ANJOU VELO VINTAGE



Les pompiers du Puy Notre Dame étaient aussi "vintage"

6 JUIN 2014

ASSEMBLEE GENERALE D'ANJOU TOURISME

Jeudi après midi, j'ai présidé l'assemblée générale du Comité du Tourisme au Château du Plessis Macé avec 150 participants venant de tout le département
J'ai eu le plaisir d'accueillir le président du Conseil Général, Christian Gilet, son premier vice président, Michel Mignard et de nombreuse personnalités, hôteliers, prestataires touristiques
Après mon rapport moral, les collaborateurs d'Anjou Tourisme ont détaillé le rapport d'activité
Le président du Conseil Général a félicité l'équipe de la qualité de la présentation


Rapport moral du Président Dominique Monnier

Monsieur le Président du Conseil Général
Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux
Monsieur le Président de l'Association des Maires
Mesdames et Messieurs les Maires
Mesdames et Messieurs les Administrateurs d’Anjou Tourisme
Mesdames et Messieurs les représentants de l’Hôtellerie de plein air, des Hôteliers, des Offices de Tourisme et sites touristiques
Chers Amis

En tout premier lieu permettez moi, Monsieur le Président, de vous remercier et de vous exprimer ma grande satisfaction de nous assister dès votre première année de présidence.
En effet Anjou Tourisme qu’on dénomme toujours le CDT est un bras armé du département et, à part nos conseillers administrateurs, on a souvent l’impression que les conseillers généraux ne connaissent pas toujours le travail réalisé par notre association.
Le président du Comité d’expansion, Paul Jeanneteau, nous avait accompagné l’année passée et m’avait indiqué avoir découvert avec surprise le travail sérieux et professionnel réalisé avec une vision d’avenir par notre équipe
C’est pourquoi cette année j’ai demandé à Laurent Boron, notre directeur, d’inviter tous nos collègues à prendre connaissance du bilan de l’année, bilan qui sera résumé dans le rapport d’activité présenté par nos collaborateurs.
Le président Béchu est venu également lors de sa première année de mandat mais le comité du tourisme de 2004 et celui d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes.
Je voudrais en quelques mots vous rappeler l’évolution du tourisme départemental, voulu par Anjou Tourisme et de nombreux organismes qui ont compris que le développement se faisait en parfaite collaboration et non en conservant son pré carré et en ignorant les autres.
La concurrence est telle aujourd’hui que nous n’avons pas le choix et la réussite n’est possible que dans un esprit de dialogue et de compréhension de l’autre, en enterrant les egos.
C’est ce que nous avons réalisé en premier avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maine et Loire avec laquelle nous avons réalisé une étude sur le « qui fait quoi » pour éviter des doublons et travailler en parfaite harmonie.
Cette étude était risquée et aucun département avant n’avait osé la lancer.
Nous avons réussi ce pari et nous avons défini le rôle de chacun. Notre collaboration est citée en modèle à travers la France entière.Je crois que nous pouvons nous en réjouir sincèrement.
Notre Conseil d’Administration a évolué en ayant comme membres permanents la commission tourisme de la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre d’Agriculture, le Syndicat de l’hôtellerie de plein air, les trois grands offices de tourisme de catégorie I d’Angers, Cholet, Saumur et la porte n’est pas fermée pour d’autres.
Je profite de cette occasion pour saluer les responsables du tourisme de la ville d’Angers et de l’Agglomération . Espérons que notre collaboration sera plus étroite que par le passé avec une présence effective. Autre évolution très importante mérite d'être soulignée, Monsieur le Président, est la fusion entre le Comité départemental du tourisme et la Fédération Départementale des offices de tourisme et syndicats d’initiative du département représentée par le Président Gérard Dorlot auquel j’adresse toutes mes amitiés.
Ce conseil d’administration ouvert a pu se concrétiser grâce à la compréhension d’hommes tel que Christian Morineau pour la CCI et Gérard Dorlot pour les Offices.Ils ont accepté comme nous de passer sur ce qui nous séparait et de s'engager avec une vision d’avenir.
Cette situation est d’autant plus agréable que pour avancer il faut mettre de côté la politique et je peux vous assurer que nous travaillons en parfaite harmonie avec tous les conseillers généraux du conseil qu’il soit de la majorité ou de la minorité.
Je tiens publiquement à les remercier
Quel est aujourd’hui notre rôle.
Nous mettons en application le Schéma départemental de développement touristique de l’Anjou 2009/2015.
Ce schéma est particulier.Il a été réalisé en interne pour éviter les copier coller des consultants et surtout il est l’émanation des deux cents prestataires touristiques de l’Anjou qui ont réfléchi à leur devenir. Bien entendu comme les Conseils généraux, nous ne savons pas à quelle sauce nous seront traités à l’avenir.Mais ce dont on est sûrs c’est que nous aurons besoin de proximité car la politique touristique est une politique d’entreprise qui ne se règle pas à Nantes mais en compétence partagée comme à l’heure actuelle.
Le chef de filât ne nous inquiète pas s’il est à la Région car cette dernière est la première à reconnaître que les CDT sont des relais indispensables du terrain.
La mise en œuvre de ce schéma s’est poursuivie à travers quatre enjeux majeurs : d’identité (relatif à la marque touristique Anjou), de développement de l’offre, de marché et d’organisation.

Le premier l’enjeu d’identité,
L’année aura été marquée par le déploiement de la marque touristique « Anjou, cultivons l’émotion » avec la diffusion du guide des marques partagées Anjou.
Je tiens à remercier l’Office de tourisme du Choletais qui a joué le jeu et également celui de Saumur avec lequel la collaboration a été remarquable pour le lancement du premier cahier « Grand Saumur ». Nous souhaitons maintenant qu’Angers se joigne à cette politique départementale pour que notre région soit mieux reconnue et pour que cette marque partagée soit de plus en plus efficace.

Le second l’enjeu, celui de l’organisation
Avec la création du DATA (en clair le Dispositif d’Alliances du Tourisme en Anjou).Il a permis de créer en partenariat avec la Chambre de Commerce un plan de formation avec l’ensemble des acteurs de la filière et un guide du porteur de projet résultant de l’étude du » qui fait quoi ».
Ce processus a été mis en exergue par Atout France et cité parmi des exemples de territoire ayant engagé des méthodologies de travail concertées.

Le troisième l’enjeu de développement
C’est un gros travail fait en relation avec la commission économique du conseil général et son service tourisme avec lequel nous entretenons d’excellentes relations, facilitées par des réunions régulières et mensuelles.
Il s’agit du conseil auprès des communes dans le cadre de notre ligne mise en tourisme villes et villages remarquables de l’Anjou, conseils auprès des investisseurs privés et publics pour des projets d’hôtellerie, d’hébergements chez l’habitant et d’hôtellerie de plein air.
En 13 années avec les dispositifs FITAVAL et VVRA, nous avons réalisé des dossiers de mise en tourisme pour 34 communes pour lequel le département a attribué 4.770.000€ de subvention pour un montant de 22,6 millions d’euros de travaux.
Ces villages pour la plupart labellisées sont la fierté de notre Anjou et nous devons nous en servir pour améliorer notre promotion.Il faudra à l'avenir nous appuyer sur le terme « Village d'Anjou ».
Un autre exemple de développement dont nous sommes fiers, Monsieur le Président, c'est l’hôtellerie de plein air et je salue le président départemental avec lequel nous avons beaucoup travaillé.
Nous avions effectué une étude à l’issue de laquelle nous avons même conseillé la fermeture de certains campings.
Nous avons apporté depuis 2008, des missions de conseil à 39 des 62 campings du département au titre du reclassement, du conseil en modernisation, des procédures d’accompagnement de gestion et en recherche d’investisseur.
6 campings ont été aidés particulièrement par le CDT sous forme d’une véritable assistance à maitrise d’ouvrage.
En exemple la plupart de ces dossiers demande une préparation de trois ans avant la décision avec une recherche d’investisseurs, sans subvention du département.
Sur 6 dossiers on calcule un investissement de près de 9 millions d’euros d’investissements avec des apports des groupes spécialisés autour de 50%.
La preuve est indiscutable que le tourisme, c’est de l’économie.
Je n’irai pas plus loin car mes collaborateurs détailleront le rapport d’activité et je les laisserai exposer chacun dans leur domaine leur pain quotidien.
Mais je voudrais terminer en me félicitant du Système d’information touristique qui a remplacé Cyvel, à l’initiative des CDT, en collaboration avec la FROTSI.
La mise en place s’est effectuée grâce à la mobilisation de tous et des offices de tourisme collecteurs.
Nous avons quelques demandes d’ouverture en raison de logiciels différents et je pense vraiment que nous devrons nous pencher sur ce problème des passerelles pour donner satisfaction à notre clientèle touristique.
Lors de nos prochaines rencontres avec les agglomérations en charge de ces dossiers, je souhaite évoquer cette situation de façon à ce que notre efficacité soit irréprochable pour la satisfaction de tous. A ce moment je voudrais remercier mes collaborateurs pour leur professionnalisme et pour leur esprit d'équipe, l'ambiance du CDT est familiale mais efficace, remercier également mon conseil d'administration pour son sérieux et la bonne entente qui fait plaisir et vous souhaiter à tous une bonne saison touristique, avec beaucoup du soleil qui nous a manqué jusqu’ici mais qui nous est annoncé prochainement. Le Conseil général soutient tous les acteurs qui concourent à la richesse de notre territoire.Pour clore mon propos, je formerai donc le vœu, qu'aussi nécessaires soient elles, les réformes envisagées se montrent suffisamment empruntes de bon sens pour ne pas fragiliser les acteurs et les structures qui cultivent la vitalité indispensable de la qualité de vie en Anjou.
Par ce « Face au monde qui bouge, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement disait Francis Blanche
Gardons le moral et malgré le changement futur des régions, conservons notre enthousiasme pour que Vive l’Anjou.
Je vous remercie de votre attention

Dominique MONNIER, Président