MONTREUIL BELLAY

Décès

Philippe Labrousse ,62 ans
Sépulture, lundi 18 février à 15 h à l'église Saint Pierre de Loudun

Théâtre

L'atelier théâtre "Entre nous" inaugurera son nouveau spectacle, le samedi 9 mars à 20 heures à la salle de la Closerie
Les acteurs joueront la comédie "Je veux voir Mioussov "de Valentin Katïev, dans une mise en scène de Valérie Souchard
Réservations au 02 41 52 36 41 ou 06 85 87 03 19

Entreprise FRANSAL (Lu sur Saumur Kiosque)

En 1987, l'entreprise de salaison est créée par le groupe DUCATEL. 20 ans plus tard, la gestion de l'entreprise change, Roger Bodet faisant l'acquisition de l'entreprise.
En 2016, la PME familiale vendéenne GIFFAUD, spécialisée dans la découpe et la transformation de viande de porc reprend la gestion de l'entreprise.
A sa tête, M. Olivier Giffaud, Mme Béatrice Charrier et Mme Christine Giffaud, frère et sœurs.
Ainsi, suite à ces rachats successifs, la société s'est développée et représente aujourd'hui un groupe de 5 sociétés distinctes.
Trois sociétés sont uniquement dédiées à la découpe de viande de porc (aux Epesses, Angers et Tours). La société Les Délices de Clobert (située aux Epesses (85) est quant à elle spécialisée dans les produits élaborés et Fransal dans la salaison (saucisson sec, 6,1% du CA du groupe).
« Ces développements géographiques sur le Maine et Loire et la Touraine ont permis une plus grande proximité avec nos clients », explique Sébastien Laurain, directeur de l'usine montreuillaise.
Aujourd'hui Fransal ce sont 30 salariés sur le site montreuillais, dont 8 ont été embauchés en 2018 pour un chiffre d'affaires affichant une progression de 14% par rapport à 2017 du fait du développement de la Grande Distribution, notamment les magasins U ou Casino, entre autres et ce, grâce au réseau de Giffaud. Bref de nouveaux clients et de nouveaux marchés, aussi au niveau de consommation hors domicile (restauration). « Nous sommes, cela étant, faible à l'export, mais cela fait partie de nos axes de développement », signifie Sébastien Laurain. Autre axe de développement : s’installer durablement dans la Grande Distribution et développer le bio. « Et nous avons un réel souhait de travailler en local sur la région du Grand Ouest. Aujourd'hui, notre stratégie est basée autour du CHAT, Le Client d’abord – Homme la richesse de l’entreprise – Amélioration en continue – Terrain c’est là que ça se passe ! – en s'appuyant sur 3 valeurs, qui sont celles du groupe Giffaud, à savoir la qualité produit, l'engagement client et l'innovation. »
Avec des produits innovants autour de la gamme « Le petit Landréen » ou « Les délices de Clobert » avec le Kmensec, un saucisson en forme de camembert agrémenté de fromage (brebis, comté, camembert) et conditionné dans une boîte de camembert, nous sommes sur une culture de haut de gamme. « Et en plus du bio, c'est sur cette voie que nous souhaitons continuer d'aller. »

Des relations solides et durables

« Nous nous efforçons d'apporter le meilleur service dans les meilleurs délais afin de construire des relations solides et durables avec nos clients. De plus, la souplesse de l'organisation et l'écoute permanente permettent de répondre à toutes les demandes suivant le principe du "sur mesure". Les produits sont élaborés par des équipes de professionnels, amoureuses du produit qui savent s'adapter aux diverses demandes de plus en plus précises des clients » insiste le jeune directeur.

Sébastien Laurain, un bordelais désormais plongé dans le Saumurois

Sébastien n'a que 39 ans, d'origine bordelaise, marié, deux enfants, et il est arrivé au poste de directeur de l'usine montreuillaise en mars 2018. Ingénieur agro-alimentaire de formation, il a d'abord été embauché à l'issue de ses études en 2004 au sein de l'entreprise Galliance située à Neuil Les Aubiers (Deux-Sèvres). Au sein de cet abattoir de poulets de 650 salariés, il a commencé comme chef d'équipe puis est passé responsable de production et directeur en 2015. C'est donc en 2018 qu'il quitte professionnellement les Deux Sèvres pour arriver en Maine et Loire : « J'avais envie et besoin de travailler dans une entreprise à taille humaine pour plus de proximité avec l’équipe terrain et avec la volonté d’agir pleinement sur les choix stratégiques de l’entreprise », relate celui qui habite toujours à Nueil Les Aubiers

LE PUY NOTRE DAME

Fitness




JEUDI 14 FEVRIER 2019

LE PUY NOTRE DAME

Chantiers jeunes



Sont organisés avec le centre social pour les jeunes de 14 à 18 ans sur la commune pendant les vacances scolaires de février Une nouvelle convention a été signée pour 2019
Le conseil avait décide de fixer le taux horaire à 6€ au lieu de 5€ Depuis le début de la semaine notre employé municipal a donc du renfort
Deux jeunes étudiantes de Chavannes et de Sanziers s'affairent à déposer des copeaux dans les parterres

AGGLOMERATION

La 16e édition de « Mômes en folie » se déroulera sur 5 communes de l'agglo saumuroise

Saumur, Doué-en-Anjou, Saint-Philbert-du-Peuple, Montreuil-Bellay et Distré.
Au programme du festival 2019, 15 spectacles divers et variés : rock’n’roll, bal hip-hop, chorale de rue, théâtre, danse, mime, balade contée, blind test, etc.
Les tarifs de chaque spectacle restent quant à eux inchangés (3 euros) pour permettre au plus grand nombre d'assister aux 33 rendez-vous du festival 2019.

Concerner les 45 communes et les 95 écoles

Pour Saumur Val de Loire, l'idée de « Mômes en folie » est de réunir le territoire en proposant des spectacles sur le siège, la Ville de Saumur, mais aussi dans les communes les plus peuplées telles que Doué-en-Anjou, Montreuil-Bellay, et dans des villages tels que Distré et Saint-Philbert-du-Peuple, en concernant les habitants des 45 communes et les 95 écoles du territoire Saumurois. « Le lieu dépend aussi du spectacle. Certains événements ont besoin d'une grande salle », précise Rodolphe Mirande. L'agglo saumuroise mettra donc à disposition plusieurs bâtiments du territoire, plus ou moins grands : la salle Beaurepaire de Saumur, le théâtre Philippe Noiret à Doué-en-Anjou, La Closerie à Montreuil-Bellay, la médiathèque de Saumur, la salle des loisirs de Saint-Philbert-du-Peuple, la salle des conférences du théâtre Le Dôme à Saumur, ainsi que la salle des Bois à Distré. Deux rendez-vous auront lieu en extérieur : un circuit surprise jusqu'à la médiathèque de Montreuil-Bellay pour une balade racontée, et la place de la Bilange à Saumur pour du théâtre de rue.

La culture, « un rempart contre beaucoup de choses »

L'intérêt de « Mômes en folie », c'est aussi de permettre aux enfants de discuter avec les artistes lors de rencontres en bord de scène. Les enfants, pas que d'ailleurs... « Les parents sont heureux d'emmener leurs enfants aux spectacles. Parfois, c'est même un prétexte puisqu'ils en profitent eux aussi ! Il y a un côté magique qui opère toujours. La plupart des adultes sont d'ailleurs, avant tout, de grands enfants. C'est mon cas par exemple », sourit Rodolphe Mirande, pour qui la culture représente « un rempart contre beaucoup de choses ». L'an passé, enfants et grands enfants réunis, le festival avait attiré 4 000 spectateurs. Pour le vice-président en charge de la culture, ce chiffre sera « allégrement dépassé en 2019, j'en suis persuadé, même si nous ne sommes pas dans une logique de quantité, mais de qualité ».

« De vrais spectacles, pas fait avec 3 francs 6 sous »

Pour proposer une dizaine de jours de spectacles, une quinzaine de spectacles pour une trentaine de rendez-vous, l'agglo saumuroise doit mettre la main à la poche. En 2019, le budget total s'élève à 70 000 euros avec un accompagnement financier du département de Maine-et-Loire de 20 000 euros, via la CADC (Convention d'Animation et de Développement Culturels). Pour Rodolphe Mirande, « c'est un vrai choix politique de proposer des animations comme celles-ci puisque nous avons le budget suffisant en Saumurois pour proposer une programmation de qualité à nos spectateurs de demain. Certains territoires ne peuvent pas puisqu'ils n'en ont tout simplement pas les moyens ». Des propos corroborés par Silvio Pacitto, directeur du théâtre Le Dôme et directeur des affaires culturelles de la communauté d'agglomération Saumur Val de Loire : « Ce n'est pas parce qu'on écrit pour un jeune public qu'il faut le faire à genoux. Le festival « Mômes en folie » propose au contraire de vrais spectacles, pas fait avec 3 francs 6 sous. Les enfants et les adultes ne voient pas les mêmes choses, mais ils en voient autant. D'ailleurs, les spectacles reprennent les mêmes thématiques, que ce soit pour les adultes ou pour les enfants, même si ce n'est pas écrit de la même manière ». Pour en avoir le cœur net, rendez-vous du vendredi 22 au dimanche 31 mars prochain pour « Mômes en folie » 2019 !

Les 3 coups de cœur 2019 des organisateurs :

« Dis, à quoi tu danses ? » (danse et conte) de la compagnie 6e Dimension, « Pop Corn » (nouveau cirque) de la compagnie Les Objets Volants et « Rien à dire » (clown) de Léandre.
Nota Bene : La billetterie du festival « Mômes en folie » 2019 ouvre le mercredi 20 février prochain.

MERCREDI 13 FEVRIER 2019

COUPE D'EUROPE UEFA

MANDCHESTER - PARIS : 0 - 2

LE PUY NOTRE DAME

Rectificatif du concours des vins du Salon d'Angers

Le palmarès du blog a complètement omis deux médailles des Ligers
Il s'agit du Domaine Tessier du Puy notre Dame qui a obtenu:
Une médaille d'argent en Saumur Blanc 2018
Et une médaille de bronze en Saumur Champigny 2018, Le Clos des Morains
En raison de la qualité de ces deux vins, le blog s'excuse de cette omission dans le palmarès
N'hésitez pas à déguster ces deux nectars

MONTREUIL BELLAY

Enedis et ses entreprises partenaires réalisent des travaux de modernisation du réseau moyenne tension (20 000 volts) débutés en octobre 2018 sur la commune de Montreuil-Bellay.
Ils vont permettre d’améliorer l’alimentation en électricité des habitants de Montreuil-Bellay, Saint-Just-sur-Dive, Vaudelnay et Le Puy-Notre-Dame.
Ce sont 6 km de lignes aériennes qui ont été renouvelées au coeur de Montreuil-Bellay.
Elles ont été remplacées par un réseau électrique souterrain afin de sécuriser et d’améliorer la qualité de l’électricité distribuée.

Des travaux de grande ampleur

Les compétences de 5 entreprises sont nécessaires pour réaliser ces travaux particuliers.
Les travaux se situent dans la zone industrielle au niveau de la ligne SNCF.
Cette situation nécessite une solution technique dite « discrète » afin de limiter la gêne des riverains en réalisant un forage sous la voie SNCF.
C’est l’entreprise FTCS, partenaire d’Enedis, qui réalise cette opération exceptionnelle en réalisant un forage dirigé sous les rails. Pour l’opération de pose du réseau souterrain, l’entreprise SANTRAC a utilisé une trancheuse.
L'utilisation de cette machine apporte un véritable gain de temps puisqu’elle permet, en un seul passage, de creuser une tranchée ainsi que d'y dérouler le câble électrique.
Pour limiter l’impact des coupures liées aux travaux, Enedis a utilisé des groupes électrogènes et a fait intervenir des équipes spécifiques pour travailler sous tension.
L’entreprise SPIE réalisera la dépose de l’ensemble des lignes ariennes à la fin du chantier
450 000 € investis pour la performance du réseau

Avec cet investissement de 450 000 €, Enedis poursuit une politique ambitieuse de maintenance pour moderniser le réseau et répondre aux besoins des clients.
De plus, dans le Saumurois, 40 chantiers structurants ont été réalisés sur 2018.
Ces trois dernières années, Enedis a investi plus de 100 millions d'euros pour améliorer le réseau électrique en Maine-et-Loire.

MARDI 12 FEVRIER 2019

MONTREUIL BELLAY

La Rousselière

Pour la treizième année consécutive, deux élèves en mécanique automobile du centre de formation ont obtenu une médaille au concours des meilleurs apprentis du Pays de la Loire
Après une journée d'épreuves en atelier sur leurs compétences électricité, moteur, diagnostic
Xavier Gelineau, apprenti à la Salle de Vihiers et Tanguy Decraemer, apprenti à Brissac, ont décroché les médailles d'argent au niveau régional
Pour les concours départemental des meilleurs apprentis de France 2019, La Rousselière a présélectionné 3 candidats
Parmi eux Morgane Perrochon, apprentie à Longué, qui sera la première jeune fille présentée au concours après ses trois années de formation en baccalauréat professionnel "Maintenance des véhicules automobiles"

Opération isolation des maisons

Cinquante propriétaires se sont inscrits à l'opération "Traque aux Watts"
Ils ont été invités à la Closerie, le 7 février, par le pôle habitat de l'agglomération de Saumur
Les responsables ont présenté cette démarche non commerciale mais qui permettra aux propriétaires de pouvoir engager les travaux nécessaire d'économie d'énergie avec les subventions qui sont accordées
Il a été présenté la caméra thermique avec laquelle ont été réalisés les clichés des façades des maisons, les 28 et 30 janvier dernier
On a ainsi pu découvrir les principales fuites thermiques et présenter les différentes actions à mener pour isoler son habitation
Le choix des matériaux sera évoqué lors d'un prochain rendez vous individualisé à la mairie

Deuxième lundi de rencontre-débat Grand Débat National à Montreuil-Bellay. Cette semaine la question de la Transition Ecologique.
La 1ère rencontre a été suivi par une trentaine de personnes
Jusqu'à fin mars se tiennent des rencontres « Grand Débat National » à l'initiative des communes, d'associations ou encore d'élus ou de personnes de la société civile.
A Montreuil-Bellay, à l'initiative de Philippe Minvielle, des rencontres-débats sont proposées tous les lundis au centre culturel de la Closerie, et ce jusqu'au lundi 4 mars.
"Chacun pourra s'exprimer et l'ensemble des contributions sera remise sur la plateforme du grand débat national, si les participants le souhaitent", explique Philippe Minvielle.
La première a eu lieu mardi 4 février dernier sur le thème du référendum d'initiative citoyenne et de l'ISF.
Ce lundi 11 février, place à la thématique de la transition écologique.
Et ensuite :
- Lundi 18 Février: Fiscalité et dépenses publiques
- Lundi 25 Février: Démocratie et citoyenneté
- Lundi : 4 Mars: Organisation de l'état et des services publics

Infos pratiques : Lundi 18 février à partir de 19h45, au centre culturel La Closerie de Montreuil-Bellay – Entrée libre

LUNDI 11 FEVRIER 2019

LE COUDRAY MACOUARD

Conseil Municipal du 6 Février 2019

Cantine
Afin d'assurer la salubrité des repas servis aux 90 enfants de la cantine dans les locaux de la salle des fêtes, pendant la rénovation des locaux de l'école, il a été décidé d'installer la cuisine et ses rangements sur la scène
La cuisine des lieux située trop loin ne servira qu'au nettoyage de la vaisselle
Le déménagement commence le 9 février et les travaux doivent s'achever avant la rentrée 2019/2020

Jeunesse
Deux chantiers jeunes seront lancés pour les vacances de printemps et de la Toussaint
Ils concerneront le déménagement du jardin botanique plus bas dans le parc de la mairie et les peintures des portes des garages de la rue Tournante
Les élus ont validé le tarif de 5€ de l'heure
Ils sont ouverts aux jeunes de la commune de 14 à 18 ans
Ils seront encadrés par les animateurs du Centre Social et les employés de la commune

Caves
Le bureau d'étude retenu évalue les travaux à 55425€
La commune devra faire une demande de subvention

Urbanisme
Les élus ont apporté des corrections au PLUI présenté par les services de l'agglomération
Ce n'était pas l'avis de François Leroy, 4ème adjoint, qui a vertement fait savoir qu'il était inutile de se prononcer sur un plan conçu ailleurs et par d'autres avant de quitter précipitamment la table du conseil

Voirie
La petite rue de la Motte sera équipée de bordures afin d'éviter aux riverains les débords d'eaux de pluie
Le devis de l'entreprise RTL de Roiffé a été accepté pour 1470€ HT

DIMANCHE 10 FEVRIER 2019

DEPARTEMENT

Campagne touristique



L'Anjou très satisfait de sa pub dans le métro

Une campagne de communication avait été lancée dans le métro parisien, à la gare Montparnasse et sur le parvis de la Défense, au printemps dernier.
La fréquentation du site internet d'Anjou tourisme a connu une forte progression de 38 % en mars-avril.
Le site a enregistré près de 1,8 million de visites en 2018.
De nombreux parisiens se sont connectés (470 000 visites), des personnes de la région Nouvelle Aquitaine (72 400), de Bretagne (52 800), du Centre Val de Loire (47 600) et des Pays de la Loire (811 000).
Terra Botanica a accueilli 285 000 visiteurs, en 2018, soit 9 %de plus qu'en 2017.
Le centre d'affaires a réuni plus de 260 événements et plus de 35 000 congressistes.
Il réalise un chiffre d'affaires de 1,25 million d'euros, soit une augmentation de 37 % par rapport à 2017.