ELECTIONS DEPARTEMENTALES



La grande salle qui constituait le réfectoire des moines de l'abbaye Saint Aubin

En arrivant chaque jour au Conseil Général, je passais par la grande salle de session créée dans l'ancien réfectoire des moines de l'abbaye Saint Aubin pour accéder à ma case de courrier
Les élections départementales sont terminées mais il faut déjà préparer l'élection du ou de la présidente qui aura lieu le jeudi 2 avril prochain à partir de 10 heures
C'est toujours un moment émouvant et important dans l'histoire de cette collectivité
Pour cette séance qui est publique, la salle est pleine à craquer et il faut aménager une salle extérieure avec télévision afin que tout le monde puisse suivre le déroulé du vote
En effet la grande salle est réservée en premier lieu aux conseillers départementaux qui viennent de terminer leur mandat , aux conseillers honoraires, directeurs des services, presse etc
C'est donc toute une préparation de l'organisation à laquelle les collaborateurs du cabinet du président s'occupaient hier matin quand je suis passé dans ce couloir habituellement désert
Les mandats passent mais la vie de l'assemblée continue
Je vous ferai part de mes impressions jeudi prochain

SCO ANGERS / ESPV

Depuis de nombreuses années, le Conseil général de Maine-et-Loire collabore avec le district de football de Maine-et-Loire et le club d’Angers SCO en organisant une action visant à créer des échanges entre les joueurs professionnels et les jeunes footballeurs. Les 180 jeunes qui constituent l'école de football du club du Puy Vaudelnay (ESPV) ont participé hier mercredi à l'entrainement avec des ateliers dirigés par les joueurs professionnels du SCO d’Angers et les éducateurs du club.
Serge Le Dizet, entraineur adjoint du SCO était présent avec deux joueurs de l'équipe de ligue 1 Romain Thomas et Arnold Boucamoutou



Arnold Boucamoutou et Romain Thomas



Serge Le Dizet avec le président Derouineau

Au programme, des ateliers éducatifs et ludiques, des échanges avec les joueurs professionnels , des démonstrations, une séance de dédicaces et, pour clôturer la rencontre, un goûter…
Une très belle animation du club pour cette seconde journée de collaboration avec le club phare du Maine et Loire qui avait vu le 9 mars, lors d'une première session, le capitaine de l'équipe d'Algérie, un des fleurons du football d'Afrique du Nord
Les futurs champions en herbe étaient très fiers de leur entrainement avec les pros et sont tous repartis avec un grand poster de l'équipe d'Angers SCO dédicacé.
De nombreuses photos prises avec les joueurs pros et qui tapisseront certainement sur les murs des chambres, ont complété le bonheur des bambins



Beaucoup de gentillesse chez les deux joueurs pros et leur entraineur



Les sourires étaient rayonnants et les jeunes joueurs du club très fiers

Un vin d'honneur avec le représentant du district de Maine et Loire, les maires du Puy Notre Dame et du Vaudelnay, du conseiller général, des dirigeants, entraineurs bénévoles du club a clôturé cette sympathique manifestation



Jean Marcel Supiot, maire du Vaudelnay, Marcel Derouineau, bénévole, Patrice Mouchard, maire du Puy Notre Dame, Serge Le Dizet, du SCO et le représentant du district de Maine et Loire

BUREAU EXECUTIF DU CONSEIL GENERAL



Dernier bureau exécutif du Conseil General ce matin avec de gauche à droite Paul Jeanneteau, Marie Jo Hamard, Dominique Monnier, jean Touchard, Gerard Delaunay, Christian Gillet, Michel Mignard, Jacques Hy, Christian Rosello, Gilles Grimaud, Florence Dabin, Jean Francois Bonsergent, Marie Pierre Martin

REVUE DE PRESSE

LU SUR LE COURRIER DE L'OUEST



CONSEIL D'ADMINISTRATION DU COMITE DU TOURISME



Une partie du Conseil d'administration d'Anjou Tourisme
De gauche à droite :Guy Bertin, Gerard Pilet, Alain Lauriou, Marie Jo Hamard et Vincent Bouyer.

Jeudi matin le dernier conseil d'administration du comité du tourisme de la mandature s'est déroulé à la mairie du Puy Notre Dame
Tous les administrateurs étaient pratiquement présents avant le renouvellement prochain, après les élections départementales
Le président Gilet nous a fait l'honneur de sa présence et j'ai prononcé le discours rapporté ci-après
Un grand merci à la commune et à son maire, Patrice Mouchard, qui nous ont offert le café et le verre de l'amitié à la fin du conseil

Le texte de mon discours de fin de réunion



Monsieur le Président, chers administrateurs , chers amis

Et bien voilà, le jour est arrivé.
Mon dernier conseil d’administration est maintenant terminé et il s’est déroulé pour mon plus grand plaisir, Monsieur le Maire, dans ma commune et vous savez combien elle m'est chère.
Je suis très sensible, Monsieur le Président, mon cher Christian, que vous ayez pris un peu de votre temps pour ce dernier conseil que j'ai présidé
C'est un honneur que vous nous faites et une reconnaissance pour les administrateurs et pour nos collaborateurs pour lesquels je tiens à vous remercier
Lorsque j’ai été élu conseiller général en 2001, le journal « La Nouvelle République »écrivait :

« Peut être et surtout, le tourisme reste un axe prioritaire pour le nouveau conseiller général qui, il y a sept ans a créé l’office de tourisme de sa commune, et avoue qu’au sein de l’assemblée départementale, il aimerait bien siéger (et pourquoi pas présider) une commission tourisme »

Le journaliste ne se doutait pas que son article était prémonitoire puisque le président Lardeux à la demande de Christian Gaudin m’a demandé d’intégrer le comité du tourisme dont je suis devenu immédiatement vice président
Il est vrai que la commune était connue pour son dynamisme puisque nous allions réaliser quelques mois plus tard, la réunion européenne réunissant 2500 camping-cars bien soutenue à l'époque par le Conseil Général

J’aurai donc passé 14 années dans notre comité dont 11 en qualité de président
Mon premier mandat que je dénommerai de découverte n’a pas été le plus enthousiasmant
Par contre le second, avec vous mes amis, a été passionnant
Je vous dois beaucoup et ce n’est pas un secret de dire qu’il a été réalisé dans une très bonne entente, une ambiance d’amitié et comme nous disait notre dernière arrivée, Véronique Maillet, qui venait de découvrir notre conseil d’administration, une décontraction sérieuse contrairement à une ambiance tendue dans d’autres collectivités Et pourtant rappelez vous l’élection d’il y a 7 ans, où l’agglomération d’Angers était absente du comité du tourisme, sans que nous ayons fait quoi que ce soit pour l’éliminer. Je me rappelle de cette fin de journée où Rémy Martin, Gérard Pillet et André Marchand sont venus me confier leur déception de voir la plus grosse agglomération du département absente du comité départemental du tourisme et ils avaient raison
Je me souviens de mon retour au Conseil Général où dans la cour centrale Christophe Béchu qui venait de recevoir un coup de fil de Jean Claude Antonini qui n’avait pas très bien compris me demandait s’il serait possible d’intégrer l’agglomération au comité
Je lui ai alors appris que le vote était terminé

C’est alors que j’ai eu l’idée de proposer une modification des statuts de façon a faire entrer les offices de tourisme quatre étoiles d’Angers, Cholet et Saumur, comme membres permanents
Et ensuite je suis allé chercher mon ami Laurent Boron pour mettre de l'huile dans les rouages , reprendre des relations de confiance avec tous nos partenaires et je crois que nous avons fait évoluer notre structure dans le bon sens
Sans cela le comité du tourisme se serait éteint de lui même et pourtant dieu sait s'il est utile.
Il est d'ailleurs reconnu puisque la réforme territoriale laisse au département cette compétence qui sera partagé avec la Région
Cette dernière se base sur les départements pour créer son schéma touristique
Nous avons fait ensuite rentrer l’hôtellerie de plein air, élément important du tourisme angevin, la commission tourisme des chambres de commerce et d’agriculture, fusionné avec la fédération des offices de tourisme.

Nous avons pu réaliser cela grâce à la collaboration de personnes d’exception que je voudrais remercier
En premier lieu aux conseillers généraux de la minorité qui ont toujours fait preuve de compréhension et ont su travailler pour le tourisme sans faire de politique politicienne
Je suis heureux de saluer aujourd’hui André Marchand, notre trésorier fidèle, Gérard Pillet qui n’avait jamais pu rentrer au comité auparavant et dont les conseils ont été précieux, et Rémy Martin, un ami, homme de bon sens , qui m’a beaucoup aidé dans ma mission et que je suis heureux d’avoir invité aujourd’hui pour lui dire merci du fond du cœur.
Mon ami et compère, Gérard Dorlot, sans lequel la fusion amiable avec la fédération des offices de tourisme n’aurait pas été possible.
Nous avons créé un modèle unique regardé par toute la France et qui est en train de se généraliser

Je me souviens également de notre grand absent, Christian Morinaud, trop vite disparu, qui a été un élément essentiel et précieux dans notre évolution.
Me pousser à accepter cette étude du « qui fait quoi » pour bien définir le rôle de chacun pour éviter des doublons et travailler en osmose avec la chambre de commerce.
cela était une prise de risque que j’ai accepté et nous avons réussi car il y a eu un effort de compréhension de tous
Mes amis, cela a été un tournant dans notre réussite et j’ose l’affirmer.
La réussite a été également ce respect du travail de chacun de nos organismes et cette façon de travailler ensemble que nous ne connaissions pas auparavant

Enfin un grand merci à vous tous autour de cette table, administrateurs et collaborateurs.
Ce serait trop de vous nommer tous car j’aurais peur d’en oublier un.
Je me souviendrai d’avoir vécu avec vous toutes ces années, dans la bonne humeur mais sérieusement pour le tourisme angevin que vous avez tous à cœur
Les interventions et les villages angevins de Charles André de Brissac me manqueront, de même que les précieux conseils réguliers de Michel Bondu.
Enfin pour terminer merci à Laurent, mon ami, plus que mon directeur, avec lequel nous avons vécu une vie saumuroise avant qu’elle ne devienne angevine

Merci à mon ami Michel Mignard qui a toujours été pour moi un vrai soutien, sans faille, tout au long de ces sept années.
On se souviendra longtemps des arbitrages budgétaires douloureux pour lesquels les soi disant jumeaux du Conseil Général se sont défendus quelquefois avec acharnement devant la commission finance dont c'était le rôle mais qui n'avait pas toujours tous les éléments en main

Et je terminerai par mes deux présidents, Christophe Béchu et Christian Gillet, qui tous les deux dans leur fonction, ont toujours soutenu le comité du tourisme qui n’a jamais failli à sa tache de soutien au Conseil Général.
Je tiens à vous rendre hommage à tous les deux pour la confiance que vous m'avez témoigné
Votre soutien n'a jamais faibli.
Sachez , Monsieur le Président, qu’il ne faudra surtout pas arrêter de soutenir cette partie économique importante de notre territoire qui sera toujours la roue de secours en cas de catastrophe
Il faudra toujours vous en souvenir

Et bien mes amis j’ai peine à vous quitter, j’ai vécu passionnément ces quatorze années avec vous et je ne vous oublierai pas.
Je voulais vous en remercier
Et sachez que si vous passez par la commune que, pour m'amuser je considère comme la capitale de la France, ma porte vous sera toujours ouverte
Je vous remercie de votre attention

Dominique Monnier
Vice Président du Conseil Général
Président du Comité du Tourisme de Maine et Loire

SCO ANGERS / ESPV

Depuis de nombreuses années, le Conseil général de Maine-et-Loire collabore avec le District de football de Maine-et-Loire et le club d’Angers SCO en organisant une action visant à créer des échanges entre les joueurs professionnels et les jeunes footballeurs. Les 180 jeunes qui constituent l'école de football du club du Puy Vaudelnay (ESPV) ont participé mercredi à l'entrainement avec deux joueurs du SCO d'Angers, à des ateliers dirigés par Yahia Anthar (qui évoluait auparavant en Grèce) et de Hafili Hangar ( qui arrive de l'AJ Auxerre), joueurs professionnels du SCO d’Angers et les éducateurs du club.
Au programme, des ateliers éducatifs et ludiques, des échanges avec les joueurs professionnels , des démonstrations, une séance de dédicaces et, pour clôturer la rencontre, un goûter…
Une très belle animation pour le club qui se prolongera le 25 mars par une seconde journée de collaboration avec le SCO
Ci après quelque photos souvenirs



Yahia Anthar et de Hafili Hangar



Les joueurs en herbe et à l'extrême droite, Clément Martin , entraineur de l'ESPV, qui jouait en CFA2 avec Saumur



Le groupe et les joueurs du SCO, les bénévoles et éducateurs

LU SUR LE SITE INTERNET DU COURRIER DE L'OUEST

Les élections départementales se dérouleront les 22 et 29 mars prochains et les candidats peuvent officiellement faire acte de candidature à compter de ce lundi 9 février.

Parmi les sortants, beaucoup manqueront à l'appel : Serge Piou (Montrevault, 56 ans, élu depuis 2011), Gérard Delaunay (Candé, 66 ans, élu depuis 1998), Jean-François Bonsergent (Le Lion d’Angers, 66 ans, élu depuis 2001), Michel Bourcier (Le Louroux-Béconnais, 61 ans, élu depuis 2008), Christian Rosello (Saint-Florent-le-Viel, 64 ans, élu depuis 1998), Jean-Marie Gaudin (Saint-Georges-sur-Loire, 71 ans, élu depuis 2011), Dominique Monnier (Montreuil-Bellay, 71 ans, élu depuis 2001), Jean Touchard (Noyant, 73 ans, élu depuis 1994), Claude Desblancs (Angers nord-est, 72 ans, élu depuis 1988), Gérard Pilet (Angers est, 70 ans, élu depuis 1998), Michel Mignard (Chemillé, 65 ans, élu depuis 2001), Jacques Hy (Montfaucon-Montigné, 63 ans, élu depuis 1994), Michel Piron (Thouarcé, 71 ans, élu depuis 2001), Jean-Michel Marchand (Saumur Nord, 67 ans, élu depuis 2004), Paul Jeanneteau (Châteauneuf-sur-Sarthe, 57 ans, élu depuis 2001) ou enocre Stella Dupont (Chalonnes-sur-Loire, 41 ans, élue depuis 2004).

Ces retraités à la pelle sont le symptôme d'une collectivité en crise.

Pris entre la montée en puissance de la Région ou des communautés de communes d'une part, et l'émergence des communes nouvelles d'autre part, le Département se cherche un avenir.

Réponse de Dominique Monnier au Courrier de l'Ouest

En premier lieu les titres du Courrier de l'Ouest ne correspondent à rien
Dans le journal on peut lire "Sauve qui peut" et "les vieux grognards"
Les conseillers généraux n'ont pas peur et ne grognent que vis à vis de l'Etat qui ne remplit pas ses obligations
Ces retraités n'ont rien à voir avec une collectivité en crise
La crise est au niveau du gouvernement qui pour la première fois provoque des élections de conseillers départementaux qui ne connaitront leur compétence qu'après leur élection
Seule la compétence sociale est sure de lui être attribuée, cette fameuse compétence qu'aucune autre collectivité ne réclame
Et pour cause, elle n'est pas compensée!!!!

L'état a failli à sa parole de 80 millions d'euros de non compensation dans les aides sociales (APA, RSA, PCH) pour l'année 2014
Mais si cela continue de cette façon, les départements ne pourront plus payer les allocations dès la moitié de l'année 2015

C'est alors que tout le monde manifestera mais personne ne pourra dire qu'il n'avait pas été alerté par les conseillers généraux actuels

Il est normal que beaucoup d'entre nous arrête
Il s'agit d'un changement de génération
Plusieurs causes, l'âge, la diminution du nombre des cantons, la parité et le cumul des mandats
Nous étions 41

L'âge :

Six ont aujourd'hui plus de 70 ans. Les électeurs demandent un rajeunissement
On ne peut pas aujourd'hui leur reprocher d'arrêter
Le contraire serait sujet à critique
D'autres auraient atteint cette barrière des 70 ans à mi mandat

La diminution du nombre des cantons :

Plusieurs conseillers auraient aimé repartir mais pourquoi présenter deux listes de même tendance
On a déjà vu ce que cela donne au niveau national
Pourquoi prendre des risques d'aider d'autres partis
Le consensus angevin est préférable même s'il est décevant pour ceux qui arrêtent encore jeunes

La parité et le cumul

Il est évident que la parité qui fera rentrer moitié de féminines et la loi sur le cumul des mandats obligent à un renouvellement important

C'est pourquoi le terme" sauve qui peut ne veut rien dire",
La non représentation me parait raisonnable pour éviter de les appeler effectivement des vieux grognards

Alors Messieurs les Journalistes , je sais qu'il faut vendre du journal mais un peu de réserve serait quelquefois préférable et aussi vendeur que des titres flambants sans signification

LE RSA DANS LE DEPARTEMENT DE MAINE ET LOIRE

Le budget « social » du Département de Maine-et-Loire c’est 350.000.000 € dont 100.000.000 € destinés à la protection de l’enfance.
Le RSA en Maine-et-Loire concerne plus de 21 000 foyers
Il correspond à une dépense totale de 7.000.000 € par mois et plus de 80.000.000 € par an
Il reste à la charge du Conseil général pour 35.000.000 € par an non compensé par l'Etat uniquement pour le RSA dans le Maine et Loire