Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dominique MONNIER

Blog de Dominique Monnier

Par Dominique Monnier, samedi 23 février 2019 à 06:29 :: Informations cantonales

(contact monnierm0178@orange.fr)

23 FEVRIER 2019



Photo prise du village de Cix au Puy Notre Dame, le dimanche 17 février à 10 h

Les pins parasols du Saumurois ont été plantés dans les années 1990
par le Syndicat du Sud Saumurois, présidé par Jean Bégault, député maire
de Doué la Fontaine pour délimiter la route des vins

FREQUENTATION


Visiteurs

591.004

Année 2019 ....…. 27.646
Février 2019…….... 9.939

METEO


LA CITATION DU JOUR

“L'homme le plus simple qui a de la passion
persuade mieux que le plus éloquent qui n'en a point".
La Rochefoucauld



Samedi 23 février

Le Puy Notre Dame
Messe
A la Collégiale à 18 h 30

Chasse
Battue aux chevreuils, à 8 h 30, salle Saint Hubert
Ensuite remise des tableaux de chasse
Tirage de la tombola à partir de 14 h

Montreuil Bellay
Salon du livre et des métiers d'art
Place du Concorde,(voir article détaillé au 20 février)



Dimanche 24 février

Montreuil Bellay
Salon du livre et des métiers d'art
Place du Concorde,(voir article détaillé au 20 février)

Lundi 25 février

Saint Macaire du Bois
Permanence de Laetitia Saint Paul, députée
A 10 heures, à la mairie
Contact au 06 48 62 76 39
Laetitia.Saint-Paul@assemblée-nationale.fr

Montreuil Bellay
Grand débat citoyen, à 19 h 30
A la closerie, ouvert à tous

Mardi 26 février

Montreuil Bellay
Atelier numérique
pour réaliser un album photo avec son ordinateur
à la médiathèque de de 14 h à 15 h 30, gratuit
Réservation 02 41 51 06 12

Mercredi 27 février

Montreuil Bellay
La marmite aux histoires
pour les enfants de 4 à 8ans
à la médiathèque de de 16 h à 16 h 30, gratuit
Réservation 02 41 51 06 12

Samedi 9 mars

Brossay
Banquet des chasseurs
A 19 h, salle des loisirs , payant
Inscription avant le 1er mars
Réservation au 06 29 56 93 73 ou 02 52 60 31 82

Dimanche 10 mars

Courchamps
Loto
A 14 h, en faveur de la Ligue contre le cancer
Dans la salle de l'ancien bar restaurant
Ouverture des portes à 12 h 30
Contact 06 88 49 18 96



SAMEDI 23 FEVRIER 2019

CHAMPIONNAT DE FRANCE LIGUE 1

GUINGAMP - ANGERS :

Télévisé sur BeIN Sports, à 20 h

CHAMPIONNAT DE FOOTBALL - LE WEEK-END JEUNES SAISON 2018/2019



A l'honneur cette semaine la belle victoire des U17 contre Montrevault par 2 à 0

Première Division Régionale U 15 - Poule B (deuxième phase)

Journée du 23 Février

Pas de match

Classement

1 Angers SCO : 21
2 Le Loroux Landreau :15
3 Saint Nazaire : 15
4 La Roche sur Yon :12
5 Luçon : 9
6 Bonchamp :4
7 Doué/Puy/Vaudelnay : 4
8 Nord sur Erdre : 2



Un arbitre de touche très performant et impartial

DISTRICT

Division Supérieure U 17 - Poule A

Gennes/Les Rosiers - Le May/St Léger

Classement

1 St Sylvain : 18
2 Chemillé : 18
3 Doué/Puy/Vaudelnay : 15
4 St Pierre/Montrevault : 13
5 Tiercé/Cheffes : 6
6 Le May/St Léger (-1) : 6
7 Bourgneuf/St Christine : 4
8 Gennes/Les Rosiers (-1) : 0



Avec la régalade de leur maillot, ils nous ont régalé

Troisième Division U 17 - Poule E

Allonnes/Brain - Doué/Puy/Vaudelnay
Jumelles - St Mélaine/Aubance

Classement

1 Montreuil Bellay (-1) :18
2 Allonnes/Brain (-2) :11
3 Varennes/St Lambert (-1) : 9
4 Brissac/Aubance :8
5 Jumelles (-2) : 7
6 St Mélaine/Aubance (-1) : 6
7 Doué/Puy/Vaudelnay (-1): 4
8 Martigné/Thouarcé : 0


Les U17 méritaient ce clin d'oeil

Première Division U 15 - Poule A

Pas de match

Classement

1 Tiercé Cheffes :16
2 St Mathurin Ménitré : 15
3 Angers NDC : 10
4 Doué/Puy/Vaudelnay 2 : 10
5 Bouchemaine :8
6 Soucelles Corzé :7
7 Denée : 7
8 Beaufort : 7



Les U 17 collent à la tête du championnat en division supérieure

Troisième Division U 15 - Poule F

Montreuil Bellay - Vihiers 3

Classement

1 Vihiers 3 (-2): 13
2 Doué/Puy/Vaudelnay 3 : 12
3 Martigné/Thouarcé 2 : 11
4 Saumur 2 : 10
5 Montreuil Bellay (-1):9
6 Coron/Som/Yzernay :9
7 Ambillou : 7(-1)
8 Varennes/St Lambert :3



A l'accueil, le charme des bénévoles prime

22 Février 2019

Par Dominique Monnier, mardi 19 février 2019 à 06:31 :: Informations cantonales

CIZAY LA MADELEINE

Le Label 3 étoiles renouvelé

La remise a eu lieu mardi 19 février
Il récompense les communes qui luttent contre la pollution lumineuse
A cette occasion l'association pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne a rappelé ses missions
L'association a été créée par des astronomes inquiets de ne plus voir le ciel
En effet l'éclairage n'a cessé d'augmenter
En cinq ans deux millions de points lumineux supplémentaires sont venus encombrer le ciel
Cette pollution a des conséquences sur l'homme et sa santé et la faune et la flore
En deux ans les insectes disparaissent autour d'un lampadaire et ce dans un rayon de 500 mètres
Face a cette situation, le label "Villes et villages étoilés" a été créé, valable 4 ans
La commune vient d'obtenir son renouvellement grâce à la qualité de son éclairage et de ses nombreuses voies non éclairées

PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY

Entente sportive de foot-ball

ESPV – Brissac Quincé 2 :

Ce dimanche avait lieu le match en retard entre l’ESPV et Brissac-Quincé sur le carré vert des Alleuds.
Le match qui avait lieu sur un terrain compliqué, commence de la meilleure des manières pour les visiteurs qui ouvrent le score.
En effet, dès les premières minutes, sur une magnifique ouverture du numéro 8, Valentin Bonnin, le jeune et intrépide Bastien ouvre la marque après avoir fixé le gardien.
1-0 pour l’ESPV.
S’en suit 25 minutes de domination des visiteurs, pendant lesquelles le Puy-Vaudelnay exerce un bon pressing et permet une récupération haute, offrant des opportunités aux attaquants, Mathieu Lefebvre et Aurélien Bruneau.
Néanmoins, les dix dernières minutes de la première période s’avèrent plus compliquées, les locaux se procurant plusieurs occasions en vain.
Au retour des vestiaires, les débats sont plus équilibrés mais c’est bel et bien Brissac qui s’offre les occasions les plus dangereuses en touchant les montants à deux reprises.
Les blancs et noirs seront mêmes sauvés à plusieurs reprises par le hors-jeu.
Par la suite, l’ESPV va procéder en contre par l’intermédiaire d’Aurélien Bruneau qui obtient un coup franc aux abords de la surface suite à un tacle du dernier défenseur (ne valant qu’un jaune). Sur le coup franc tiré par Jessy Rivière l’un des joueurs du mur stoppe le ballon de la main et offre un pénalty.
C’est l’inévitable Bastien Betton qui prend ses responsabilités, sans succès, sa frappe molle est arrêtée à gauche du gardien.
Cet échec n’empêchera pas les ponots-valdenaisiens de réaliser une troisième victoire d’affilé et leur permet de revenir à 2 points du 2ème.

JEUDI 21 FEVRIER 2019

PUY NOTRE DAME

Communiqué

Vous avez été nombreux à soutenir l'idée de créer des scénettes pour animer le village du Puy-Notre-Dame trois ou quatre soirs pendant l'été.
L'écriture du scénario avance. Et nous aimerions organiser une réunion le mercredi 27 février à 20h, à la salle des anciens pour nous rencontrer et définir ensemble :
-Si le scénario vous convient.
-qui veut jouer et quels rôles ?
-Il y aura aussi de la couture à faire pour les costumes.
-Préparer aussi des accessoires.
-Définir les dates des spectacles.
-Définir les dates de répétitions et la fréquence de celles-ci.
Pour toutes questions vous pouvez m'appeler au :
06 81 97 08 14 ou par mail au : isa.isabellon@wanadoo.fr
Merci de m'indiquer si vous serez présent le 27 ou non.
Et surtout, faite circuler ce mail qu'il y ait le plus de monde possible !
Merci et à bientôt ! Pour une nouvelle aventure
Isabelle Isabellon

EPIEDS

Conseil municipal du 18 février 2019

Ecole communale
Le Crédit agricole propose l'attribution de deux lignes de trésorerie d'un montant de 624000€ correspondant au montant des subventions notifiées dans l'attente de leur versement pour la restauration de l'école
Et de 184000€ correspondant au montant de la TVA dans l'attente du versement du fonds de compensation
Cette attribution s'effectuera sur 12 mois à un taux variable
Les élus acceptent cette proposition

Affectation avant le vote du budget primitif
Le maire propose d'affecter 15000€ au chapitre des bâtiments scolaires sur le budget 2019 afin de permettre les dépenses de mobilier de l'école

Enquête publique
Le directeur de la SAS Val de Loire ciment souhaite installer un centre de broyage clinker sur la zone industrielle de Méron de Montreuil Bellay
Il s'agit de la construction de bâtiments d'exploitations, de voiries, d'un parking et d'une zone de stockage
Une enquête publique est en cours en mairie de Montreuil Bellay jusqu'au 13 mars
Le conseil donne un avis favorable

MONTREUIL BELLAY

Assemblée générale

de l'association du patrimoine "Les Vieux Cailloux" s'est tenu le lundi 28 janvier
Programme des animations de l'été
Tous les mardis de juillet et août, visite de la cité
Les énigmes à Montreuil et une visite de la ville auront lieu les jeudis 18 juillet et 8 août
Le 6ème rallye pédestre en famille ou en équipe aura lieu le samedi 13 juillet dans le centre historique
Les peintres dans la ville, le dimanche 4 août
Les journées du patrimoine avec visite de la ville sont fixées les 14 et 15 septembre

DEPARTEMENT DE MAINE ET LOIRE

Christian Gillet, président du Département de Maine-et-Loire, sera reçu par le président de la République ce jeudi 21 février à l’Elysée.
Dans le cadre du Grand Débat national, Emmanuel Macron a convié l’ensemble des présidents des Conseils départementaux à un échange républicain.
« Bien que considérant que les élus doivent rester libres de participer ou non à ce Grand Débat, j’ai jugé capital que le Maine-et-Loire puisse faire entendre sa voix, précise Christian Gillet.
Voulant également saisir la main tendue par le Président de la République à l’ensemble des Présidents des Départements en les conviant à une rencontre à l’Elysée le 21 février, j’ai réuni l’ensemble des conseillers départementaux du Maine-et-Loire en séance privée afin que nous puissions apporter le point de vue de notre collectivité à cette vaste consultation ».

Remise de la contribution du département

A l’occasion de cette rencontre, le président du Département remettra ainsi une lettre au chef de l’Etat au titre de la contribution du Maine-et-Loire. Elaborée conjointement par la majorité et la minorité départementales, cette lettre s’appuie sur les quatre thèmes retenus dans le cadre de la consultation nationale.
Sur le volet de l’organisation de l’Etat et des services publics, les élus rappellent « la place essentielle des Départements dans l’organisation administrative française, les enjeux d’une décentralisation renforcée et des moyens qui doivent l’accompagner ». Afin de rendre plus efficace l’action publique, ils préconisent de "mettre fin aux doublons avec la suppression d’échelons intermédiaires tels que les agences de l’Etat et les autorités administratives indépendantes. Les conseillers départementaux de Maine-et-Loire proposent également que les futurs hauts fonctionnaires accomplissent un stage obligatoire au sein des collectivités locales."
En matière de fiscalité, ils plaident en faveur du principe d’« une collectivité = un impôt » et réaffirment "l’opposition de la collectivité au transfert de la taxe foncière perçue par les Départements vers les communes."
Dans le domaine de l’écologie, les élus de la majorité et de la minorité font valoir "les avantages d’une « fiscalité écologique incitative et non punitive », ainsi que l’importance des mobilités face aux enjeux de la transition écologique."
Enfin, sur le volet de la démocratie et de la citoyenneté, les conseillers départementaux sont "favorables au vote obligatoire et à la prise en compte des bulletins blancs, à la création d’un véritable statut de l’élu. Ils rappellent également que « c’est à l’Etat d’assurer la politique migratoire, en lien avec l’Union européenne »."

MERCREDI 20 FEVRIER 2019

MONTREUIL BELLAY

Sortie familiale

Le centre social organise une journée de visite à Terra Botanica, le samedi 20 avril
Le départ est programmé à 10 heures
Les places sont limitées
Le tarif est selon le quotient familial
Inscription avant le mercredi 20 mars
Contact au 02 41 52 38 99

Salon du livre et des métiers d'art
En raison des travaux aux Nobis, il aura lieu cette année place du Concorde,
70 exposants proposeront calligraphie, enluminure, dorure sur cuir, livres d'artistes, illustration, fabrication de papier, gravure, typographie, reliure, restauration de documents, marbrure, papier décoré, édition
Un millier de visiteur est attendu sur ce cinquième salon organisé par Anima Libri
25 exposants viendront pour la première fois
Les artisans d'arts viennent de toute l'Europe : Italie, France, Belgique, Pays Bas, Angleterre et Allemagne
Le thème de l'année choisie sera "Le Japon"
Le salon aura lieu le prochain week-end sur trois jours à partir de vendredi
Tarif d'entrée:
Vendredi 5€ de 14 h à 18 h 30
Samedi et dimanche 6€ de 1o h à 18 h 30

MONTREUILLAIS

Fibre optique

Si les communes du département ne sont pas toutes logées à la même enseigne en termes de calendrier, le déploiement de la fibre optique se poursuit sur le Maine-et-Loire en ce début d'année 2019.
Sur le Saumurois, certaines communes sont en études, d'autres en travaux ou en commercialisation.
Au total, il existe 6 étapes de construction du réseau. Le 100 % Fibre en Anjou, c'est un plan de déploiement sur 5 ans : de 2018 à 2022.
« Ce projet porte sur l’installation, en 5 ans, de 220 000 prises qui permettront de fournir une connexion Internet Très Haut Débit à l’ensemble des habitants et des entreprises du territoire », précise le syndicat mixte ouvert (SMO) Anjou Numérique, qui porte le projet en Maine-et-Loire pour un montant total de 324 millions d’euros.
L’entreprise TDF, elle, se charge du déploiement et de l'exploitation de la fibre.

Des études à l'utilisation, 6 étapes
Les premiers déploiements ont commencé au cours du dernier semestre de l'année 2018 .
« Dès 2018, Anjou Fibre déploiera un réseau optique et positionnera un point de branchement à proximité de chaque bâtiment.
Il permettra ainsi l’accès au Très Haut Débit pour tous d’ici à 2022 ». ùùù Avant cela, 6 étapes sont programmées : ùùù 1) les études,
2) le déploiement,
3) la commercialisation,
4) le raccordement,
5) l'installation
6) l'utilisation.

La situation pour chaque commune

Commercialisation :
- Aucune commune

Travaux en cours :
- Aucune commune

Études terrain en cours :
- Montreuil-Bellay
- Vaudelnay

Relevés et études préalables en cours :
- Aucune commune

Programme travaux 2019 :
- Doué-la-Fontaine
- Le Puy-Notre-Dame

Programme travaux 2020 :
- Brézé
- Brossay
- Cizay-la-Madeleine
- Courchamps
- Saint-Cyr-en-Bourg
- Saint-Just-sur-Dive
- Saint-Macaire-du-Bois

Programme travaux 2021 :
- Le Coudray-Macouard
Programme travaux 2022 :
- Antoigné
- Épieds
Programme travaux 2023 :
- Aucune commune

Le raccordement à la fibre, comment ça se passe ?
Pour bénéficier des avantages de la fibre, vous devez souscrire un abonnement auprès d’un opérateur présent sur le réseau d’Anjou Fibre.
Cette démarche déclenchera votre raccordement à la fibre, qui va du domaine public jusqu’à l’intérieur du logement ou des locaux professionnels.
En fonction des secteurs et de la complexité des travaux, les interventions pourront prendre plus ou moins de temps.
Dès l’ouverture à la commercialisation et pendant 3 mois, les opérateurs peuvent renseigner les habitants sur les prix et le contenu de leurs offres.
Ils ne pourront commercialiser les offres qu’à l’issue de ces 3 mois (délai de prévenance imposé par l’ARCEP, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes).
Concrètement, si la fibre arrive devant chez vous, dans votre quartier, comptez entre 3 et 4 mois supplémentaires pour qu’elle arrive dans votre salon !

MARDI 19 FEVRIER 2019

EPIEDS

Travaux de l'école

Les travaux de la nouvelle école avaient débuté en septembre 2018
Les enfants ont du déménager et s'installer provisoirement dans les salles annexes de la mairie
Les derniers travaux se terminent pour l'école et il restera la démolition de l'ancienne cantine et l'installation du terrain de sport qui se feront en février/mars
Le coût de la restructuration aura été de 936.666€
Tout a été refait aux normes de sécurité et économie d'énergie
La remise des clés aura lieu le 20 février et les parents d'élèves et les instituteurs réaménageront les classes le 23 février
Les enfants rentreront le 25 février
Ces derniers cherchent un nom pour leur nouvelle école et après il sera accepté en conseil municipal
Le projet a été subventionné à hauteur de 80% du prix HT soit 624.345,79€
La commune a effectué un emprunt de 200.000€ sur 20 ans au taux de 1,48%.
L'inauguration aura lieu enprésence de Monsieur le Sous Préfet, le samedi 9 mars à 11 h

18 Février 2019

Par Dominique Monnier, samedi 16 février 2019 à 05:53 :: Informations cantonales

FOOTBALL - DISTRICT DE MAINE ET LOIRE

Organise pendant les vacances de février dix centres de détection rassemblant 400 joueurs de la catégorie U 13.
Un centre de détection s'est déroulé mardi dernier au stade de Doué la Fontaine
Il a réuni 42 joueurs nés en 2006 venant des clubs de Doué la Fontaine, Le Puy Notre Dame/Vaudelnay, Montreuil Bellay, Vivy, Ambillou Château, Longué, Montilliers, Saumur, Saint Hilaire/Vihiers, Varennes/Villebernier et Thouarcé
Au cours de trois rencontres de 20 minutes, les jeunes ont été évalués par les éducateurs des clubs et des membres de la commission technique du district sur trois critères:
La technique (maîtrise du ballon), le physique (l'activité dans le jeu) et le moral (l'attitude et comportement général sur le terrain)
Cette détection a pour objectif de mettre en évidence les qualités de chacun, d'identifier les jeunes et de les orienter dans des structures adaptés afin de jouer à un meilleur niveau.ùùù Il n'y a pas de places limitées, cela dépend uniquement du niveau du joueur
A titre d'exemple, ces jeunes peuvent dans une section sportive scolaire, où l'emploi du temps est aménagé entre les cours, afin de permettre la pratique du football trois fois par semaine dans la structure et les entrainements en club

LE COUDRAY MACOUARD

Salle des Fêtes - Les travaux

Après les dernières séances de théâtre, les employés municipaux se sont activés et ont transféré mardi dernier des meubles et du matériel pour permettre le début de la restauration des bâtiments de l'école
Afin de mieux accueillir les petite et moyenne section de maternelle, la cantine, cuisine et salle de repos, une cloison provisoire de 2 mètres 10 de hauteur a été montée pour séparer la salle d'étude des lieux de restauration
Les travaux ont été effectués par l'entreprise Caillaud de Bagneux pour un devis de 1747€ TTC
La rentrée aura lieu le 25 février

MAINE ET LOIRE

Le salon des vins à Paris, Wine Pris

Il a eu lieu pour la première fois à Paris du 11 au 13 février, confirmant sa position de capitale mondiale du Vin.
Les Vins de Loire étaient largement représentés
Ce salon s'impose comme un rendez-vous important avec une fréquentation de 26 700 professionnels.
C'est grâce à la participation de 2 000 exposants qui ont décidé de faire avancer le monde du vin ensemble !
« Notre volonté collective de mettre la France et ses régions au 1er plan des échanges nationaux et internationaux du secteur du vin est plus que réussie.» déclare Pierre Clément, Président de VinoVision Paris.
Durant ces trois jours, tous les terroirs français étaient largement représentés aux côtés de vignobles issus de 24 pays, permettant de répondre à la demande exigeante des marchés nationaux et internationaux.
Wine Paris se hisse naturellement au rang de grand évènement business avec 30% d’internationaux.
Les États-Unis, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas sont venus en force, représentant, 51% des acheteurs étrangers présents.
Près de 70% des exposants de toutes les régions viticoles ont d'ores et déjà confirmé une présence plus importante en nombre de Wine Paris 2020 du 10 au 12 février, illustrant si besoin la dynamique identitaire de ce salon.

CHAMPIONNAT DE FOOTBALL SENIORS SAISON 2018/2019

Division 3 - Groupe C



Brissac - Le Puy Vaudelnay : 0 - 1

Classement

1 Doué la Fontaine 3 (-1) 30
2 Valanjou 29
3 Le Puy Vaudelnay 27
4 Allonnes Brain 23
5 Ambillou (-1) 22
6 St Philbert 19
7 Saumur Bayard 2 15
8 Nueil sur Layon 15
9 Brissac 2 (-2) 12
10 Montilliers 2 11
11 Varennes Villebernier 8
12 St Hilaire Vihiers 3 4

Division 4 - Groupe E



Pas de match

Classement

1 Valanjou 2(-1) 26
2 Vezins Coron 2 24
3 Le Puy Vaudelnay 2 22
4 Thouarcé 2 21
5 St Georges 3 20
6 Martigné 2 19
7 Ambillou 2 18
8 St Aubin sur Layon (-1) 13
9 Doué la Fontaine 3 (-1) 11
10 Nueil sur Layon 2 10
11 Montilliers 3 2
12 Jeune France Cholet 3 0

Division 5 - Groupe D



Ambillou 3 - Denée 2 : 3 - 3

Classement

1 Murs Erigné 4 (-1) 36
2 Brissac 3 29
3 Valanjou 3 26
4 Denée 2 (-1) 25
5 Les Ponts de Cé 4 16
6 Martigné 3 14
7 Nueil sur Layon 3 (-1) 14
8 Thouarcé/Layon 3 12
9 Ambillou 3 (-2) 11
10 Le Puy Vaudelnay 3 (-1) 11
11 Sainte Melaine 3 (-1) 11
12 Saint Hilaire/Vihiers 5 (-1) 9



SAMEDI 16 FEVRIER 2019

LE COUDRAY MACOUARD

L'entreprise Couverture de Loire et Loire Ornements basée au Coudray Macouard s'est vu décerner le Trophée « Espoirs de l'Economie », prix « Reprise » le 30 octobre 2018
La CCI de Maine et Loire et ses partenaires ont organisés la journée de la Grande Aventure d'Entreprendre, le 30 octobre 2018 au Théâtre Le Quai d'Angers. Cette manifestation qui a rassemblé plus de 1 200 participants, était l'occasion « d'affirmer une volonté d'inciter l'émergence d'idées, d'encourager et stimuler l'entreprenariat ». Animée par des ateliers, des rencontres et des échanges, elle s'est clôturée par la remise des prix des "Espoirs de l'Economie", attribués à 4 lauréats sélectionnés parmi les 57 candidats, entrepreneurs inscrits au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés) depuis moins de 3 ans. A nombre des 4 lauréats, des saumurois avec la SARL Couverture de Loire et Loire Ornements basée au Coudray Macouard.

Un binôme enthousiaste et dynamique

Charlotte Duplessis et Luc Dubourg n'ont que 35 et 27 ans, partagent les mêmes valeurs humaines et souhaitent perpétuer leur savoir-faire séculaires. Auparavant salariés d'Adhéneo Artisans du Patrimoine (restauration de couvertures de monuments historiques au Coudray Macouard), ils ont repris la société qui les employait à la barre du Tribunal de Commerce en 2017, « pour ne pas laisser partir son savoir-faire ancestral, son histoire, et pour être acteurs de son développement, » précise Charlotte Duplessis. Elle est file d'un ornementiste installé dans la Nièvre et ancienne responsable de l'atelier. Lui était chargé d'affaires et assurait la gestion des chantiers. Un binôme dynamique avec la volonté de transmettre leur passion à leurs clients du Maine-et-Loire, Grand-Ouest, Centre et région parisienne. Couverture de Loire emploi aujourd'hui une vingtaine de salariés à l'oeuvre sur la restauration des bâtiments historiques.

La Grande Aventure d'Entreprendre en chiffres

- 1 200 participants
- 146 rendez-vous entre entreprises et investisseurs (avec un besoin en financement de 14 millions d'€)
- 4 lauréats parmi 12 entreprises nominées
- 5 jeunes pousses accompagnées par la CCI de Maine-et-Loire
- 16 ateliers et conférences
- 7 équipes d'étudiants entrepreneurs durant le battle

15 Février 2019

Par Dominique Monnier, lundi 11 février 2019 à 06:33 :: Informations cantonales

MONTREUIL BELLAY

Décès

Philippe Labrousse ,62 ans
Sépulture, lundi 18 février à 15 h à l'église Saint Pierre de Loudun

Théâtre

L'atelier théâtre "Entre nous" inaugurera son nouveau spectacle, le samedi 9 mars à 20 heures à la salle de la Closerie
Les acteurs joueront la comédie "Je veux voir Mioussov "de Valentin Katïev, dans une mise en scène de Valérie Souchard
Réservations au 02 41 52 36 41 ou 06 85 87 03 19

Entreprise FRANSAL (Lu sur Saumur Kiosque)

En 1987, l'entreprise de salaison est créée par le groupe DUCATEL. 20 ans plus tard, la gestion de l'entreprise change, Roger Bodet faisant l'acquisition de l'entreprise.
En 2016, la PME familiale vendéenne GIFFAUD, spécialisée dans la découpe et la transformation de viande de porc reprend la gestion de l'entreprise.
A sa tête, M. Olivier Giffaud, Mme Béatrice Charrier et Mme Christine Giffaud, frère et sœurs.
Ainsi, suite à ces rachats successifs, la société s'est développée et représente aujourd'hui un groupe de 5 sociétés distinctes.
Trois sociétés sont uniquement dédiées à la découpe de viande de porc (aux Epesses, Angers et Tours). La société Les Délices de Clobert (située aux Epesses (85) est quant à elle spécialisée dans les produits élaborés et Fransal dans la salaison (saucisson sec, 6,1% du CA du groupe).
« Ces développements géographiques sur le Maine et Loire et la Touraine ont permis une plus grande proximité avec nos clients », explique Sébastien Laurain, directeur de l'usine montreuillaise.
Aujourd'hui Fransal ce sont 30 salariés sur le site montreuillais, dont 8 ont été embauchés en 2018 pour un chiffre d'affaires affichant une progression de 14% par rapport à 2017 du fait du développement de la Grande Distribution, notamment les magasins U ou Casino, entre autres et ce, grâce au réseau de Giffaud. Bref de nouveaux clients et de nouveaux marchés, aussi au niveau de consommation hors domicile (restauration). « Nous sommes, cela étant, faible à l'export, mais cela fait partie de nos axes de développement », signifie Sébastien Laurain. Autre axe de développement : s’installer durablement dans la Grande Distribution et développer le bio. « Et nous avons un réel souhait de travailler en local sur la région du Grand Ouest. Aujourd'hui, notre stratégie est basée autour du CHAT, Le Client d’abord – Homme la richesse de l’entreprise – Amélioration en continue – Terrain c’est là que ça se passe ! – en s'appuyant sur 3 valeurs, qui sont celles du groupe Giffaud, à savoir la qualité produit, l'engagement client et l'innovation. »
Avec des produits innovants autour de la gamme « Le petit Landréen » ou « Les délices de Clobert » avec le Kmensec, un saucisson en forme de camembert agrémenté de fromage (brebis, comté, camembert) et conditionné dans une boîte de camembert, nous sommes sur une culture de haut de gamme. « Et en plus du bio, c'est sur cette voie que nous souhaitons continuer d'aller. »

Des relations solides et durables

« Nous nous efforçons d'apporter le meilleur service dans les meilleurs délais afin de construire des relations solides et durables avec nos clients. De plus, la souplesse de l'organisation et l'écoute permanente permettent de répondre à toutes les demandes suivant le principe du "sur mesure". Les produits sont élaborés par des équipes de professionnels, amoureuses du produit qui savent s'adapter aux diverses demandes de plus en plus précises des clients » insiste le jeune directeur.

Sébastien Laurain, un bordelais désormais plongé dans le Saumurois

Sébastien n'a que 39 ans, d'origine bordelaise, marié, deux enfants, et il est arrivé au poste de directeur de l'usine montreuillaise en mars 2018. Ingénieur agro-alimentaire de formation, il a d'abord été embauché à l'issue de ses études en 2004 au sein de l'entreprise Galliance située à Neuil Les Aubiers (Deux-Sèvres). Au sein de cet abattoir de poulets de 650 salariés, il a commencé comme chef d'équipe puis est passé responsable de production et directeur en 2015. C'est donc en 2018 qu'il quitte professionnellement les Deux Sèvres pour arriver en Maine et Loire : « J'avais envie et besoin de travailler dans une entreprise à taille humaine pour plus de proximité avec l’équipe terrain et avec la volonté d’agir pleinement sur les choix stratégiques de l’entreprise », relate celui qui habite toujours à Nueil Les Aubiers

LE PUY NOTRE DAME

Fitness




JEUDI 14 FEVRIER 2019

LE PUY NOTRE DAME

Chantiers jeunes



Sont organisés avec le centre social pour les jeunes de 14 à 18 ans sur la commune pendant les vacances scolaires de février Une nouvelle convention a été signée pour 2019
Le conseil avait décide de fixer le taux horaire à 6€ au lieu de 5€ Depuis le début de la semaine notre employé municipal a donc du renfort
Deux jeunes étudiantes de Chavannes et de Sanziers s'affairent à déposer des copeaux dans les parterres

AGGLOMERATION

La 16e édition de « Mômes en folie » se déroulera sur 5 communes de l'agglo saumuroise

Saumur, Doué-en-Anjou, Saint-Philbert-du-Peuple, Montreuil-Bellay et Distré.
Au programme du festival 2019, 15 spectacles divers et variés : rock’n’roll, bal hip-hop, chorale de rue, théâtre, danse, mime, balade contée, blind test, etc.
Les tarifs de chaque spectacle restent quant à eux inchangés (3 euros) pour permettre au plus grand nombre d'assister aux 33 rendez-vous du festival 2019.

Concerner les 45 communes et les 95 écoles

Pour Saumur Val de Loire, l'idée de « Mômes en folie » est de réunir le territoire en proposant des spectacles sur le siège, la Ville de Saumur, mais aussi dans les communes les plus peuplées telles que Doué-en-Anjou, Montreuil-Bellay, et dans des villages tels que Distré et Saint-Philbert-du-Peuple, en concernant les habitants des 45 communes et les 95 écoles du territoire Saumurois. « Le lieu dépend aussi du spectacle. Certains événements ont besoin d'une grande salle », précise Rodolphe Mirande. L'agglo saumuroise mettra donc à disposition plusieurs bâtiments du territoire, plus ou moins grands : la salle Beaurepaire de Saumur, le théâtre Philippe Noiret à Doué-en-Anjou, La Closerie à Montreuil-Bellay, la médiathèque de Saumur, la salle des loisirs de Saint-Philbert-du-Peuple, la salle des conférences du théâtre Le Dôme à Saumur, ainsi que la salle des Bois à Distré. Deux rendez-vous auront lieu en extérieur : un circuit surprise jusqu'à la médiathèque de Montreuil-Bellay pour une balade racontée, et la place de la Bilange à Saumur pour du théâtre de rue.

La culture, « un rempart contre beaucoup de choses »

L'intérêt de « Mômes en folie », c'est aussi de permettre aux enfants de discuter avec les artistes lors de rencontres en bord de scène. Les enfants, pas que d'ailleurs... « Les parents sont heureux d'emmener leurs enfants aux spectacles. Parfois, c'est même un prétexte puisqu'ils en profitent eux aussi ! Il y a un côté magique qui opère toujours. La plupart des adultes sont d'ailleurs, avant tout, de grands enfants. C'est mon cas par exemple », sourit Rodolphe Mirande, pour qui la culture représente « un rempart contre beaucoup de choses ». L'an passé, enfants et grands enfants réunis, le festival avait attiré 4 000 spectateurs. Pour le vice-président en charge de la culture, ce chiffre sera « allégrement dépassé en 2019, j'en suis persuadé, même si nous ne sommes pas dans une logique de quantité, mais de qualité ».

« De vrais spectacles, pas fait avec 3 francs 6 sous »

Pour proposer une dizaine de jours de spectacles, une quinzaine de spectacles pour une trentaine de rendez-vous, l'agglo saumuroise doit mettre la main à la poche. En 2019, le budget total s'élève à 70 000 euros avec un accompagnement financier du département de Maine-et-Loire de 20 000 euros, via la CADC (Convention d'Animation et de Développement Culturels). Pour Rodolphe Mirande, « c'est un vrai choix politique de proposer des animations comme celles-ci puisque nous avons le budget suffisant en Saumurois pour proposer une programmation de qualité à nos spectateurs de demain. Certains territoires ne peuvent pas puisqu'ils n'en ont tout simplement pas les moyens ». Des propos corroborés par Silvio Pacitto, directeur du théâtre Le Dôme et directeur des affaires culturelles de la communauté d'agglomération Saumur Val de Loire : « Ce n'est pas parce qu'on écrit pour un jeune public qu'il faut le faire à genoux. Le festival « Mômes en folie » propose au contraire de vrais spectacles, pas fait avec 3 francs 6 sous. Les enfants et les adultes ne voient pas les mêmes choses, mais ils en voient autant. D'ailleurs, les spectacles reprennent les mêmes thématiques, que ce soit pour les adultes ou pour les enfants, même si ce n'est pas écrit de la même manière ». Pour en avoir le cœur net, rendez-vous du vendredi 22 au dimanche 31 mars prochain pour « Mômes en folie » 2019 !

Les 3 coups de cœur 2019 des organisateurs :

« Dis, à quoi tu danses ? » (danse et conte) de la compagnie 6e Dimension, « Pop Corn » (nouveau cirque) de la compagnie Les Objets Volants et « Rien à dire » (clown) de Léandre.
Nota Bene : La billetterie du festival « Mômes en folie » 2019 ouvre le mercredi 20 février prochain.

MERCREDI 13 FEVRIER 2019

COUPE D'EUROPE UEFA

MANDCHESTER - PARIS : 0 - 2

LE PUY NOTRE DAME

Rectificatif du concours des vins du Salon d'Angers

Le palmarès du blog a complètement omis deux médailles des Ligers
Il s'agit du Domaine Tessier du Puy notre Dame qui a obtenu:
Une médaille d'argent en Saumur Blanc 2018
Et une médaille de bronze en Saumur Champigny 2018, Le Clos des Morains
En raison de la qualité de ces deux vins, le blog s'excuse de cette omission dans le palmarès
N'hésitez pas à déguster ces deux nectars

MONTREUIL BELLAY

Enedis et ses entreprises partenaires réalisent des travaux de modernisation du réseau moyenne tension (20 000 volts) débutés en octobre 2018 sur la commune de Montreuil-Bellay.
Ils vont permettre d’améliorer l’alimentation en électricité des habitants de Montreuil-Bellay, Saint-Just-sur-Dive, Vaudelnay et Le Puy-Notre-Dame.
Ce sont 6 km de lignes aériennes qui ont été renouvelées au coeur de Montreuil-Bellay.
Elles ont été remplacées par un réseau électrique souterrain afin de sécuriser et d’améliorer la qualité de l’électricité distribuée.

Des travaux de grande ampleur

Les compétences de 5 entreprises sont nécessaires pour réaliser ces travaux particuliers.
Les travaux se situent dans la zone industrielle au niveau de la ligne SNCF.
Cette situation nécessite une solution technique dite « discrète » afin de limiter la gêne des riverains en réalisant un forage sous la voie SNCF.
C’est l’entreprise FTCS, partenaire d’Enedis, qui réalise cette opération exceptionnelle en réalisant un forage dirigé sous les rails. Pour l’opération de pose du réseau souterrain, l’entreprise SANTRAC a utilisé une trancheuse.
L'utilisation de cette machine apporte un véritable gain de temps puisqu’elle permet, en un seul passage, de creuser une tranchée ainsi que d'y dérouler le câble électrique.
Pour limiter l’impact des coupures liées aux travaux, Enedis a utilisé des groupes électrogènes et a fait intervenir des équipes spécifiques pour travailler sous tension.
L’entreprise SPIE réalisera la dépose de l’ensemble des lignes ariennes à la fin du chantier
450 000 € investis pour la performance du réseau

Avec cet investissement de 450 000 €, Enedis poursuit une politique ambitieuse de maintenance pour moderniser le réseau et répondre aux besoins des clients.
De plus, dans le Saumurois, 40 chantiers structurants ont été réalisés sur 2018.
Ces trois dernières années, Enedis a investi plus de 100 millions d'euros pour améliorer le réseau électrique en Maine-et-Loire.

MARDI 12 FEVRIER 2019

MONTREUIL BELLAY

La Rousselière

Pour la treizième année consécutive, deux élèves en mécanique automobile du centre de formation ont obtenu une médaille au concours des meilleurs apprentis du Pays de la Loire
Après une journée d'épreuves en atelier sur leurs compétences électricité, moteur, diagnostic
Xavier Gelineau, apprenti à la Salle de Vihiers et Tanguy Decraemer, apprenti à Brissac, ont décroché les médailles d'argent au niveau régional
Pour les concours départemental des meilleurs apprentis de France 2019, La Rousselière a présélectionné 3 candidats
Parmi eux Morgane Perrochon, apprentie à Longué, qui sera la première jeune fille présentée au concours après ses trois années de formation en baccalauréat professionnel "Maintenance des véhicules automobiles"

Opération isolation des maisons

Cinquante propriétaires se sont inscrits à l'opération "Traque aux Watts"
Ils ont été invités à la Closerie, le 7 février, par le pôle habitat de l'agglomération de Saumur
Les responsables ont présenté cette démarche non commerciale mais qui permettra aux propriétaires de pouvoir engager les travaux nécessaire d'économie d'énergie avec les subventions qui sont accordées
Il a été présenté la caméra thermique avec laquelle ont été réalisés les clichés des façades des maisons, les 28 et 30 janvier dernier
On a ainsi pu découvrir les principales fuites thermiques et présenter les différentes actions à mener pour isoler son habitation
Le choix des matériaux sera évoqué lors d'un prochain rendez vous individualisé à la mairie

Deuxième lundi de rencontre-débat Grand Débat National à Montreuil-Bellay. Cette semaine la question de la Transition Ecologique.
La 1ère rencontre a été suivi par une trentaine de personnes
Jusqu'à fin mars se tiennent des rencontres « Grand Débat National » à l'initiative des communes, d'associations ou encore d'élus ou de personnes de la société civile.
A Montreuil-Bellay, à l'initiative de Philippe Minvielle, des rencontres-débats sont proposées tous les lundis au centre culturel de la Closerie, et ce jusqu'au lundi 4 mars.
"Chacun pourra s'exprimer et l'ensemble des contributions sera remise sur la plateforme du grand débat national, si les participants le souhaitent", explique Philippe Minvielle.
La première a eu lieu mardi 4 février dernier sur le thème du référendum d'initiative citoyenne et de l'ISF.
Ce lundi 11 février, place à la thématique de la transition écologique.
Et ensuite :
- Lundi 18 Février: Fiscalité et dépenses publiques
- Lundi 25 Février: Démocratie et citoyenneté
- Lundi : 4 Mars: Organisation de l'état et des services publics

Infos pratiques : Lundi 18 février à partir de 19h45, au centre culturel La Closerie de Montreuil-Bellay – Entrée libre

LUNDI 11 FEVRIER 2019

LE COUDRAY MACOUARD

Conseil Municipal du 6 Février 2019

Cantine
Afin d'assurer la salubrité des repas servis aux 90 enfants de la cantine dans les locaux de la salle des fêtes, pendant la rénovation des locaux de l'école, il a été décidé d'installer la cuisine et ses rangements sur la scène
La cuisine des lieux située trop loin ne servira qu'au nettoyage de la vaisselle
Le déménagement commence le 9 février et les travaux doivent s'achever avant la rentrée 2019/2020

Jeunesse
Deux chantiers jeunes seront lancés pour les vacances de printemps et de la Toussaint
Ils concerneront le déménagement du jardin botanique plus bas dans le parc de la mairie et les peintures des portes des garages de la rue Tournante
Les élus ont validé le tarif de 5€ de l'heure
Ils sont ouverts aux jeunes de la commune de 14 à 18 ans
Ils seront encadrés par les animateurs du Centre Social et les employés de la commune

Caves
Le bureau d'étude retenu évalue les travaux à 55425€
La commune devra faire une demande de subvention

Urbanisme
Les élus ont apporté des corrections au PLUI présenté par les services de l'agglomération
Ce n'était pas l'avis de François Leroy, 4ème adjoint, qui a vertement fait savoir qu'il était inutile de se prononcer sur un plan conçu ailleurs et par d'autres avant de quitter précipitamment la table du conseil

Voirie
La petite rue de la Motte sera équipée de bordures afin d'éviter aux riverains les débords d'eaux de pluie
Le devis de l'entreprise RTL de Roiffé a été accepté pour 1470€ HT

DIMANCHE 10 FEVRIER 2019

DEPARTEMENT

Campagne touristique



L'Anjou très satisfait de sa pub dans le métro

Une campagne de communication avait été lancée dans le métro parisien, à la gare Montparnasse et sur le parvis de la Défense, au printemps dernier.
La fréquentation du site internet d'Anjou tourisme a connu une forte progression de 38 % en mars-avril.
Le site a enregistré près de 1,8 million de visites en 2018.
De nombreux parisiens se sont connectés (470 000 visites), des personnes de la région Nouvelle Aquitaine (72 400), de Bretagne (52 800), du Centre Val de Loire (47 600) et des Pays de la Loire (811 000).
Terra Botanica a accueilli 285 000 visiteurs, en 2018, soit 9 %de plus qu'en 2017.
Le centre d'affaires a réuni plus de 260 événements et plus de 35 000 congressistes.
Il réalise un chiffre d'affaires de 1,25 million d'euros, soit une augmentation de 37 % par rapport à 2017.

10 Février 2019

Par Dominique Monnier, samedi 9 février 2019 à 05:55 :: Informations cantonales

PUY NOTRE DAME

Bibliothèque



De gauche à droite, Michèle Barrière, Sophie Reynouard et Leslie Tiley

Une vraiment belle initiative de la Bibliothèque qui commence à devenir spécialiste des séances de dédicaces
En effet Nadine Lucien et Jean Rosin, bénévoles, étaient présents pour accueillir comme il se doit deux auteures
La première, Sophie Reynouard, la locale, présentait son ouvrage primé, magnifique recueil de recettes et de sites touristiques



Les recettes de crémet à la sauce française et anglaise

Egalement à la dédicace deux petits livrets de recettes de crémet d'Anjou à toutes les sauces, un en Français et le second en Anglais, traduit par Lesly Tylley, une ponote anglaise bien intégrée dans la commune
Une troisième personne était présente, Michèle Barrière, historienne de la gastronomie et auteure de romans policiers historiques à forte composante gastronomique.
Elle présentait ses nombreux ouvrages
Les ponots la connaissent puisqu'elle a animé plusieurs conférences lors du week end des saveurs qui a eu lieu les années passées
Félicitations à La président de la bibliothèque et son équipe pour cette animation sympathique



Les romans de Michèle Barrière

SAUMUR - MANIFESTATION

Vu sur Saumur Kiosque

Ce samedi, acte XIII du mouvement des Gilets Jaunes,
c'est Saumur qui a été choisi pour accueillir une rassemblement régional, voir des départements limitrophes.
Le rendez-vous était donné à 11h sur le parking du parc des expositions du Breil.
Au rond-point du théâtre, tous ne l'ont pas entendu de la même oreille, débordant les organisateurs saumurois
A 11h ce samedi matin, les voitures chargées de personnes, immatriculées 49, 86, 79, 44 mais aussi 91 affluaient vers le Breil, accueillies par les forces de l'ordre qui n'étaient pas là pour interdire l'entrée mais pour faire montre de leur présence. Vers 11h30 on comptait déjà 200 à 300 personnes réunies autour d'un barbecue géant.
Quant au centre-ville de Saumur, en cette journée habituellement de marché, on se serait cru un dimanche matin : une ville sans vie avec de nombreuses vitrines dont le rideau était baissé, voir recouvertes de panneaux de bois. Pourtant il n'est pas prévu que le cortège passe en centre-ville, si ce n'est un sitting devant la mairie. Mais il semblerait bien que les commerçants aient pris leur parti que les saumurois ne viendraient pas en ville ce samedi.
Le départ du cortège est prévu vers 14h, empruntant les boulevards extérieurs et les quais pour se rendre sur la place de la mairie, place jonchée de panneaux d'interdiction de stationnement, remplaçant les horodateurs démontés. Le porche de l'Hôtel de ville était quant lui bel et bien fermé. Au plus fort de la journée entre 500 et 2 000 personnes sont attendues.

Un cortège de 450 personnes

C'est à 14h comme prévu que le cortège des quelques 450 gilets jaunes s'est formé pour quitter le Breil, escorté des forces de police de Saumur et d'Angers. Il a emprunté dans le calme, avec juste quelques jets de pétards et au son de tambours improvisés avec des bidons, le boulevard du Maréchal Juin puis le quai Carnot direction le centre-ville. C'est au rond point du théâtre, qu'il y eu quelques débordements, les uns empruntant le quai comme autorisé, les autres, le gros de la troupe, sous l'impulsion de quelques uns, bifurquant sur la place Rossevelt en travaux pour rejoindre la rue St Jean, puis la rue Bonemère débouchant sur la place de la République. Un parcours qui n'était pas prévu, mais qui s'est cela étant passé sans heurts sous les regards lointains du Préfet de Maine et Loire et du sous-préfet de Saumur "On vient d'avoir les organisateurs il y a 5 minutes et on leur a dit qu'il ne fallait pas suivre les quelques meneurs," nous a signifié le sous-préfet.
Place de la République, on pouvait entendre parmi ceux qui avaient respecté l'itinéraire : "On les connait les 3 ou 4 qui foutent le bordel, ce sont toujours les mêmes ! " Et c'est aux clameurs "la rue est à nous," puis "la mairie est à nous" que tous se sont regroupés devant le poche de l'hôtel de ville, gardé par des forces de l'ordre. 10 minutes durant, ils ont entamé la Marseillaise et on a pu voir quelques petits projectiles et autres cailloux lancés vers eux. Mais ces derniers sont resté très stoïques.

"Le château est à nous"

Après avoir quitté la place de la République à 15h, direction le TGI de Saumur via le quai Mayaud, puis le tunnel de montée au château, dans lequel chants et tambours résonnaient de plus belle. Arrivés au rond point du château en haut de la côte, le slogan était "le château est à nous". Puis après quelques minutes, certains, une petite centaine, en majorité non saumurois, ont décidé, non pas de poursuivre le parcours prévu vers l'hôpital via la rue Lamartine, mais de rebrousser chemin vers le centre-ville, tandis que les autres continuaient leur marche en avant. Et il n'était plus que 300 aux abords de l'hôpital. Pendant ce temps, l'autre groupe avait bravé les interdits en traversant le centre ville pour se retrouver devant la sous-préfecture, rue Beaurepaire. Les forces de police s'étaient scindées, pour accompagner les deux cortèges. C'est à ce moment qu'un hélicoptère de la gendarmerie a fait son apparition dans le ciel saumurois. Et, à 16h, devant la sous-préfecture, on pouvait entendre : "L'organisation à Saumur, y a que la bouffe qui est bien." "On peut pas joindre les autres pour qu'ils viennent nous rejoindre ?" Sitôt demandé, sitôt la réponse : "Ils viennent nous rejoindre."

« Plus de forces de l'ordre au Leclerc que devant la sous-préfecture »

A 17h30, le cortège étiolé (ils n'étaient plus que 200) est arrivé sur le parking du centre Leclerc de Saumur, devant des portes farouchement gardées par des forces de l'ordre. "Ils sont plus nombreux pour garder le Leclerc que la préfecture", pouvait-on entendre. Ou encore, "la police avec nous", Antisocial de Trust à fond. La police est restée impassible, empêchant toute entrée et toute sortie. Et les dizaines de clients étaient quant à eux bloqués à l'intérieur, derrière des vitres barricadées de palettes de bois et des chariots qui avaient été rentrés. Malgré le froid et la nuit tombante, les manifestants ne désarmaient pas, essayant même de rentrer par l'entrée du parking souterrain, lui aussi barré par les forces de l'ordre. Petit à petit, après plus de 45 minutes, les manifestants ont quitté les lieux pour se rendre vers le lieu de rassemblement du matin tout proche, le parc-expo. Là un nouveau barbecue les attendait, de même que des boissons chaudes.
La journée aura donc été assez calme, aucune déflagration n'est à déplorer, si ce n'est le chiffre d'affaires des commerçants du centre-ville…

SAMEDI 9 FEVRIER 2019

CHAMPIONNAT DE FRANCE LIGUE 1

STRASBOURG - ANGERS : 0 - 2

Très belle victoire du SCO, classé 12ème


PUY NOTRE DAME

Afin d' assurer des travaux de réfection d'une toiture d'une maison 3 rue des Ducs d'Aquitaine,
La circulation sera réduite à une voie par alternat, rue des Ducs d'Aquitaine, rue Saint Denis
Une partie de la rue du Parc sera fermée à la circulation du lundi 11 février au samedi 2 mars

Fibre optique
En raison du déroulement de travaux de déploiement de câbles de fibre optique au 2 rue de la Collégiale,
la circulation sera régulée par un alternat rue Sainte et le stationnement sera interdit sur l'emprise du chantier,
de part et d'autre sur une longueur de 100 m du 4 février au 4 avril 2019.

Vigilance

La mairie rappelle aux habitants de rester vigilants face aux démarchages.

8 Février 2019

Par Dominique Monnier, mardi 5 février 2019 à 06:19 :: Informations cantonales

VENDREDI 8 FEVRIER 2019

DECES

Montreuil Bellay Madame Denise Flao, 83 ans
Sépulture à l'église, lundi 11 février à 14 h 30

Puy Notre Dame
Monsieur Stéphane Loquet, 47 ans
Sépulture à l'église de Guéméné Penfao, samedi 9 février à 14 h 30

SAUMUR

Gilets jaunes

Jusqu'à 2 000 personnes attendues pour le rassemblement régional, ce samedi
Ce samedi 9 février 2019, Saumur accueillera le rassemblement régional des gilets jaunes dans le cadre de l'acte XIII du mouvement national.
Selon les organisateurs, jusqu'à 2 000 personnes pourraient être présentes.
Pourtant, le sous-préfet de Saumur n'a toujours reçu aucune déclaration de manifestation, tandis que le maire de la Ville de Saumur envisage l'annulation du marché de la place Saint-Pierre, en centre-ville…
Un « rassemblement du grand-ouest » est annoncé par les gilets jaunes ce samedi, à Saumur.
Une première pour la Ville depuis la création du mouvement, le samedi 17 novembre dernier.
Ce 9 février 2019, le rendez-vous est donc donné au Parc des Expositions du Breil, dès 11h.
Si les organisateurs souhaitent rester discrets sur le parcours, les gilets jaunes prendront sans doute la direction du centre-ville en début d’après-midi.
Au plus fort de la manifestation, il pourrait y avoir entre 1 500 et 2 000 gilets jaunes ce samedi.

Le maire et le sous-préfet dans l'attente

Ce jeudi après-midi, Jean-Yves Hazoumé et Jackie Goulet, respectivement sous-préfet et maire de Saumur, ne savaient pas encore sur quel pied danser.
Le problème, comme le rappelle Jean-Yves Hazoumé, « c'est que je n'ai toujours pas reçu de demande de manifestation ».
Et encore moins de parcours...
Si le rassemblement venait à s'officialiser, un arrêté préfectoral pourrait être signé pour interdire la circulation.
« Je tiens à préciser que pour toute interdiction de stationner, de circuler ou même pour annuler le marché, c'est le maire qui prend la décision.
Avec la municipalité, nous savons seulement que des gilets jaunes vont arriver en nombre sur Saumur.
Mais ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de déclaration de manifestation qu'il faut croire que nous restons les bras croisés.
Nous effectuons un vrai travail d'anticipation », assure le sous-préfet.

Quid du marché de la place Saint-Pierre ?

Selon Jackie Goulet, le marché de la place Saint-Pierre a de très grandes chances d'être annulé ce samedi 9 février 2019.
« Pour le moment, c'est l'orientation que nous prenons, mais j'attends toujours l'arrêté du Préfet de Maine-et-Loire, qui pourrait arriver dans la journée.
Si l'arrêté préfectoral est confirmé, je prendrai en effet la décision d'annuler le marché de la place Saint-Pierre.
Dans ce cas, la direction générale des services de la Ville de Saumur tiendra rapidement au courant l’association des commerçants non sédentaires pour qu'elle informe ses adhérents de cette annulation ».
Le maire Jackie Goulet pourrait également ordonner la fermeture de certains bâtiments publics, tels que le Château de Saumur ou l'Hôtel de Ville.

MONTREUIL BELLAY

Des travaux de forage dirigé sous la voie SNCF
La valorisation des travaux à Montreuil-Bellay se tiendra le mardi 12 février 2019 à 11h, au chemin du Cimetière, en présence de l'entreprise prestataire FTCS et du chargé de projet Enedis.
Ce chantier d’enfouissement de réseau haute tension constitue un nouvel investissement pour Enedis sur le territoire Saumurois.

4 communes Montreuillaises concernées

Selon le groupe Enedis, « les travaux se déroulent sur la commune de Montreuil-Bellay, mais permettront une meilleure alimentation électrique sur Montreuil-Bellay, Saint-Just-sur-Dive, Vaudelnay et Le Puy-Notre-Dame ».
Plus précisément, les élus et les services techniques sont conviés à assister à une « opération exceptionnelle qui consiste à réaliser un forage dirigé sous la voie SNCF, réalisé par l’entreprise FTCS », précise Enedis.
Ces travaux de modernisation du réseau moyenne tension (20 000 volts), réalisés par la filiale d'EDF et ses entreprises partenaires, ont débuté au mois d'octobre 2018 sur la commune de Montreuil-Bellay.

JEUDI 7 FEVRIER 2019

LE PUY NOTRE DAME

DEUX PONOTS CELEBRES

Pierre Quétineau

Général républicain de l'armée des côtes de La Rochelle lors de la guerre de Vendée , mort guillotiné le 16 mars 1794 à Paris, est né le 25 août 1756 au Puy-Notre-Dame
Il entre en service le 4 juillet 1772, comme soldat au régiment de Champagne-infanterie, et il obtient son congé le 4 juillet 1781.
Il est élu le 6 octobre 1791, capitaine des grenadiers lors de la création du 1er bataillon des volontaires des Deux-Sèvres.
En 1792, il est attaché à l’état-major de l’armée du Nord, à la demande de Dumouriez, général des armées de la République.
Nommé général de brigade en mars 1793, commandant en Vendée, au moment du soulèvement de 1793 ; il est battu par La Rochejaquelein le 13 avril à la bataille des Aubiers.
Attaqué par des forces supérieures dans la ville de Bressuire dont les murs tombaient en ruine, il fait retraite sur Thouars ; le 5 mai les Vendéens prennent la ville d'assaut lors de la bataille de Thouars. Le général Quétineau capitule avec 3 000 hommes.

Remis en liberté avec ses soldats contre le serment de ne plus combattre les royalistes, il regagne Saumur où il est accusé de trahison et mis aux arrêts.
Cependant, le 9 juin, Saumur est prise à son tour par l'armée catholique et royale lors de la bataille de Saumur. Délivré par les Vendéens, Quétineau refuse cependant la proposition des généraux royalistes de rejoindre leur cause.
En vain les généraux lui démontrèrent que la Convention ne lui pardonnerait pas sa défaite, en vain ils essayèrent de le retenir ; Pierre Quétineau remis en liberté est de nouveau arrêté.
Il est jugé par le Tribunal révolutionnaire, condamné à mort et guillotiné le 16 mars 1794. Il avait épousé Jeanne Robert Latreille qui comparut au procès de Jacques René Hébert et des Hébertistes, elle aussi guillotinée en 1794.

Le père Epagneul

Né le 21 juillet 1904 au Puy-Notre-Dame (Maine-et-Loire), mort le 8 octobre 1997 à Paris (XVIe arr.)
prêtre du diocèse de Paris (1930-1935), dominicain, fondateur des Frères missionnaires des campagnes (1943).
Dans "Semailles en Terre de France", le Père Épagneul évoque son enfance et son cheminement avant 1943 :
"... En Anjou, le Puy Notre-Dame... J’y suis né dans une maison voisine de l’église...
Mon père exerçait un commerce de quincaillerie, auquel il avait ajouté quelques autres activités qui n’étaient pas sans rapport avec la richesse du Puy Notre-Dame comme d’une partie de l’Anjou : le vin."
Vu sur Wikipédia
Fils de petits commerçants qui exploitaient aussi un vignoble dans la vallée du Layon, Michel Épagneul grandit entre un père athée et une mère profondément chrétienne.
À l’issue de ses études faites à l’institution Saint-Louis de Saumur, à Saint-Maurille d’Angers et au collège Grand-Lebrun des Marianistes de Bordeaux-Caudéran (Gironde), il voulut s’orienter vers la prêtrise.
Mais, son père, contrarié par sa vocation, lui demanda de faire d’abord son service militaire.
Il entra donc deux ans plus tard (1925) au séminaire de Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux (Seine, Hauts-de-Seine) et fut ordonné prêtre en 1930 pour le diocèse de Paris. Il accepta la proposition de son archevêque, le cardinal Verdier, qui l’envoya comme économe et professeur au séminaire des vocations tardives de Saint-Jean-les-Deux-Jumeaux (Seine-et-Marne). Il n’y resta que cinq ans car, désirant depuis longtemps être religieux, il rejoignit en 1935 le noviciat des Frères prêcheurs à Amiens, puis, l’année suivante, le couvent du Saulchoir en Belgique pour poursuivre ses études qu’il termina en 1939. Assigné au couvent d’Étiolles (Seine-et-Oise, Essonne), il devait faire partie d’une équipe de pères destinés à l’apostolat rural lorsqu’il fut mobilisé et consigné successivement en Gironde, dans la Drôme, puis à la citadelle de Bonifacio en Corse. Ayant regagné son couvent après sa démobilisation, il s’engagea à lutter contre la déchristianisation qu’il avait découverte entre 1930 et 1935 dans le diocèse de Meaux.
Michel Épagneul fit ses premières missions dans des petits villages de la plaine de Meaux. Ce travail missionnaire, qui exigeait des contacts personnels et suivis avec les curés locaux et des méthodes d’apostolat nouvelles comme des conférences dans des cafés ou le recours au cinéma, à la presse ou encore la constitution de groupes d’Action catholique spécialisée, demandait de savoir gagner la confiance des ruraux et de multiplier les rencontres. Ce fut dans cette perspective qu’il accepta, en février 1942, d’assumer les fonctions d’aumônier diocésain de la Jeunesse agricole catholique (JAC) pour renforcer les liens qu’il avait créés et en structurer d’autres.
Pendant trois ans, le père Épagneul plaça ses espoirs de renouveau missionnaire dans une implication conséquente de l’Ordre des Prêcheurs. Il obtint, à partir d’octobre 1941, d’être secondé par Jean Maurice* qu’il entraîna rapidement sur le terrain pour l’initier aux différents aspects de l’apostolat rural en puisant dans le vivier des « frères étudiants » du Saulchoir pour se faire aider. Ces frères « astreints au service rural » durant leurs vacances travaillaient, dans la perspective d’un témoignage de présence, dans les fermes, animaient des réunions, des messes ou des séances de catéchisme. Malgré tout, ces efforts lui semblèrent très en deçà de la tâche à accomplir.

Devant les difficultés à obtenir de l’Ordre du renfort pour mener son apostolat, il conçut, au cours d’une retraite qu’il fit en janvier 1943, le projet de fonder un institut missionnaire destiné aux campagnes déchristianisées et qu’il appellerait les Frères missionnaires des campagnes (FMC). La congrégation fut officiellement fondée le 3 octobre 1943 et implanta son premier prieuré à La Houssaye-en-Brie (Seine-et-Marne). Michel Épagneul en fut le prieur et dut assurer avec ses FMC la charge des paroisses de La Houssaye (le père Épagneul en devint le curé, le 28 avril 1944), de Crèvecœur et des Chapelles-Bourbon.

La nouvelle fondation prit son essor, notamment en encourageant une présidente nationale de la JACF, Ghislaine Aubé, qui sera « la première sœur missionnaire des campagnes » (décision prise en février 1944), à créer la branche féminine des FMC. Les FMC et leurs auxiliaires, les Sœurs des campagnes, virent leurs effectifs augmenter rapidement. Les FMC étaient 50 en 1947, 60 en 1949 (deux tiers de Frères prêtres, un tiers de Frères auxiliaires), 121 en 1959 et 135 en 1962 répartis en onze prieurés.

Leur mission consistait à vivre dans des prieurés considérés comme de solides ancrages dans des secteurs à partir desquels les FMC pouvaient mener leur apostolat rural. Chargés de plusieurs paroisses, ils exerçaient toutes formes d’apostolat complémentaires de la charge paroissiale, assuraient diverses prédications, animaient des aumôneries d’Action catholique rurale, etc. Tous les Frères travaillaient manuellement. Le travail était pensé comme une valeur apostolique car il facilitait les contacts, il s’agissait de « faire corps avec le monde rural » et d’affirmer un apostolat de présence selon le temps dont les Frères disposaient, les besoins du prieuré, les exigences de l’entraide au village et de l’Action catholique.

Si le projet de Michel Épagneul était avant tout religieux, il reposait néanmoins sur une conception du social qui se refusait à analyser le monde rural comme un espace dont la marginalisation serait inéluctable. Il contribua, par l’insertion de sa fondation, à maintenir une animation sociale et religieuse de certaines campagnes françaises menacées de désertification. Il s’efforça de créer des solidarités à l’échelle des communautés villageoises sans forcément recourir aux organisations syndicales, à la différence d’autres missionnaires comme les prêtres-ouvriers qui choisirent d’être au cœur des aspirations du mouvement ouvrier.

En 1961, l’élection d’un nouveau prieur, Léon Taverdet, marqua une nouvelle étape dans la vie de Michel Épagneul. Il quitta La Houssaye-en-Brie d’abord pour le presbytère, puis le prieuré Notre-Dame de Bethléem des Sœurs des campagnes à Lombreuil (Loiret). En 1981, il se retira dans un petit prieuré destiné aux frères âgés à Luzillé (Indre-et-Loire), mais sa santé s’altérant, il fut pris en charge par les Petites sœurs des pauvres jusqu’à sa mort.



La tombe du Père Epagneul au cimetière communal
Au bout et à gauche de la première allée en entrant

La rue de la Collégiale

J'ai eu l'occasion de rencontrer hier Monsieur Desnouhes, notre ancien épicier, qui demeure toujours rue de la Collégiale
Vice doyen en âge de la commune, il a bon pied, bon œil et la tête n'a pas du tout vieilli
Passionné de généalogie pour laquelle il recherche des heures entières sur son ordinateur, il est sans aucun doute une mémoire vivante de la commune
En lisant sur mon blog l'article sur les commerçants de la rue de la Collégiale, il a tenu à me donner des précisions qui m'ont permis de compléter par quelques oublis que j'ignorais
J'ai donc complété mes quelques lignes dont je vous donne connaissance
Merci à Monsieur Desnouhes et gardons le le plus longtemps possible afin qu'il puisse nous livrer pendant de longues années encore de nombreux renseignements dont lui seul a le secret



Une superbe photo historique

Un document exceptionnel que je croyais avoir perdu
Je l'ai retrouvé, mêlé dans un dossier
Il s'agit de la rue de la Collégiale, non goudronnée
On retrouve les glycines qui confirment que cette fleur était bien plantée à l'époque dans toutes les rues
Une remorque agricole devant la maison de Monsieur Moreau
Dans cette rue, on comptait après la guerre en descendant de l'église sur le côté droit:
Un garagiste (Monsieur Poiraud), à l'emplacement de l'ancienne poste où exerce le médecin, la boucherie de Monsieur et Madame Amand Chiron, la boulangerie de Monsieur et Madame Lemonnier, un tailleur, Monsieur Soulard à l'emplacement de la maison abattue, un forgeron Monsieur Gautier, (maison Corvez, photographe ensuite), un boulanger Monsieur Janvier. Monsieur Desvignes lui succédera avant de lui-même céder à Emmanuel Brosseau pendant trois ans. Cette boulangerie sera rachetée par trois boulangers Messieurs Georget et Lemeunier du Puy Notre Dame et Raymond Couaillier du Vaudelnay à condition que le four soit détruit pour supprimer une concurrence
En continuant un menuisier (Monsieur Levot), où se trouve le mur du parking, une épicerie (Monsieur Cady et ensuite Monsieur Desnouhes), une seconde épicerie (Madame Pouponneau), une troisième épicerie (Monsieur Guillou) et un garagiste (Monsieur Mary, puis Mr Poirier) en face du bar les Variétés
Côté gauche un notaire (Monsieur Monnier), une banque et à la place de Monsieur Lhommeau, une couturière/coiffeuse, Madame Ida Fardeau .
Quand Madame Ida Fardeau née Lamoureux s'arrêta, Monsieur Capel commencera sa cordonnerie avant de se transférer rue Notre Dame
Pour terminer le bar de Madame Legout (Le Variété aujourd'hui)
Le parking du Prieuré n'existait pas
Il a été réalisé avec le mur en moellon et la plaque "Parking du Prieuré" en 1991 par Eric Deschamps
Il existait alors une cour commune (avec une couturière Madame Cantet) et de nombreuses maisons aujourd'hui abattues
On accédait par un porche (photo du dessous) qui a été remonté et restauré au Domaine du Moulin Biguet

Pour compléter les commerçants de ce quartier, en prolongeant rue Saint Denis, on trouvait le bourrelier Monsieur Bourdin et l'épicerie de Madame Michelet
A l'angle de la rue des Ducs d'Aquitaine et de la rue du Parc existait la menuiserie de Monsieur Gasté dont la fille Alice officiait sur l'harmonium de l'église
Cette menuiserie fut vendue à Georges Houet et a été remplacée en partie par le Crédit Agricole



Une anecdote :

Bernard Poiraud, le garagiste, avait une Peugeot 203 immatriculée 1 A 49

MERCREDI 6 FEVRIER 2019

DEPARTEMENT DE MAINE ET LOIRE

Vote du Budget

Le budget primitif 2019 du Conseil départemental a été adopté lors de la séance des 4 et 5 février.
Parmi les principales mesures :
un ambitieux programme d’investissements de près de 70 M€ et le gel, pour la 2e année consécutive, de la fiscalité sur le foncier bâti.
Un choix politique fort pour ne pas obérer le pouvoir d’achat des ménages.
Entre les incertitudes pesant sur la croissance, la volatilité des droits de mutation, la situation du marché de l’emploi et enfin le projet de réforme de la fiscalité locale, la prudence est de mise pour 2019.
« Si nous avons stabilisé notre situation financière, nous devons rester vigilants », rappelle son président Christian Gillet.
D’autant que les finances locales sont prises en étau entre la volonté de ne pas pénaliser le pouvoir d’achat des ménages par le poids de la fiscalité et la volonté de préparer l’avenir par les investissements.
Le Département poursuivra donc en 2019 sa politique de maîtrise des dépenses afin de préserver sa capacité d’épargne et d’autofinancer une partie de ses investissements.

411 millions d'€ sur le volet des solidarités humaines

Pour lutter contre les fractures sociales, le Département mobilisera 411 M€ sur le volet des solidarités humaines, soit les deux tiers de ses dépenses de fonctionnement.
Pour agir efficacement sur le quotidien des personnes en situation de précarité, le Département maintiendra une enveloppe importante pour l’insertion : 100 M€, en augmentation par rapport à 2018.
Le budget du Fonds de Solidarité Logement sera réévalué.
Les budgets dévolus à la protection maternelle et infantile, aux familles confrontées à des fragilités éducatives et sur la protection de l’enfance évolueront respectivement de +5,5 %, +11 % et +8,2 %.
Pour lutter contre les fractures territoriales, la collectivité maintiendra un haut niveau d’investissements : 70 M€.
Cela se traduira par le lancement de plusieurs chantiers d’avenir, notamment dans le domaine des routes (29 M€) et des collèges (12 M€).

Ces politiques conduites sans recourir au levier fiscal.

Afin de ne pas obérer le pouvoir d’achat des contribuables, déjà lourdement impacté par les prélèvements obligatoires, la part départementale du taux sur le foncier bâti n’évoluera pas en 2019.
Et ce pour la 2e année consécutive. « Malgré la hausse continue des dépenses opérées pour le compte de l’Etat (allocations individuelles de solidarité, mineurs non accompagnés…), malgré des ressources faibles, c’est une décision courageuse et responsable que nous assumons, annonce Christian Gillet.
Grâce à une gestion rigoureuse, ce budget nous permet de continuer à répondre, à notre niveau, aux préoccupations exprimées ces derniers mois par nos concitoyens les plus fragiles mais aussi de continuer à porter l’ensemble de nos politiques publiques, sans en sacrifier aucune. »

Chiffres-clés

Le budget primitif 2019 s’élève à 713 millions d’euros.
Il est conforme aux orientations budgétaires présentées le 10 décembre dernier, et s'inscrit dans le cap fixé par le projet de mandature Anjou 2021-Réinventons l'avenir

LE PUY NOTRE DAME

Les KokinOO

Mardi 40 enfants et 18 assistantes maternelles avaient rendez vous à la bibliothèque
Une animation avec un tapis de lecture était programmée dans la matinée
Narrer des contes, faire des crêpes, chanter des chansons constituait l'essentiel
Cette animation est proposée par l'association une fois par mois
Le thème de la mer avait été retenu pour le tapis de lecture
Les enfants ont été très attentif à l'histoire du petit poisson qui s'ennuie dans un bocal
La prochaine animation aura lieu à la maison de retraite de Montreuil Bellay, le 19 mars, pour une rencontre intergénérationnelle

MARDI 5 FEVRIER 2019

SAUMUROIS

Collège Yolande d'Anjou

Ouverture de la session budgétaire, hier, au Conseil Départemental
Le président n'accepte pas l'ingérence de l'Etat dans les décisions du Département
Monsieur Gillet:
"'Je le dis avec force et sérénité: l'attitude de l'Etat est inacceptable! Car derrière des artifices juridiques, c'est bel et bien l'intérêt des collégiens que l'Etat bafoue!
Je le dis néanmoins avec toute la fermeté requise: la sectorisation décidée entrera bien en vigueur à la rentrée 2019.
Aussi les parents qui souhaiteront inscrire leurs enfants à Yolande d'Anjou devront effectuer une demande de dérogation auprès de la direction académique de l'éducation nationale.
Les élèves de SEGPA demeureront à Benjamin Delessert. Quant à l'engagement du Département de réaliser des travaux d'aménagement à Delessert(préau, ligne de self), il sera maintenu sous réserves des autorisations administratives.
J'estime par ailleurs que l'Etat doit assurer les dépenses de fonctionnement du collège Yolande d'Anjou. A défaut, j'adresserai les factures correspondantes à la ville de Saumur, propriétaire des bâtiments."

Note de Dominique Monnier

Quand je pense que l'Etat s'autorise à donner des leçons de gestion au département non justifiées en raison de la loi sur la décentralisation
Il continue à s'ingérer dans les décisions, sans en avoir le droit
Il ferait mieux de s'occuper de la sienne, surtout en ces moments difficiles au lieu de faire cette politique politicienne qui nous coute très cher

DEPARTEMENT

Campagne parisienne de communication



MONTREUIL BELLAY

Le concert d'Hoshi

qui n'avait pu avoir lieu dans son intégralité le mardi soir 15 janvier dernier, « ne pourra malheureusement pas être reprogrammé », indique la communauté d'agglomération Saumur Val de Loire, en charge de la saison culturelle 2018-2019.
Les spectateurs sont invités à se rendre en billetterie pour le remboursement des places…
L'artiste Hoshi était attendue par une salle comble le mardi soir 15 janvier dernier à la Closerie de Montreuil-Bellay.
Malheureusement, des problèmes de santé l'ont contrainte à mettre un terme à sonconcert au bout de trois chansons
« Compte tenu des engagements de l'artiste, aucun report n'a pu être programmé.
Dès lors, toutes les places seront remboursées », annonce la communauté d'agglomération Saumur Val de Loire.
Les personnes ayant acheté leurs billets au théâtre Le Dôme de Saumur ou à La Closerie de Montreuil-Bellay, ainsi que sur le site internet de la saison culturelle, sont invitées à se présenter à la billetterie du théâtre Le Dôme de Saumur, place de la Bilange, muni du (ou des) billet(s) original(aux) ou d'une pièce d'identité, entre le mardi 5 février 2019 et le vendredi 29 mars 2019 (inclus).
Les remboursements s'effectueront par carte bancaire ou par virement (sur présentation d'un RIB).
Il n'y aura pas de remboursement par chèque.

Nota Bene : Les spectateurs ayant acheté leurs billets via les enseignes FNAC (www.francebillet.com) et E. Leclerc (www.ticketmaster.fr) sont invités à s'adresser directement à ces revendeurs.

Infos pratiques :
Billetterie du théâtre Le Dôme, place de la Bilange, 49 400 Saumur. Ouverture : du mardi au vendredi, de 13h30 à 17h15.
Renseignements par téléphone au 02 53 93 50 00 ou par mail à billetterie.saumur@agglo-saumur.fr.

4 Février 2019

Par Dominique Monnier, vendredi 1 février 2019 à 06:05 :: Informations cantonales

LUNDI 4 FEVRIER 2019

MONTREUIL BELLAY/PUY NOTRE DAME/VAUDELNAY

Salon des vins de Loire - Les médailles

Liger d'Or
Saumur 2015, Secret d'Armand, rouge, Domaine Armand David, Vaudelnay
Rosé d'Anjou 2017, Signature de Loire, Joseph Verdier, Montreuil Bellay
Saumur Mousseux 2013, Domaine de la Paleine
Saumur 2017, Les Ormeaux, blanc sec, Lycée Edgar Pisani Montreuil Bellay
% Saumur 2017, Rosé, Château de Montreuil Bellay

Liger d'Argent

Saumur 2015, Le Divin, rouge, Domaine Armand David, Vaudelnay
Bourgueil 2017, Domaine du Petit Souper, Joseph Verdier, Montreuil Bellay
Saumur Puy Notre Dame 2017, Gautier, Vaudelnay
Saumur Champigny 2017, Domaine de la Paleine, Le Puy Notre Dame
Anjou 2018, Domaine des Iris, rouge, Joseph Verdier, Montreuil Bellay
Cabernet d'Anjou 2018, Domaine des Iris, rosé, Joseph Verdier, Montreuil Bellay
Rosé d'Anjou 2018, Domaine des Iris, rosé, Joseph Verdier, Montreuil Bellay
Saumur 2018, Les Ormeaux, blanc sec, Lycée Edgar Pisani Montreuil Bellay
Saumur 2017, Elégance, Blanc sec Famille Wagnon, Vaudelnay
Saumur 2017, Siebrit, rouge sec, Domaine Armand David, Vaudelnay
Saumur 2017, L'enchanteur, blanc sec, Domaine Armand David, Vaudelnay

Liger de Bronze

Saumur 2015, Secret d'Armand, blanc sec, Domaine Armand David, Vaudelnay
Rosé d'Anjou 2017, Domaine des Hautes Ouches, Joseph Verdier, Montreuil Bellay
Saumur 2015, The Cab,rouge, Domaine de la Paleine, Le Puy Notre Dame
Crémant de Loire 2014, Château de Montreuil Bellay
Saumur 2015, Tradition, Rouge sec, Château de Montreuil Bellay
Saumur 2018, Epinettes, Thermeau, Le Vaudelnay
Saumur 2017, Domaine de la Paleine, rouge, Le Puy Notre Dame
Saumur Puy Notre Dame, 2017, Moderato Cantabile, Domaine de la Paleine, rouge, Le Puy Notre Dame
Saumur Puy Notre Dame, 2017, Clos de Beauregard, Château de Beauregard, rouge, Le Puy Notre Dame

LE VAUDELNAY

Randonnée

Les habitants de la commune devraient voir passer sous leurs fenêtres un certain nombre de passants
Mais d'où viennent ils donc
Il s'agit des adhérents de Saumur rando qui organisent une randonnée de 22 km sur Vaudelnay en partant de la mairie
Espérons que la pluie ne sera pas trop violente pour accueillir ces courageux Saumurois

SAINT MACAIRE DU BOIS

Sécurité

Vendredi dernier la municipalité et la gendarmerie avait réuni la population pour une réunion d'information sur la sécurité
Il s'agissait d'expliquer le dispositif de participation citoyenne voté par le conseil municipal
Même si la commune n'est pas la plus exposée, on constate sur le département un nombre de plus en plus important d'incivilités
De 2012 à 2017, les faits atteints aux biens des personnes sont passés de 8203 à 18639
Il est donc du devoir de chacun de devenir un acteur de sa sûreté en s'impliquant dans la vie de la commune et d'avoir un œil sur des faits qui paraissent anormaux
Il est nécessaire de communiquer rapidement ce qui permet d'identifier les délinquants plus facilement
Il ne s'agit pas d'espionner, ni de faire de la délation mais de faire acte de vigilance et de bienveillance
La participation citoyenne consiste à associer les acteurs locaux à la sécurité avec et sous le contrôle de l'Etat
Ce dispositif confirme la position du maire comme pivot de la délinquance et renforce son investissement dans le champ de la prévention et de la tranquillité publique

MONTREUIL BELLAY

Nouveaux habitants

Le maire et la municipalité invite les nouveaux habitants à se retrouver à la Closerie 0 18 H 30 le 6 février 2019
La ville et les associations présenteront les activités et la municipalité pourra répondre à leurs questions
Un verre de l'amitié sera offert

Entreprises et métiers

Le point information jeunesse organise des visites d'entreprises et de découvertes des métiers
Mercredi 6 février à 14 h, visite de la SCPA au Puy Notre Dame( agent de soli, technico commercial, magasinier)
Mercredi 6 Mars à 14 h une savonnerie (savonnier),
Mercredi 3 avril à 14 h, la cave Robert et Marcel à Saint Cyr en Bourg(laborantin, œnologue, cariste)
Gratuit
Réservation au 02 41 52 38 99 ou 06 80 51 07 61

SAINT CYR EN BOURG

Lu sur Saumur Kiosque

Robert et Marcel ? Alliance Loire ? Peu importe le nom que les clients utilisent, la cave coopérative de Saumur et de Bourgueil se porte bien et ses 200 apporteurs sont satisfaits des rémunérations.
Après deux années de petites récoltes, le millésime 2018 ouvre de belles perspectives avec 120 000 hectolitres (15 millions de bouteilles) pour le premier opérateur des vins de Saumur.
Tour d'horizon de la situation, avec en point de mire une volonté d'être au plus près de la clientèle.
Le Président Marc Bonnin et le directeur d'Alliance Loire, Nicolas Emereau avait le sourire le 31 janvier à l'occasion de leur assemblée générale annuelle.
Les chiffres sont bons malgré deux millésimes (2016 et 2017) marqués par le gel (environ 20%) avec seulement 98 000 hectolitres pour ces deux millésimes.
Avec 28.4 millions d'euros de chiffre d'affaires, la cave dégage un bénéfice de 2.2 millions d'euros et a redistribué 19 millions à ses adhérents avec un prix moyen de 1.76 euro de l'hectolitre.
La hausse des rémunérations avait été de 11% en 2018, elle sera de 2.2% en 2019.
Pour le directeur, Nicolas Emereau, ce sont de bons résultats :
"Dans un contexte de faible récolte, nous enregistrons des résultats honorables, les économies d'échelle réalisées grâce à la fusion de Robert et Marcel, nous ont permis d'optimiser la masse salariale et pouvoir investir dans du personnel en logistique qui est devenu un point clé de notre relation commerciale.
La bonne récolte du dernier millésime va nous permettre de reconstituer nos stocks"

Un acteur essentiel
Le consommateur a du mal, parfois, à mesurer le poids de Robert et Marcel/Alliance Loire, le groupe coopératif vinifiant plus de la moitié des vins d'Appellation Saumur Rouge, Saumur Rosé et Saumur blanc et père de 37% de l'appellation Saumur Champigny, soit environ 3 millions de bouteilles.
Le volume de Crémant de Loire produit est identique. Pour ce faire , Alliance Loire distribue à 55% en Grande Distribution, 25% dans les Cafés et Restaurants, 10% dans son magasin de Saint Cyr en Bourg et 10% à l'export.
Sur ce point, le directeur Nicolas Emereau note des évolutions :
"Notre premier marché devient l'Amérique du Nord (Canada et USA) où on note une très belle percée du Crémant Rosé.
L'export n'est pas très facile pour nous, notre volume est composé à 50% de vins rouges et le Cabernet Franc n'a pas toujours une bonne image à l'étranger".

Des évolutions de consommation

Le marché du vin évolue en France et la consommation de vins rouges a baissé de 5% au bénéfice des vins blancs, pétillants et rosés.
Ces changements correspondent à une évolution de la société, explique Nicolas Emereau :
"Le rouge est consommé essentiellement lors des repas et le vin y est de moins en moins présent.
À contrario, il est devenu plus fréquent de boire un verre au cours de la journée et en soirée.
Là c'est le blanc, les pétillants et les rosés qui sont privilégiés.
On note d'ailleurs un intérêt prononcé pour vins blancs issus de Chenin."

"Ciseler la clientèle"
C'est dans l'analyse et l'adaptation au marché que se trouve le projet d'Entreprise qu'entend mettre en place Nicolas Emereau :
"Nous souhaitons que le client soit au coeur de notre stratégie.
Nous ne sommes plus des logisticiens qui proposent un produit de masse sur les marchés. C'est terminé.
Il faut que nous anticipions les attentes de nos clients de demain.
Après les X, Y et Z, voici les consommateurs milléniales qui ont entre 18 et 30 ans et qui sont nos clients de demain. Ils veulent autre chose qu'un produit traditionnel présenté comme une référence par un critique ou un magazine.
Leurs références sont multiples et à nous de savoir y répondre.
C'est pourquoi nous voulons en faire une réflexion d'entreprise, où tous les adhérents et les salariés de la mise en bouteille au commercial soient associés. Avec un cabinet, nous mettons en place un protocole qui donnera dès l'été, les premiers résultats".

Assouplissement des statuts
Lors de l'assemblée générale, la coopérative a revu ses statuts pour plus de souplesse pour ses adhérents.
"Nous voulons plus de souplesse pour les entreprises adhérentes qui ont leurs propres marchés et leur permettre ainsi de se développer" a expliqué le président Marc Bonnin.
Ainsi, de 15 ans d'engagement initial de fourniture de raisins cela passe à 8 ans (il était initialement de 25) avec des contrats de renouvellement de 5 ans.
Le pourcentage de volume minimum apporté par chaque adhérent passe quant à lui de 60 à 50% de la production.
Il était initialement de 70%). Cela évolue dans le monde coopératif.

VENDREDI 1ER FEVRIER 2019

MONTREUIL BELLAY

Portes ouvertes

Le lycée, le CFAA 49 et le CFPPA Edgard Pisani ouvrent leurs portes les samedis 2 février et 16 mars 2019 de 9 h à 12 h.
Ces portes ouvertes ont pour objectif de permettre aux jeunes de découvrir les opportunités de formation et d’emploi très diverses qu’offre l’enseignement agricole public.
L’établissement propose des formations, du CAP au diplôme d’ingénieur, en viticulture, horticulture, aménagement paysager, commerce, services aux personnes et tourisme: des secteurs essentiels à l’économie régionale.
Collégiens, lycéens, salariés, demandeurs d’emploi… Les centres mettent en place des parcours de formation professionnelle personnalisés par la voie scolaire, de l’apprentissage et pour adulte.
Tous les moyens sont mis à contribution pour préparer dans les meilleures conditions une poursuite de formations ou une insertion professionnelle.
Informations sur les formations et conseils personnalisés par les équipes pédagogiques, visite guidée des locaux par les élèves, découvertes des équipements, du chai, de l’internat et du restaurant scolaire.
Infos pratiques :
Samedi 2 février et samedi 16 mars, de 9h à 12h, Lycée Edgard Pisani à Montreuil Bellay - Ouvert à tous