NOTE

Ils sont incorrigibles!
A la lecture des journaux de ce matin, on regrette vraiment que nous soyons encore en période électorale comme pratiquement tous les ans
Au moment où les maires de France manifestent à juste raison devant la suppression des dotations de l'Etat, Messieurs Auxiette et Clergeau promettent La Région des Pays de Loire ne serait t'elle pas en crise comme les autres collectivités
Transports scolaires gratuits : On reprend six ans après la proposition d'un ancien candidat de droite à la Région , proposition non retenue par les représentants de la gauche dont faisait partie Messieurs Clergeau et Béatse
Si vous jugiez alors que Monsieur Béchu faisait une erreur, pourquoi la reprendre aujourd'hui
Et que dire de la construction d'un collège à Beaupréau au risque de déstabiliser les deux collèges voisins de Chemillé et Montigné
Pourquoi dénigrer Bruno Retailleau qui veut combattre la drogue dans les lycées alors que tous les parents s'inquiètent de cette situation
Messieurs les candidats, vous nous fatiguez
Par votre attitude irresponsable, vous favoriserez une fois encore l'abstention.
L'impopularité des politiques devrait vous alerter sur les risques à oublier ce pourquoi vous avez été élus!
En agissant ainsi vous faites de la démagogie, celle que vous dénoncez dans vos discours
Les électeurs ne sont pas dupes

Dominique Monnier



L'émission du Mercredi 12h55 sur France 3 qui devait présenter Météo à la carte filmée au Puy notre Dame a été déprogrammée 5 minutes avant

Note :Effectivement j'avais immédiatement réagi à cette proposition par un article que je reprends ci-après et intitulé

Modification du Noël 2015

Attention à partir de 2015, l'année de réforme territoriale entraînera de nombreuses évolutions.
Le Père Noël qui avait l'habitude de passer la nuit du 25 décembre passera désormais le 13 décembre, après les élections régionales.
C'est ce que nous promettent d'une seule voix dans la presse de ce matin les représentants de la liste de gauche, emmenée par Christophe Clergeau, Stella Dupont, Sophie Saramito et Frédéric Béaste.
Pourquoi il y a 6 ans Monsieur Beatse, tête de liste des Régionales, ne l'a t'il pas proposé comme il le fait aujourd'hui, ni Stella Dupont lorsqu'elle était conseillère générale?
Actuellement la France va bien si j'en crois la pluie de cadeaux qui se déverse sur nos têtes.
Il y a quelques jours (je veux dire depuis au moins un mois déjà) le Père Noël principal, François, a offert une diminution d'impôts sur le revenu applicable dès l'année prochaine.
La Mère Noël, Marylise Lebranchu, a, de son côté, préparé sa mallette de dons: une augmentation de tous les fonctionnaires à partir de l'année 2017 (on se demande pourquoi 2017)
Serait ce une coïncidence imprévue avec les élections présidentielles?
Et ce matin nous découvrons avec étonnement, les présents de nos futurs responsables de gauche à la Région.
Quelle bonne nouvelle!
Gratuité des transports scolaires!
Coût: 20 millions d'euros par an.
Heureusement que cette compétence a été transférée à la Région car avec notre pauvre département qui a en charge les affaires sociales qui ne cessent d'augmenter, le Père Noël aurait eu une migraine digne des 2% du RSA que notre cher François Hollande, (je dis bien cher dans le sens d'onéreux) lui impose.
J'attends avec impatience les élections régionales de 2021 avec le président Clergeau et ses vice présidents et présidentes
Ils nous promettront certainement la gratuité des ordures ménagères de même que celle de l'eau et l'assainissement en 2027
Inutile de vous dire que le père Noël ne serait plus une ordure mais peut être serons nous déjà à sec
Bref soyons sérieux si demain on nous offre tout, on ne refusera pas.
Mais les Français ne sont pas dupes, ils savent gérer en bon père de famille et ne comptent pas comme certains politiques avec des promesses qui seront de toutes façons payées par nos impôts.
Alors futurs candidats, ne croyez pas que vos affirmations auront une influence sur le vote de vos futurs électeurs
Il y a belle lurette que nous ne vous croyons plus.
On vous demande du sérieux et ne nous promettez pas la lune .
Gérez notre bien commun et dépensez notre argent comme un budget familial.
C'est tout ce qu'on vous demande.

Dominique Monnier

LA CREATION DES VILLAGES DE CHARME

(Par Dominique Monnier)
(Ancien maire du Puy Notre Dame)

Elu maire du Puy Notre Dame en 1989, un de mes objectifs a été de faire reconnaître mon village en développant la notoriété qui lui manquait.
La précédente municipalité venait de terminer une nouvelle salle de sport et le budget avait été consacré principalement à des aménagements structurants.
En prenant en charge la responsabilité de la commune, je m'aperçus rapidement que le temps était venu de mettre en valeur le centre bourg pour lequel rien n'avait été réalisé.
En effet cette petite cité magnifique méritait d'être mise en valeur.
A force de vivre le long de ces grandes rues à étages et près de cette imposante collégiale, chacun des habitants s'habituait à son espace de vie et ne semblait plus remarquer la beauté de son environnement. Mon travail a donc constitué à faire sortir nos vieilles pierres de l'oubli et mon objectif fut alors de tout mettre en œuvre pour nous faire remarquer afin que maire, conseillers municipaux et bon nombre de passionnés deviennent les ambassadeurs de leur ville.
Bien entendu en 1990 tous les aménagements actuels n'étaient pas effectués mais il nous restait à tout mettre en place pour réussir.
J'ai pris contact avec l'association des plus beaux villages de France et n'ai pas hésité à l'époque à présenter notre candidature.
Les responsables de cette association m'avaient indiqué qu'ils devraient visiter le village et établiraient un rapport destiné à la commune quelque soit le résultat (acceptation ou refus).
Je ne pensais pas à l'époque que nous avions une chance mais c'était l'assurance d'avoir une étude faisant ressortir les points noirs à améliorer.
Malheureusement malgré les engagements, je n'ai jamais reçu le compte rendu.
Je ne l'ai jamais accepté et ai saisi la première occasion offerte pour compenser ces promesses non réalisées.
Je ne sais quelle motivation a poussé les autres villages mais quand nous nous sommes rencontrés avec les maires du Coudray Macouard et de Montsoreau, le contact a aussitôt été fructueux.
Aubigné sur Layon, connu également par sa vitalité, est venu nous rejoindre.
La décision de créer alors l'association des Villages de Charme s'est prise lors d'une réunion qui a eu lieu à Turquant, dans la tour de la Grande Vignolle.



La Tour de la Grange Vignole:
Assistaient à cette réunion de création 5 personnes: Mademoiselle Bernard, Dominique Monnier, Philippe Lamy et Gérard Foulon, respectivement maires du Coudray Macouard, du Puy Notre Dame, d'Aubigné sur Layon et de Montsoreau, Christian Priou, président de la commission tourisme du CAPESS

Nous avons ensuite travaillé pour confectionner la charte du label lors de nombreuses réunions.
Le dynamisme de chacun et notre volonté d'aboutir ont permis la naissance d'une réelle amitié entre les quatre municipalités et leur maire respectif, gage de réussite.
La signature de la création est intervenue en 1994, scellant notre volonté commune.
L'association des villages de charme était née et ne demanderait plus qu'à se développer.
Elle est composée aujourd'hui de 11 villages que vous pourrez découvrir sur le site internet suivant :

http://www.villagesdecharme.com

Les villages de charme labellisés à ce jour

Aubigné-sur-Layon
Blaison-Gohier
Bocé
Champteussé sur Baconne
Chênehutte Trèves Cunault
Chenillé-Changé
Cornillé-les-Caves
Grez Neuville
Le Coudray Macouard
Le Puy notre Dame
Le Vieil Baugé
Thorigné d'Anjou
Turquant

L'objet

L'objet de cette association était d'offrir aux communes rurales disposant d'un patrimoine de qualité et manifestant une volonté politique un plan de développement touristique adapté et défini par une charte.
Le critère que nous avons alors défini pour devenir village de charme était le suivant :
-Avoir moins de 2000 habitants
-Détenir un patrimoine architectural de qualité avec un monument inscrit ou classé
-S'engager à entretenir et à valoriser le patrimoine construit
-S'engager à favoriser le développement économique, l'hébergement, les structures de loisirs, l'artisanat, le tourisme et les animations culturelles

Les conséquences

A la création nous avons bénéficié d'aides du comité d'expansion du Saumurois et ensuite la commune a été reconnue « Petite cité de caractère » nous donnant droit à de nombreuses subventions de la Région.
Ce programme lancé à l'origine par François Fillon et Bruno Retailleau a failli être supprimé par le nouveau président de Région,
J'avais adressé une lettre au président de Région, et avec l'aide de Jachie Goulet alors maire de Turquant, nous avons réussi à persuader Jacques Auxiette et à conserver cette action indispensable à la rénovation de nos villages
Il faut reconnaître que la plupart de nos villages ont bien changé et que l'amélioration patrimoniale et urbanistique est réelle

Les conséquences pour notre village ont été importantes au niveau de la qualité du patrimoine et également du budget.
Au niveau du patrimoine:
Illumination de la collégiale, restauration du clocher et réalisations de nombreuses tranches de travaux sur l'église, effacement des réseaux électriques et téléphoniques, aides de plus d'une centaine de ravalements de façades, rénovation de toutes les rues autour de la Collégiale, de la Place du Champ de Mars et de la rue de la Mairie, reconnaissance de village classé titulaire d'une ZPPAUP, nouvelle signalétique, création d'enseignes chez les commerçants, viticulteurs, plaques de rues

Au niveau tourisme avec l'aide des subventions:
Création d'un office de tourisme, d'une quinzaine de gîtes et chambres d'hôtes et d'un hôtel en privé
Obtention du label village fleuri,
Création d'une borne camping car
Circuit pédestre viticole avec le Parc Naturel Régional

Au niveau animation
Développement de la fête du vin et du champignon
Grand prix retro
Concerts en cave, à l'église etc

Revue de presse






VOTEZ BLANC

C'est ce que certains pourraient penser en lisant les lignes de l'incorrigible Monsieur Blanc. Je ne peux m'empêcher de réagir à ses propos
Il invente un plan communication du président Gillet alors que lui même sait parfaitement utiliser la presse sans justifier de ses affirmations
Il prend exemple sur son ami François Hollande qui a su médiatiser le contrat des rafales avec l'Inde
Par contre personne n'a parlé de la rupture de ce contrat et des avions achetés par l'Inde à la Russie
De même le président depuis 15 jours nous assène la diminution des impôts sur le revenu sans nous indiquer comment ils seront financés
Lorsque les taxes ont été augmentées pendant les trois dernières années par vos amis du gouvernement, vous n'avez jamais levé le petit doigt, mon cher Grégory
Alors ne nous prenez pas par les sentiments pour nous dire que nous serions contre une augmentation de 2% du RSA
Lorsqu'on prend une décision , on l'assume et on ne la fait pas payer par les autres
Vous nous dites sans aucune justification que le Maine et Loire a les dépenses sociales par habitant les plus faibles de France
Relisez donc la note que j'ai établi à ce sujet il y a quelques jours
Pour le cas où vous ne la retrouveriez pas, je vous la joins ci-après

Note à l'attention de Monsieur Blanc

Le magazine du Conseil départemental vient d'être distribué dans tous les foyers du département de Maine et Loire
L'expression des groupes politiques dont je vous donne une copie diffère au niveau de l'appréciation de la solidarité.
Du côté de la majorité on indique que sur le budget départemental, 1 millions d'euros par jour est consacré au social
Du coté de la minorité, on précise de nouvelles aides de l'Etat. Les membres de ce groupe n'ont sans doute pas lu mon article sur la non compensation du RSA
Ils précisent également que nos dépenses de solidarité par habitant sont parmi les plus faibles de France.
J'ai cherché les chiffres exacts sur internet pour voir si cette affirmation sans démonstration était réelle.
J'ai repris les chiffres nationaux délivrés par les organismes officiels qui vous permettront de vous faire votre opinion
La part des dépenses solidarité logement, politique de la ville représente 61,1 % du total des dépenses en fonctionnement au compte administratif 2014. (353,44 M€ + 6,42 M€ / 588,32 M€), hors frais de personnel et logistique.
Ce ratio est donc légèrement supérieur à la moyenne nationale : les dépenses d’action sociale en 2014 ont en effet représenté 60 % environ des dépenses en fonctionnement pour l’ensemble des conseils départementaux (cf. lettre de l’Observatoire de l’action sociale décentralisée, parue en juin 2015).
Une analyse comparative plus exhaustive, à partir des données diffusées par la Direction générale des collectivités locales sur la base des CA 2013, permet d’établir les comparaisons suivantes :
La part des dépenses d’action sociale calculées par la DGCL en intégrant les frais de personnel dans le total des dépenses de fonctionnement est de
68,12 % pour le Maine-et-Loire
69,76 % en moyenne sur l’ensemble des départements
63,54 % en moyenne sur les départements de la strate de 500 0000 à 999.999 habitants (Le Maine et Loire compte 800.000 habitants)
61,88 % en moyenne sur les départements de la région des Pays de Loire
Le ratio du Maine-et-Loire, légèrement inférieur à la moyenne nationale, est nettement plus élevé que le ratio moyen des départements de la même strate démographique et que le ratio moyen des départements de la région.
La part des dépenses d’action sociale dans le total des recettes de fonctionnement est de
62,12 % pour le Maine-et-Loire
56,95 % en moyenne sur l’ensemble des départements
56,19 % en moyenne sur les départements de la strate de 500 0000 à 999 999 habitants
54,70 % en moyenne sur les départements de la région des Pays de Loire
Parce que ses ressources sont globalement modestes et parce que ses dépenses d’action sociale obligatoires sont, pour certaines (frais de séjour et d’hébergement) fortes, le Maine-et-Loire est conduit à consacrer une part nettement plus importante de ses ressources à l’action sociale, par comparaison avec les autres départements.
Nos dépenses sont donc loin d'être les plus faibles de France

CIRCUIT VTT

Sur le circuit VTT et pédestre intercommunal, on peut découvrir un beau lavoir sur la commune du Vaudelnay
parfaitement conservé et qui se situe derrière la maison d'un célèbre acteur de cinéma britannique
Si les lavandières revenaient, elles n'auraient d'yeux que pour Jude Law et pourraient aussi laver leur linge sale en famille





NON ASSISTANCE A DEPARTEMENT EN DANGER

Mon voisin François a toujours été brillant dans ses études.
Il a obtenu son bac avec mention très bien, poursuivi des études universitaires qui se sont terminées par l'ENA (Ecole nationale d'administration).
Il a toujours eu l'intention d'être président de la République car il voulait développer une solidarité envers les citoyens ce qu'on ne pouvait pas lui reprocher.
Un matin, en sortant de chez lui, il rencontre une famille qui habitait une petite maison qui semblait un peu délabrée, non loin de son bel appartement.
Avec attention il demanda aux parents quelle était leur situation.
Le père lui répondit qu'il avait travaillé toute sa vie et qu'il n'avait pas le minimum nécessaire pour subvenir à ses besoins.
De plus il avait un fils qui ne travaillait pas et qui était à leur charge.
C'est alors que notre énarque eut une idée géniale.
Il indiqua au brave Monsieur qu'il me demanderait à moi , son voisin, de verser à son fils une indemnité mensuelle dénommée RSA (Revenu de solidarité active) et une rente pour les parents appelée APA (Aide personnalisée au logement) qu'il me rembourserait chaque mois par une somme équivalente.
Ce RSA , il l'augmenterait régulièrement et il réglerait également les sommes supplémentaires qu'il déciderait lui même
Notre famille est repartit satisfaite et j'acceptais de servir d'intermédiaire, admiratif devant la discrétion de l'Enarque et devant sa générosité.
Les premiers mois les versements furent réguliers et tout marchait comme sur des roulettes.
Un beau jour, il y a déjà une dizaine d'année au moins, mon compte devint débiteur car Francois tenait avec difficultés ses engagements.
Il ne compensait plus à 100 % mais à 40 %.
Je fus donc obligé d'emprunter si bien que mon banquier commençait à rechigner.
Malgré cela j'ai continué à payer par sympathie pour la famille et ne voulant pas être poursuivi pour non assistance à personne en danger
Aujourd'hui je suis inquiet car je crains qu'on m'accuse de mauvaise gestion et peur qu'un jour , je sois mis en tutelle devant tant de négligence.
Je devrais sans doute prendre un avocat pour poursuivre l'énarque François pour qu'enfin il accomplisse ses engagements mais je n'ose pas.
Et bien Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs les Ministres, c'est exactement la situation actuelle de nos départements .
Si vous ne prenez pas conscience de la non compensation des allocations par l'Etat, un jour viendra où les assemblées départementales que vous épuisez financièrement, ne pourront plus payer
Votre responsabilité sera mise en cause pour non assistance à département en danger
Mesdames et Messieurs les Electeurs,
Savez vous que pour le Maine et Loire une augmentation de 2% du RSA, annoncée pompeusement par Monsieur Francois Hollande correspond à un supplément de près de 2 millions d'euros supplémentaires pour le budget départemental sur les 90 millions d'euros habituels consacrés à cette indemnité
Savez vous qu'avec l'APA, la PCH et le RSA, c'est maintenant 82 millions d'euros par an que l'Etat doit au département.
Et c'est cet Etat qui ,généreusement, décide des augmentations de solidarité qu'il ne finance pas, diminue les dotations aux communes, intercommunalité, département et région
Cet état qui devrait :
Commencer par diminuer son train de vie
Combattre vertement ses scandales qu'on découvre chaque jour
Devenir vertueux alors qu'il ne donne pas l'exemple
Alors je vous en prie, Monsieur le Président de la République,
Arrêtez de nous leurrer de diminutions d'impôts avec des fonds que vous transférerez de je ne sais où
J'imagine la prochaine session départementale où nos amis de la minorité crieront encore au scandale sur Terra Botanica ou sur la diminution des finances sociales du département pour cacher les erreurs du gouvernement socialiste au pouvoir depuis bientôt 4 ans.
En effet si le Maine et Loire devait toucher ce qui lui est du soit 800 millions depuis dix ans, non seulement il ne serait pas en difficulté mais il pourrait lui aussi diminuer les impôts
Alors un peu de transparence, s'il vous plaît Messieurs les Gouvernants,
Arrêtez de nous promettre la lune,
Les Français sont intelligents et ne vous croient plus.

Dominique Monnier

COMPLEMENT

Le magazine du Conseil départemental vient d'être distribué dans tous les foyers du département de Maine et Loire
L'expression des groupes politiques diffère au niveau de l'appréciation de la solidarité.
Du côté de la majorité on indique que sur le budget départemental, 1 millions d'euros par jour est consacré au social
Du coté de la minorité, on précise de nouvelles aides de l'Etat. Les membres de ce groupe n'ont sans doute pas lu mon article sur la non compensation du RSA
Ils précisent également que nos dépenses de solidarité par habitant sont parmi les plus faibles de France.
J'ai cherché les chiffres exacts sur internet pour voir si cette affirmation sans démonstration était réelle.
J'ai repris les chiffres nationaux délivrés par les organismes officiels qui vous permettront de vous faire votre opinion
La part des dépenses solidarité logement, politique de la ville représente 61,1 % du total des dépenses en fonctionnement au compte administratif 2014. (353,44 M€ + 6,42 M€ / 588,32 M€), hors frais de personnel et logistique.
Ce ratio est donc légèrement supérieur à la moyenne nationale : les dépenses d’action sociale en 2014 ont en effet représenté 60 % environ des dépenses en fonctionnement pour l’ensemble des conseils départementaux (cf. lettre de l’Observatoire de l’action sociale décentralisée, parue en juin 2015).
Une analyse comparative plus exhaustive, à partir des données diffusées par la Direction générale des collectivités locales sur la base des CA 2013, permet d’établir les comparaisons suivantes :
La part des dépenses d’action sociale calculées par la DGCL en intégrant les frais de personnel dans le total des dépenses de fonctionnement est de
68,12 % pour le Maine-et-Loire
69,76 % en moyenne sur l’ensemble des départements
63,54 % en moyenne sur les départements de la strate de 500 0000 à 999.999 habitants (Le Maine et Loire compte 800.000 habitants)
61,88 % en moyenne sur les départements de la région des Pays de Loire
Le ratio du Maine-et-Loire, légèrement inférieur à la moyenne nationale, est nettement plus élevé que le ratio moyen des départements de la même strate démographique et que le ratio moyen des départements de la région.
La part des dépenses d’action sociale dans le total des recettes de fonctionnement est de
62,12 % pour le Maine-et-Loire
56,95 % en moyenne sur l’ensemble des départements
56,19 % en moyenne sur les départements de la strate de 500 0000 à 999 999 habitants
54,70 % en moyenne sur les départements de la région des Pays de Loire
Parce que ses ressources sont globalement modestes et parce que ses dépenses d’action sociale obligatoires sont, pour certaines (frais de séjour et d’hébergement) fortes, le Maine-et-Loire est conduit à consacrer une part nettement plus importante de ses ressources à l’action sociale, par comparaison avec les autres départements.
Nos dépenses sont donc loin d'être les plus faibles de France
CQFD