :: Informations cantonales


















29 Mars 2015

Par Dominique Monnier, dimanche 29 mars 2015 à 07:01 :: Informations cantonales





FOOTBALL CANTONAL

CHAMPIONNAT SENIORS

Dix septième journée - 29 Mars 2015
(Les équipes du canton sont en gras)

Première division
Groupe D

Tierce Cheffes As 2 - Ambillou Asvr : 0 - 0
Bauge Ea Baugeois - Beaufort En Vallee 2 : 0 - 2
Villeveque Soucelles - Vivy Neuille 90 As : 1 - 0
Le Puy Vaudelnay Es - Gennes Les Rosiers : 2 - 0
Juigne Fc Louet - Saumur Ofc 3 : 2 - 4
Varennes Villeber Es - Trelaze Foyer 2 : 4 - 2

Classement
1 Varennes Villeber Es 59
2 Beaufort En Vallee 2 54
3 Tierce Cheffes As 2 48
4 Gennes Les Rosiers 44
5 Trelaze Foyer 2 42
6 Le Puy Vaudelnay Es 42
7 Ambillou Asvr 41
8 Saumur Ofc 3 39
9 Villeveque Soucelles 38
10 Bauge Ea Baugeois 28
11 Juigne Fc Louet 27
12 Vivy Neuille 90 As 25


Deuxième division
Groupe D

Le Puy Vaudelnay Es 2 - Nueil Haut Layon : 0 - 3
Saumur Portugais - Allonnes Brain Uf :
St Math Menitre Fc - Longue Ac 2 : 3 - 1
Chace St Cyr 2000 - St Melaine/aubance 2 : 4 - 1
Le Coudray Macouard - Doue La Fontaine Rc 2 : 1 - 2
Brion Js - Saumur Bayard As 2 : 0 - 4

Classement
1 Doue La Fontaine Rc 2 60
2 Nueil Haut Layon 47
3 St Math Menitre Fc 44
4 Saumur Bayard As 2 44
5 Allonnes Brain Uf 39
6 Longue Ac 2 40
7 Saumur Portugais 36
8 Brion Js 35
9 Le Coudray Macouard 34
10 Chace St Cyr 2000 33
11 St Melaine/aubance 2 28
12 Le Puy Vaudelnay Es 2 27


Troisième division
Groupe E

Varennes Villeber Es 2 - Thouarce Fc Layon 2 : 1 - 4
Le Puy Vaudelnay Es 3 - Nueil Haut Layon 2 : 0 - 0
Saumur Portugais 2(Forfait général) - St Hilaire Vihiers 3 :
Chace St Cyr 2000 2 - Martigne Es Layon 2 : 0 - 3
Ambillou Asvr 2 - Brissac Aubance Es 2 : 3 - 2
Breze Ol - Doue La Fontaine Rc 3 : 4 - 0

Classement
1 Martigne Es Layon 2 48
2 Brissac Aubance Es 2 44
3 Thouarce Fc Layon 2 43
4 Breze Ol 43
5 St Hilaire Vihiers 3 38
6 Varennes Villeber Es 2 38
7 Ambillou Asvr 2 37
8 Doue La Fontaine Rc 3 34
9 Nueil Haut Layon 2 32
10 Le Puy Vaudelnay Es 3 28
11 Chace St Cyr 2000 2 19
12 Saumur Portugais 2 0


Quatrième division
Groupe H

St Lambert Levees 2 - Montreuil Bellay Ua : 4 - 1
St Hilaire Vihiers 4 - Valanjou As 3 : 7 - 2
Thouarce Fc Layon 3 - Le Puy Vaudelnay Es 4 : 3 - 0
Montilliers Es 3 - Turquant As Cote 2 : 7 - 3
Martigne Es Layon 3 - Ambillou Asvr 3 : 3 - 0
Nueil Haut Layon 3 - Breze Ol 2 : 4 - 0

Classement
1 St Lambert Levees 2 57
2 Martigne Es Layon 3 56
3 St Hilaire Vihiers 4 56
4 Montreuil Bellay Ua 47
5 Thouarce Fc Layon 3 47
6 Valanjou As 3 45
7 Montilliers Es 3 42
8 Breze Ol 2 33
9 Le Puy Vaudelnay Es 4 30
10 Turquant As Cote 2 29
11 Nueil Haut Layon 3 38
12 Ambillou Asvr 3 25

28 Mars 2015

Par Dominique Monnier, vendredi 27 mars 2015 à 20:53 :: Informations cantonales
















FOOTBALL CANTONAL

CHAMPIONNAT JEUNES
(Les équipes du Canton sont en gras)
(Les équipes soulignées ont un match en retard)

Huitième Journée

U19 Deuxième division
Groupe B

Chace St Cyr 2000 - Gj Andarbrain Corne : 3 - 0
E/gj Soucelles-ecouf - Longue Ac (Forfait général)
St Sylvain Anjou As - Gj Bouchemaine Osg : 2 - 0
Beaucouze Sc 2 - Bauge Ea Baugeois :

Classement
1 Bauge Ea Baugeois 25
2 Beaucouze Sc 20
3 St Sylvain Anjou As 1 20
4 Gj Bouchemaine Osg 17
5 E/gj Soucelles-Ecouf 15
5 6 Chace St Cyr 2000 12
7 Gj Andarbrain Corne 11
8 Longue Ac 0

U17 Troisième division
Groupe A

E/bauge-beaufort 2 - Maze Us :
Gj Du Vihiersois 2 - E/juigne-gj St Math :
Le Puy Vaudelnay Es - Gj Jumelles Spj2b : 5 - 1
Noyant Asd Noyantais - Ambillou Asvr :

Classement
1 Le Puy Vaudelnay Es 36
2 Maze Us26
3 E/Juigne-Gj St Math 26
4 Ambillou Asvr 21
5 Noyant Asd Noyantais 15
6 Gj Jumelles Spj2 15
7 Gj Du Vihiersois 13
8 E/Bauge-Beaufort 9

U15 Première division
Groupe A

Gj Andrea Macairois - Gj Brissac St Melain :
Gj Tessoualle Puy - Cholet So 2 :
Le Puy Vaudelnay Es - Doue La Fontaine Rc : 2 - 1
Gj Chemille Mel Maug - Gj Torfou Sev Moine : 0 - 0

Classement
1 Gj Andrea Macairois 25
2 Gj Chemille Mel Maug 23
3 Doue La Fontaine Rc 23
4 Gj Brissac St Melain 21
5 Gj Torfou Sev Moine 21
6 Le Puy Vaudelnay Es 16
7 Gj Tessoualle Puy 15
8 Cholet So 2 13

 

U15 Quatrième division
Groupe C

Gennes Les Rosiers - E/mont.Bell-coudray : 1 - 0
E/ambillou-doue - Bauge Ea Baugeois :
Saumur Ofc 2 - Saumur Bayard As 2 : 3 - 0
Allonnes Brain Uf - E/gj Jumelles-beauf 2 :


Classement
1 Saumur Ofc 2 34
2 Gennes Les Rosiers 25
3 E/Mont.Bell-Coudray 24
4 Allonnes Brain Uf 18
5 Bauge Ea Baugeois 17
6 E/Ambillou-Doue 15
7 Saumur Bayard As 2 14
8 E/Gj Jumelles-Beauf 2 9

27 Mars 2015

Par Dominique Monnier, vendredi 27 mars 2015 à 07:03 :: Informations cantonales

REVUE DE PRESSE

LU SUR LE COURRIER DE L'OUEST






26 Mars 2015

Par Dominique Monnier, jeudi 26 mars 2015 à 06:11 :: Informations cantonales

SCO ANGERS / ESPV

Depuis de nombreuses années, le Conseil général de Maine-et-Loire collabore avec le district de football de Maine-et-Loire et le club d’Angers SCO en organisant une action visant à créer des échanges entre les joueurs professionnels et les jeunes footballeurs. Les 180 jeunes qui constituent l'école de football du club du Puy Vaudelnay (ESPV) ont participé hier mercredi à l'entrainement avec des ateliers dirigés par les joueurs professionnels du SCO d’Angers et les éducateurs du club.
Serge Le Dizet, entraineur adjoint du SCO était présent avec deux joueurs de l'équipe de ligue 1 Romain Thomas et Arnold Boucamoutou



Arnold Boucamoutou et Romain Thomas



Serge Le Dizet avec le président Derouineau

Au programme, des ateliers éducatifs et ludiques, des échanges avec les joueurs professionnels , des démonstrations, une séance de dédicaces et, pour clôturer la rencontre, un goûter…
Une très belle animation du club pour cette seconde journée de collaboration avec le club phare du Maine et Loire qui avait vu le 9 mars, lors d'une première session, le capitaine de l'équipe d'Algérie, un des fleurons du football d'Afrique du Nord
Les futurs champions en herbe étaient très fiers de leur entrainement avec les pros et sont tous repartis avec un grand poster de l'équipe d'Angers SCO dédicacé.
De nombreuses photos prises avec les joueurs pros et qui tapisseront certainement sur les murs des chambres, ont complété le bonheur des bambins



Beaucoup de gentillesse chez les deux joueurs pros et leur entraineur



Les sourires étaient rayonnants et les jeunes joueurs du club très fiers

Un vin d'honneur avec le représentant du district de Maine et Loire, les maires du Puy Notre Dame et du Vaudelnay, du conseiller général, des dirigeants, entraineurs bénévoles du club a clôturé cette sympathique manifestation



Jean Marcel Supiot, maire du Vaudelnay, Marcel Derouineau, bénévole, Patrice Mouchard, maire du Puy Notre Dame, Serge Le Dizet, du SCO et le représentant du district de Maine et Loire



Un grand merci à nos bénévoles

RAPPELEZ VOUS DE SERGE LE DIZET

Serge Le Dizet, né le 27 juin 1964 à Douarnenez (Bretagne), est un ancien joueur de football professionnel français, qui évoluait au poste d'arrière latéral. Il est aujourd'hui entraîneur professionnel.

Il a été nommé le 7 juin 2011 entraîneur-adjoint d'Angers SCO.

Formateur et entraîneur, il a dirigé le FC Nantes et fait partie du comité de sélection de l’Équipe de Bretagne de football (BFA).
Arrière latéral, Serge Le Dizet n’aura connu que des clubs bretons en tant que joueur professionnel : le Stade Quimpérois, le Stade rennais de 1987 à 1992 et le FC Nantes de 1993 à 1998, date à laquelle il arrêtera sa carrière. Au Stade rennais, il connaîtra la Ligue 2 puis l’accession en Ligue 1 en 1988. Puis, lassé de ce que le club qualifie lui-même de « période instable », il rejoindra le FC Nantes où il « explosera » sous la houlette de Jean-Claude Suaudeau.

Demi-finaliste de la Ligue des Champions
Il connaîtra ses plus grands succès au FC Nantes, en devenant notamment champion de France puis demi-finaliste de la Ligue des champions durant la saison 1995-1996, s’inclinant de justesse contre la Juventus6. Il laissera le souvenir d’un joueur actif, correct (seulement trois cartons jaunes et aucun rouge pour un défenseur en plus de dix ans de professionnalisme) et ayant rapidement intégré les principes du jeu à la nantaise. Ainsi, on a pu dire de lui : « Ses dédoublements côté droit, modèle du genre, l’amenèrent vite à devenir une des armes fatales dans le surnombre que cette équipe parvenait à créer de manière quasi-diabolique. »

Il appartient à l'équipe championne de France en 1995, qui resta invaincue durant 34 rencontres ce qui constitue encore un record au 1er janvier 2015

Après avoir arrêté sa carrière de joueur sur un valeureux match nul entre la Bretagne et le Cameroun (match de préparation à la Coupe du monde 1998), il entame une brillante reconversion comme entraîneur et est chargé de la formation au FC Nantes. Il connaîtra rapidement des succès avec les équipes de jeunes, remportant notamment la Coupe Gambardella en 2002, avec une équipe comprenant les futurs professionnels Ahou, Dimitrijevic, Drouin, Fae, Glombard, Leray et Thébaux.

Ses talents de formateur seront reconnus par la FIFA elle-même ses qualités de « visionnaire » également : ainsi, à l’occasion du match de Coupe de France 2008-09 entre Concarneau et l’Olympique Lyonnais, Jérémy Toulalan rendra hommage à Serge Le Dizet, qui avait su repérer chez le jeune milieu porté uniquement vers l’offensive, un des futurs meilleurs défensifs européens
.
À la tête de l'équipe professionnelle du FC Nantes
Après un bref passage à la tête de l'équipe réserve du FC Nantes, il est nommé entraîneur de l'équipe professionnelle en remplacement de Loïc Amisse, le 2 janvier 2005. Ce changement d'entraîneur intervient dans un contexte de renouvellement constants de dirigeants et d’entraîneurs, situation qui perdurera jusqu'en 2009 dans un club réputé jusque-là pour sa stabilité. Le FC Nantes est alors 17e, aux portes de la zone de relégation. Serge Le Dizet fera à peu près comme son prédécesseur mais sauvera le FC Nantes de la relégation, lors de la dernière journée grâce à une victoire 1-0 face à Metz.

En 2005-2006, après un bon début de saison et deux victoires face à Lens et Rennes sans encaisser de buts, l'équipe éprouve plus de difficultés et finit 14e, en ayant passé les deux tiers de la saison au-delà de la 10e place. Après ces deux années difficiles, les dirigeants nantais affichent un discours ambitieux pour 2006-07 et considèrent que cette saison s'annonce prometteuse pour le FC Nantes. Ce point de vue optimiste n’est pas partagé par Serge Le Dizet qui s’inquiète du départ des meilleurs joueurs issus du centre de formation, les internationaux Mickaël Landreau et Jérémy Toulalan. Une période de tension entre le technicien breton et son Président commence alors, y compris par média interposés. Serge Le Dizet est finalement remercié le 20 septembre 2006 après une nouvelle défaite à domicile face à Toulouse. Il est remplacé par Georges Eo, « éternel » adjoint passé à travers toutes les crises et qui voit là l'occasion d'assouvir ses ambitions. Ce dernier ne parviendra finalement pas à éviter la première descente en Ligue 2 de l'histoire du club.

Son bilan de la période nantaise
Finalement, Serge Le Dizet aura été à la fois le dernier et le premier : Le dernier entraîneur issu du centre de formation nantais, comme par exemple Raynald Denoueix avant lui, et le premier à dénoncer publiquement les désaccords avec ses dirigeants, sur ce qu'il considère être une véritable casse du système nantais, lequel est notamment fait de formation et de valeurs morales communes. Il dénoncera aussi l'intervention des dirigeants dans le domaine sportif et une politique incohérente de recrutement, faite davantage de coups de communication que de recherche de l'amélioration de l'équipe.

Un temps raillé par certains observateurs, l'histoire lui donnera raison et son analyse sera confirmée par de nombreux et glorieux anciens joueurs du FCN mais aussi par le capitaine de l'équipe de 2009, Frédéric Da Rocha qui finira par le rejoindre au sein de l'US Boulogne

Passage par le football amateur
Après son départ du FC Nantes, auquel il était très attaché affectivement, Serge Le Dizet a connu ce qu’il a appelé lui-même une sorte de période de deuil. Refusant diverses offres de clubs, il décide de se changer les idées en optant pour un univers complètement nouveau et, en novembre 2007, il s'engage avec le Dubaï SC pour une mission temporaire. Revenu en Europe, il dirige l’Équipe de Bretagne de football (BFA), à laquelle il a toujours été très attaché, contre le Congo Brazzaville, sélection dirigée par l'excellent entraîneur franco-serbe Ivica Todorov (victoire 3-1 de la Bretagne, le 20 mai 2008 à Saint-Brieuc).

Titulaire des plus hauts diplômes d'entraîneur du football français14, le DEPF (lui permettant d'entraîner en Ligue 1) et le CF (qui l'autorise à diriger des centres de formation), il choisit en dépit de propositions à un plus haut niveau de rester en Bretagne et signe à l'US Concarneau (CFA2) le 27 mai 2008. Il sera l’une des vedettes du football breton de la saison, amenant ce club jusqu’aux 32e de finale de la Coupe de France. En championnat également, il va au-delà des objectifs qui lui étaient fixés et conduit, pour sa première année, son équipe à la cinquième place de son groupe au terme de la saison 2008-0915, avec la deuxième défense, et à deux victoires seulement de l'accession, bien qu'il ait été longtemps privé sur blessure d'un de ses meilleurs attaquants
.
En dépit de ces excellents résultats, il est contraint au départ en raison de dissensions entre dirigeants du club. L'assemblée générale du club, le 5 juin 2009, n'ayant pas éclairci cette situation, Serge Le Dizet (qui par loyauté envers Concarneau avait refusé des offres de clubs plus huppés, notamment le Stade brestois) s'en va après avoir reçu, en plus des remerciements de son Président et de ses joueurs, l'hommage de son public et le soutien de la presse locale

REVUE DE PRESSE

LU SUR LE COURRIER DE L'OUEST


















25 Mars 2015

Par Dominique Monnier, mercredi 25 mars 2015 à 06:03 :: Informations cantonales



Le dimanche 22 mars, le tiers des votants nous a apporté son soutien dès le 1er tour des élections départementales.
Nous tenons à les remercier vivement.
Avec 3489 voix et seulement 188 voix de retard sur l’équipe de Gauche, tout reste possible dimanche prochain.
Mobilisez-vous encore plus au 2ème tour pour que nous soyons les artisans de l’unité de ce nouveau canton.
Un rassemblement des voix autour de notre candidature (de droite et du centre) est indispensable,
c’est le seul moyen de préserver le dynamisme du territoire que méritent les habitants de notre canton.

SCO ANGERS / ESPV

Depuis de nombreuses années, le Conseil général de Maine-et-Loire collabore avec le District de football de Maine-et-Loire et le club d’Angers SCO en organisant une action visant à créer des échanges entre les joueurs professionnels et les jeunes footballeurs. Les 180 jeunes qui constituent l'école de football du club du Puy Vaudelnay (ESPV) participeront aujourd'hui mercredi à l'entrainement avec des du SCO d'Angers, à des ateliers dirigés par les joueurs professionnels du SCO d’Angers et les éducateurs du club.
Au programme, des ateliers éducatifs et ludiques, des échanges avec les joueurs professionnels , des démonstrations, une séance de dédicaces et, pour clôturer la rencontre, un goûter…
Une très belle animation pour le club pour cette seconde journée de collaboration avec le SCO
Un vin d'honneur avec le district de Maine et Loire clôturera cette manifestation

REVUE DE PRESSE

LU SUR LE COURRIER DE L'OUEST













24 Mars 2015

Par Dominique Monnier, mardi 24 mars 2015 à 07:06 :: Informations cantonales

VU SUR FACEBOOK

Commune de Montreuil Bellay


Le Club des 5
... Heureux propriétaires et en plein préparatifs pour la réouverture prochaine de L'Auberge des Isles avec David Beaufreton Hillaire Aymeric Romain Amblard Guillaume Pire Adrien Pire

LU SUR LE COURRIER DE L'OUEST











23 Mars 2015

Par Dominique Monnier, lundi 23 mars 2015 à 06:47 :: Informations cantonales











22 Mars 2015

Par Dominique Monnier, samedi 21 mars 2015 à 21:01 :: Informations cantonales

REVUE DE PRESSE

LU SUR LE COURRIER DE L'OUEST






LU SUR AGGLOMAG




21 Mars 2015

Par Dominique Monnier, samedi 21 mars 2015 à 05:56 :: Informations cantonales

CAMPAGNE ELECTORALE

La campagne électorale du premier tour est maintenant terminée
Les candidats peuvent maintenant se reposer avant le dépouillement de dimanche soir qui est toujours un moment de stress pour ceux qui se présentent
Nous souhaitons bon courage à tous en espérant que l'abstention ne va pas troubler ces résultats
Le droit de vote est tellement dur à obtenir dans certains pays qu'il serait dommage de ne pas l'utiliser



Alain Lauriou a terminé sa campagne vendredi à Doué la Fontaine



Accompagné de Colette Gagneux et de leurs remplaçants Dominique Sibileau et Nathalie Moron


REVUE DE PRESSE

MON INTERVIEW A L'ANJOU AGRICOLE








LU SUR LE COURRIER DE L'OUEST




20 Mars 2015

Par Dominique Monnier, vendredi 20 mars 2015 à 06:43 :: Informations cantonales





ELECTIONS DEPARTEMENTALES



19 Mars 2015

Par Dominique Monnier, jeudi 19 mars 2015 à 05:45 :: Informations cantonales

LU SUR ANGERS MAG

Christian Gillet (UDI) : "Les élections départementales restent un scrutin local"
Rédigé par Yves BOITEAU - Le 19/03/2015

Les élections départementales, premières du genre, se déroulent les 22 et 29 mars prochains, pour élire les 42 conseillers appelés à siéger au sein de la future assemblée départementale. La rédaction d'Angers Mag a interrogé les six responsables des principales forces politiques présentes en Maine-et-Loire. La parole est aujourd'hui à Christian Gillet (UDI), président sortant du Conseil général et candidat à sa propre succession.

Christian Gillet (UDI) : "Les élections départementales restent un scrutin local"
Dans quel état d'esprit vous trouvez-vous à quelques jours du 1er tour de scrutin ?
"Serein, concentré et vigilant. En démocratie, c'est la règle, c'est l'électeur qui choisit ce que bon lui semble mais je ne suis pas inquiet. Maintenant, il y a des enjeux très importants pour la population du Maine-et-Loire, d'autant que la collectivité départementale va rester quasiment ce qu'elle est si le vote en première instance de la loi NOTRe est confirmé. On devrait perdre la clause de compétence générale -ce qui était prévu-, les transports scolaires et la compétence économique que nous allons céder aux Régions mais avec des compensations et peut-être même des mutualisations dans certains domaines."

Il y a quelques mois, la suppression de ces collectivités était présentée comme un objectif essentiel. Doit-on vraiment se réjouir de ce "quasi" statu-quo décidé à quelques jours même de l'élection ?
"C'est inédit et je trouve assez scandaleux de demander aux gens de voter pour des départements dont on ne connaît pas vraiment les contours des compétences et, plus grave encore, les moyens de les financer. Je pense que l'on a une instance de proximité et qu'il était bon de l'affirmer avec les citoyens, dans le cadre de la solidarité, et avec les territoires. Maintenant, dans une région des Pays-de-la-Loire qui ne change pas de configuration, on peut effectivement discuter de la légitimité des départements. Moi, ce que je souhaite, c'est qu'on mutualise de plus en plus pour voir qui est le plus efficace pour assumer telle ou telle compétence, sans forcément supprimer un échelon."

Donc garder le département mais travailler plus étroitement avec les autres collectivités ?
"Avant la réflexion autour de la loi NOTRe, je pensais qu'on irait vers une fusion des départements et des régions ancienne formule. Le conseiller territorial proposé sous Sarkozy (ndlr : un même élu pour siéger au Département et à la Région) n'était pas une mauvaise méthode pour faire des économies d'échelles et mutualiser progressivement jusqu'à une fusion."
__
Vous êtes prêt à présider une collectivité qui disparaitra peut-être demain ?__
"Je ne suis pas attaché en tant que tel au département même si en 200 ans, il a fait preuve de son efficacité. Je regrette surtout que l'Etat ne fasse aucune économie mais les impose au département en les asphyxiant, alors même que nos dépenses obligatoires liées aux transferts de compétences augmentent. Le point de crispation, c'est clairement le RSA pour lesquels les montants engagés vont dépasser les 80 millions d'euros cette année, avec une participation de l'Etat passée de 95 à 75%. Nous demandons le retour de l'Etat pour le RSA."

"Tout me laisse à penser que nous devons gagner un certain nombre de cantons."

Vous êtes attaqué par vos concurrents politiques sur le poids de la dette du département (453 millions d'euros). Est-ce vraiment possible de le désendetter ?
"Ca demandera du temps et beaucoup d'efforts. Pour 2015, nous avons adopté un budget qui permet de stabiliser cette dette. Par habitant, elle s'élève à 575€ soit 900€ de moins que pour la Corrèze chère à notre Président de la République. Beaucoup de départements, curieusement tous à gauche, ont une dette beaucoup plus élevée que la nôtre. Il n'empêche, il faut que l'on réduise absolument nos dépenses de fonctionnement même si nous ne sommes pas, de loin, les plus mauvais élèves. Selon un classement récent de BFM, nos frais de fonctionnement par habitant sont au 97e rang et nos frais de personnel au 93e rang, nous sommes déjà économes mais nous devons poursuivre cet effort notamment au travers de la mutualisation avec l'agglomération d'Angers et les départements voisins."

Que dites-vous aux électeurs tentés par le vote "Front National", annoncé à un niveau historique ?
"J'en rencontre. Je comprends le vote protestataire d'électeurs qui estiment que ni la droite, ni la gauche ne les ont satisfaits. Mais au fond d'eux-même, beaucoup savent que le Front National n'offre pas la solution. Le FN pose quelque fois des questions pertinentes mais il a rarement la bonne solution, sa force, c'est de proposer sans risque. Le 1er tour sera protestataire certainement mais le 2e sera celui de la raison."

Quels sont vos objectifs ?
"Renforcer la Majorité départementale clairement. Ce n'est pas une majorité politique, c'est une majorité pluraliste composée de membres de partis (UDI, UMP...) mais surtout de conseillers généraux de terrain, pragmatiques, non inscrits. Tout me laisse à penser que nous devons gagner un certain nombre de cantons et que la Gauche multiforme va reculer devant une majorité unie."

Ca, c'est ce que vous nous dites. Mais si elle est si unie, on se demande bien pourquoi Marc Laffineur, le patron de l'UMP de Maine-et-Loire, entretient autant de distance à votre égard ?
"Ecoutez, j'ai reçu hier une lettre d'Alain Juppé qui m'apporte son plein soutien. Je ne l'avais pas sollicité. J'ai reçu aussi le soutien des deux anciens présidents UMP du Conseil général, André Lardeux et Christophe Béchu (voir ci-dessous). Je crois que le président de l'UMP en Maine-et-Loire est dans une logique nationale et je ne suis, au passage, pas certain que ses adhérents partagent cette vision très politicienne de l'élection départementale qui reste une élection locale, sur des hommes."

Vous êtes donc bien certain, en cas d'élection, que l'UMP ne vous glissera pas un candidat concurrent pour la présidence du département ?
"Je ne sais pas. Mais regardez le nombre de candidats encartés à l'UDI ou à l'UMP et vous verrez que comme dans le conseil précédent, ce sont les non inscrits qui forment la majorité. Et puis, après tout, le débat est démocratique, je suis évidemment candidat à ma succession mais c'est la Majorité départementale élue qui décidera."

Vous êtes candidats sur Angers 1 alors que vous étiez l'élu du canton de Vihiers, aujourd'hui fusionné avec Cholet 2. Pourquoi ?
"Vous l'avez dit, le canton de Vihiers n'existe plus. Ensuite, j'habite à Angers depuis quinze ans et même si je ne dors pas dans mon canton, j'y travaille tous les jours. J'ai fait aussi mes études de médecine à Angers où je me sens chez moi depuis longtemps."

Avec Terra Botanica, vous ne craignez pas de trainer un boulet si vous être réélu ?
"Non. A titre de comparaison, la subvention annuelle que nous allons donnée à Terra Botanica (1,8 millions d'euros), c'est moins d'une semaine de RSA. Et puis, dans le cadre d'un Groupement d'intérêt public, nous allons mutualiser avec la Ville d'Angers et communiquer ensemble, ce qui est complètement nouveau. Nous avons aussi revu entièrement la direction du parc, les méthodes juridiques, la conduite du personnel et vous le verrez, il y aura des nouveautés. Je ne suis pas inquiet, on peut relancer ce parc."

Quelles seront vos priorités, si vous êtes réélu ?
"Continuer à rationaliser les services du département. Le mois prochain, nous allons poser enfin la première pierre du Centre d'activités Foch où nous allons regrouper tous les services et au moins deux satellites du département. L'autre projet important, c'est le Très Haut Débit qu'il nous faut continuer à développer pour tous, en lien avec les communautés de communes. Au delà, nous avons un schéma de développement routier à poursuivre et 15 collèges publics à restructurer."

Et un autre à construire à Beaupréau...
"Non. Clairement, ce n'est pas notre priorité, nous avons donné aux parents de Beaupréau toutes les possibilités de transports pour qu'ils puissent inscrire leurs enfants dans les collèges publics voisins, s'ils le souhaitent. Les priorités bien évidemment sont ailleurs."

Le soutien sans ambiguïté de Christophe Béchu
Contrairement à Marc Laffineur, le président de l'UMP de Maine-et-Loire, Christophe Béchu ne laisse pas planer d'ambiguïté quant à son soutien à Christian Gillet. Mardi, lors d'une conférence de presse tenue en compagnie des neuf membres du conseil municipal d'Angers engagés dans l'élection départementale, le maire d'Angers l'a formulé clairement : "Chacun sait la proximité que j'avais avec Christian Gillet, les dix ans que j'ai passé avec lui comme premier vice-président, la façon dont ma succession s'est opérée, sans la moindre difficulté, avec un large rassemblement à l'intérieur de la majorité. Mon souhaite est que pour le troisième tour de l'élection, il n'y ait qu'un seul candidat qui est aujourd'hui le patron de la Majorité départementale. Et qui demain aura vocation à la rester. Nous sommes dans des temps compliqués, il y aura un fort renouvellement, il est souhaitable d'avoir un capitaine qui ait de l'expérience et qui tienne la barre." C'est dit.

LU SUR LE COURRIER DE L'OUEST