9 NOVEMBRE 2017

PUY NOTRE DAME

Conseil municipal du 6 novembre

Etaient présents : Mesdames, Messieurs MOUCHARD Patrice, AUGEREAU Hélène, JOURDAIN Luc, GACHINIARD Eric, CIVRAIS Jean-Claude, MAINGRET Benoît, GIRARD Isabelle, BONNET Marc, , BABIN José, ISABELLON Isabelle, M COCHONNEAU Olivier.
Absents excusés : Mmes ROIGNANT Maryline, DENIS Christine, TIXIER Floriane, LEBASTARD Marie
Madame Hélène Augereau a été désignée secrétaire de séance et a accepté ces fonctions.

Patrimoine communal / convention avec l’ESPV Foot
L’entente sportive Puy Vaudelnay a rédigé une convention fixant les conditions d’occupation du domaine public des infrastructures appartenant à la commune du Puy Notre Dame comprenant la salle de sport, les 2 terrains de foot et les équipements jouxtant la salle de sport.
Le conseil municipal donne son accord et autorise le Maire à signer la convention avec l’ESPV foot.

Convention avec la SPA de Doué en Anjou
La commune souhaite désormais travailler avec la SPA de Doué en Anjou pour la prise en charge des chiens et des chats errant sur la commune.
Pour cela, un courrier a été envoyé à la SPA d’Angers informant de l’arrêt de la convention en cours au 31 décembre 2017.
Une nouvelle convention a été élaborée avec la SPA de Doué en Anjou.
Le conseil municipal donne son accord pour travailler désormais avec le refuge de Doué en Anjou et autorise le Maire à signer la convention avec l’Association Saumuroise de protection animale

Rénovation thermique de l’école la bonne aventure / Demande de fonds de concours à la Communauté d'Agglomération Saumur Val de Loire
La commune de Le Puy Notre Dame souhaite rénover thermiquement l’école La bonne aventure.
Dans ce cadre, elle a demandé un fonds de concours à la Communauté d'Agglomération Saumur Val de Loire qui lui a attribué une aide de 10 841 euros.

Convention d’adhésion à un groupement de commandes pour la mise en place d’un environnement numérique de travail dans les écoles de l’académie de Nantes
L’académie de Nantes a impulsé en 2013 le déploiement d’un espace numérique de travail (ENT) dans les écoles.
A la rentrée 2017, plus de 30 000 comptes élèves sont actuellement actifs dans l’ENT eprimo, dont 50 pour la commune du Puy Notre Dame.
Depuis 2016 une nouvelle organisation des cycles d’enseignement a vu le jour à l’école élémentaire.
Le cycle de consolidation (CM1-CM2-6ème) démarre à l’école et se poursuit au collège.
Ainsi il est devenu nécessaire d’assurer une meilleure communication entre l’ENT des écoles et celui en usage dans tous les collèges de l’académie (e-lyco) afin que les élèves puissent, par exemple, travailler de façon collaborative et conserver leurs documents de travail sur l’ensemble du cycle.
Cet impératif amène le rectorat et ses partenaires des collectivités à passer deux marchés simultanés en prévision de la fin des marchés en vigueur d’e-primo et d’e-lyco en juillet 2018.
Les cahiers des charges respectifs des deux ENT pourront ainsi demander aux prestataires d’avantage d’interopérabilité.
Le conseil municipal accepte de rejoindre le groupement de commandes et autorise Monsieur le Maire à signer la convention d’adhésion au groupement de commandes.

Questions diverses

a – Point sur la réunion cantine
Monsieur le Maire revient sur la réunion cantine à laquelle tous les parents d’élèves étaient conviés.
Seuls trois parents étaient présents. Quelques-uns s’étaient excusés.
Ce manque de participation est démoralisant car les sujets abordés concernaient des nouveautés et des informations qui intéressent les parents (semaine du goût, nouvelle organisation de la pause méridienne, projet d’expo des objets réalisés par les enfants pendant les ateliers de la pause méridienne).
La cantine propose d’organiser un repas de Noel le jeudi 21 décembre et invite les ainés du Club, les bénévoles de l’accompagnement scolaire, les parents du bureau et les membres du Conseil municipal.
Le coût du repas est de 5 euros, inscription avant le 24 novembre.

b – animation broyage
Lors du troc plantes/troc graines, des habitants ont demandé si une animation broyage de végétaux pouvait être organisée.
La SEMAE organise ce genre d’animation pour d’autres communes.
Il est envisagé de les solliciter pour mener cette action au printemps et en automne 2018.
En même temps la SEMAE proposerait des composteurs.

c – sens unique rue des Bourguindons
La rue des Bourguindons étant étroite, il est proposé de la passer en sens unique et de mettre un sens interdit au bout de la rue vers Saint Macaire.
Les véhicules pourraient la descendre vers Saint Macaire mais pas la remonter.

d – rue des Picards :
sens unique ou priorité ?
Après différents échanges, il semble judicieux de donner la priorité aux véhicules qui montent et de l’indiquer avec des panneaux.
Un courrier doit être envoyé à M. Mahé du conseil départemental pour lui demander la mise en place de ce panneau ainsi qu’une matérialisation du rétrécissement et un reprofilage de la rue.

e- assainissement rue de la providence
Suite à des problèmes d’odeurs, une réunion a été organisée rue de la Providence.
L’agglo envisage d’inscrire les travaux d’assainissement de la rue au programme 2018 sous réserve d’acceptation de la commission qui gère les priorités sur toute l’agglo.

f – installation du radar rue Saint Nicolas
Il est proposé d’enlever le radar route de Doué et de l’installer rue Saint Nicolas.
Un troisième radar pourrait être acheté pour l’installer route de Doué.
A prévoir dans le prochain budget.

g – cave pour les chauve souris
En raison de travaux de comblements de caves sur la commune du Vaudelnay qui devrait supprimer une cave abritant des chauves-souris, l’agglo et la LPO proposent de conforter une cave sur la commune du Puy pour offrir un nouvel abris aux chauve souris.
La proposition d’achat a été transmise au propriétaire.

Prochain conseil municipal
11 Décembre 2017 à 19 h

EPIEDS

Conseil municipal du 6 novembre

Parc Naturel Régional
En 2002 la commune se trouvait dans le parc naturel régional et a décidé d'en sortir en 2006
Le directeur du parc a fait un exposé sur l'utilité du PNR et expliquer son rôle
Après réflexion les élus ont décidé de réintégrer ce syndicat
La commune devra régler 1€ par habitant

Restructuration de l'école
En plus des subventions accordées pour ce projet, la commune vient d'obtenir un fonds de concours de 30000€ de la communauté d'agglomération Saumur Val de Loire

Régie de recettes
Rozenn Colart est nommé régisseur titulaire des régies de recettes pour les location de salles et photocopies
Jérôme Ruel est nommé suppléant

Indemnité de conseil
Elle est fixée à 373,63€ pour 2017 pour le comptable du trésor

Charges transférées
Le rapport de transfert de charges entre la commune et la communauté d'agglomération a été approuvé

Poteaux d'incendie
Il est décidé le remplacement de 6 poteaux d'incendie à raison d'un poteau par an

Parcelle
Le conseil accepte l'achat d'une parcelle de Monsieur Vaucelles pour le prix de 1000€ hors frais de notaire

Personnel communal
Une indemnité de fonctions, de sujétions d'expertises et d'engagement professionnel sera versée à compter du premier décembre
La prime de fin d'année est supprimée et remplacée par le versement en une ou deux fractions du complément indemnitaire annuel

Prochain conseil municipal
12 Janvier 2018

MONTREUIL BELLAY

Conseil municipal

Lors du dernier conseil, il a été évoqué le dispositif "Anjou cœur de ville" mis en place par le département
Il permet d'accompagner les communes dans une redynamisation de leur centre cille
La première étape soutenue par l'agglomération de Saumur à hauteur de 15000€ a permis au CAUE de proposer un diagnostic qui a été soumis aux élus
La priorité première retenue par le conseil municipal concerne la zone contenant la Grange à dîmes, les places du marché, des Ormeaux et de la Concorde
Une action d'aide au ravalement des façades viendra compléter ce dispositif aidé par la Région dans le cadre des petites cités de caractère à partir du 1er Janvier 2018
2018 verra l'amélioration touristique des Nobis
Déménagement des camping-cars devant la piscine, création d'une liaison douce, réalisation d'un parking face à la halte à vélo et place Dulques, la grande place sera en partie végétalisée, la cale vers le Thouet sera pavée, et le podium en dur devant l'église Saint Pierre sera remplacé par un mobile afin de redonner son aspect historique

LE DIESEL

Un ami facebook a transmis son avis sur la façon dont le gouvernement traite les retraités
Je vous soumets le texte que je laisse à votre réflexion.
Il est vrai que lorsqu'on remonte en arrière on s'aperçoit que les politiques de tous bords, qui nous assènent en période électorale que nous payons trop d'impôts, sont tous les premiers à faire le contraire lorsqu'ils sont élus.
Ainsi pour lutter contre l'effet de serre, le gouvernement n'a pas trouvé mieux que d'inciter les automobilistes à acheter des voitures à essence et par voie de conséquence à faire écrouler le marché de l'occasion des diesels, ce même diesel que les gouvernants nous ont poussé à utiliser dans les années antérieures.
Il faut donc égaliser le prix des deux carburants dans un seul sens, à la hausse, et égaler celui de l'essence en augmentant les taxes.
A aucun moment il n'a été envisagé de diminuer le prix de l'essence pour augmenter le pouvoir d'achat des francais modestes qui ont tous pour la plupart des véhicules diesels
En conclusion ce sera la double peine pour ces pauvres contribuables avec une diminution du pouvoir d'achat due à l'augmentation du combustible et une diminution de la valeur de leur véhicule qui deviendra invendable.

Dominique Monnier

BILLET

Quand les retraités sont maltraités !

Le gouvernement a décidé d’augmenter de 1,7 point la CSG. C’est une mesure injuste pour les retraités qui n’auront droit à aucune compensation. Ils sont 2,5 millions dans ce cas. La mesure est d’autant plus inacceptable que ce n’est pas la première fois que les gouvernements s’en prennent à eux. Peut-être parce que le risque de les voir descendre dans la rue avec leurs déambulateurs et leurs fauteuils roulants n’est pas très élevé. Cela fait 25 ans, en effet, que leur pouvoir d’achat est régulièrement attaqué, aggravé par les sempiternelles "conditions de ressources" qui touchent toujours les mêmes !

Cela a commencé en 1993 par un nouveau mode de calcul

La réforme Balladur a abouti à ce que les pensions des salariés du privé soient calculées sur les 25 meilleures années de cotisation - au lieu des 10 meilleures - avec pour conséquence une baisse de 15 % à 20 % du salaire de référence pris en compte pour le calcul des pensions de retraite ce qui a eu pour effet une baisse de ces dernières. Cerise sur le gâteau, cette réforme a fait évoluer les modalités de calcul de la revalorisation des pensions de base, de sorte que celles-ci sont désormais indexées sur l’inflation et non plus sur l’évolution des salaires. Or depuis plusieurs années, l’inflation est largement inférieure à l’évolution des salaires. Double punition donc !

2013 :les pensions gelées et nouvelle cotisation sur la dépendance

A partir de 2013, le rythme des attaques s’accélère. Depuis 2013, les pensions complémentaires versées par les régimes complémentaires (l’Arrco et l’Agirc) sont gelées. Autant dire qu’elles ne sont pas près d’être revalorisées puisque l’accord signé en 2015 par les partenaires sociaux prévoit pour 2016, 2017 et 2018 une revalorisation égale à l’inflation, diminuée d’un point. Malchance : l’inflation était de 0,2 % en 2016 et devrait rester proche de 1 % en 2017 ! À cela s’ajoute une nouvelle cotisation sur les pensions de retraite qui a vocation à financer les frais liés à la dépendance : la contribution de solidarité pour l’autonomie (CAS). Prélevée au taux de 0,3 %, elle s’ajoute à la CSG et à la CRDS. Nouvelle amputation du pouvoir d’achat !

2014 : deux niches fiscales sont supprimées

Deux niches fiscales destinées aux retraités ont été supprimées en 2014. La première est la majoration de retraite de 10 % pour charges de famille qui bénéficient aux retraités ayant élevé au moins trois enfants : auparavant exonérée, celle-ci doit désormais être intégrée dans leur revenu imposable. 10% de revenu en plus ont entrainé pour nombre de contribuables 30% d’impôts en plus, par le jeu des tranches d’imposition. La seconde est « la demi-part veuve » qui profitait à de nombreux retraités. Sa suppression a eu un impact substantiel, non seulement au regard de l’impôt sur le revenu, mais aussi des taxes locales (taxe d’habitation et/ou taxe foncière). La suppression de ces deux niches fiscales a aussi eu pour conséquence d’assujettir certains retraités au taux normal de CSG de 6,6 %, et non plus au taux réduit de 3,8 %. Cela commence à faire beaucoup, non ?

2015 : la fin de la CSG au taux réduit pour 460.000 retraités

Pourtant ce n’est pas fini. Depuis 2015, le taux réduit de CSG est réservé aux retraités dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas un certain seuil : 14.375 euros en 2017. Quelque 460.000 retraités ont ainsi vu la CSG appliquée sur leur retraite passer de 3,8 % à 6,6 %.

2016 : une hausse du reste à charge dans les frais de santé

Et ça continue. La réforme Touraine de 2016 est venue indirectement augmenter le coût des dépenses liées à la santé. Or les retraités représentent la population la plus exposée à ce type de dépenses. Explications : la réforme de l'ancienne ministre de la Santé a imposé la limitation des remboursements des frais de santé par les complémentaires. L’objectif de cette mesure était de faire baisser les tarifs des médecins de secteurs 2 pratiquant des dépassements d’honoraires, lesquels étaient jusqu’alors couverts par la prise en charge des complémentaires santé. Cependant, la plupart des médecins n’ont pas matérialisé la baisse escomptée de leurs tarifs. Donc, ce sont les assurés, et en particulier les retraités, qui ont vu la part restant à leur charge augmenter.

2017 : la hausse de la CSG

Cette année, c’est le bouquet. Actuellement, les prélèvements sociaux opérés s’élèvent à 7,4 % pour la retraite de base et à 8,4 % pour la retraite des régimes complémentaires. Avec la hausse de 1,7 point de la CSG, ces prélèvements s’élèveront à 9,1 % pour la retraite de base et à 10,1 % pour la retraite des régimes complémentaires. À ces prélèvements sociaux s’ajouteront bien entendu les prélèvements fiscaux, selon les règles de droit commun : les pensions de retraite continueront ainsi d’être soumises au barème de l’impôt sur le revenu, dont le taux marginal s’élève à 45 %, voire 49 % avec la contribution sur les hauts revenus. Le manque à gagner de cette augmentation se mesure en centaines d’euros pour de nombreux retraités, devenus les vaches à lait de la redistribution.

C’est une forme de mépris dont ils font l’objet.

On sait que Macron n’aime pas les vieux, sauf sa vieille. Mais la somme de toutes ces décisions finit par peser lourd. Le prétexte qu’ils seraient des nantis fait l’impasse sur les années de travail et les cotisations versées, qui à l’époque représentaient un effort, pris sur leur niveau de vie, quand ce n’était pas au prix de quelques sacrifices. Mais à force de renier leurs retraites, c’est l’Etat qui sera pris au piège du financement de la dépendance qu’ils ne pourront plus assumer faute de revenus suffisants. Sauf à les euthanasier !

Daniel Houlle

8 NOVEMBRE 2017

SAUMUR

La nouvelle boutique d'Orange inaugurée le 10 novembre

Le retour attendu d'Orange à Saumur est sur le point de se concrétiser...
L'entreprise de télécommunications organise en effet l'inauguration de sa nouvelle boutique ce vendredi 10 novembre 2017, à partir de 11 heures, au sein du centre commercial Leclerc de Saumur.
Une nouvelle boutique qui se présentera sous la forme d'un « Smart Store », comprenez un « magasin intelligent ».
Pierre Jacobs, Directeur Orange Ouest et Frédéric Le Mounier, Directeur de l’Agence Distribution Ouest, présenteront le concept du « Smart Store » en présence de Jackie Goulet, le Maire de Saumur.
« Une expérience différente, personnalisée et connectée »
Le premier « Smart Store » Orange en France a ouvert ses portes le mardi 8 septembre 2015 sur l'avenue des Champs-Élysées, à Paris.
« C’est une véritable passerelle entre monde physique et monde numérique.
D’ici à trois ans, ce sont 30% de nos boutiques en Europe qui seront transformées en Smart Store.
C’est le début d’un mouvement profond pour réinventer la relation client.
Cette nouvelle manière de penser la boutique à l’heure du numérique illustre les actions que nous mettons en œuvre pour donner corps à l’ambition de notre plan stratégique Essentiels2020 : faire vivre à chacun de nos clients une expérience incomparable ! » expliquait à l'époque Stéphane Richard, le Président-Directeur Général d'Orange.
« Découvrir et comprendre ces technologies qui facilitent notre quotidien »
Pour Orange, ce nouveau concept répond à un besoin, celui de faire évoluer ses boutiques pour « répondre au mieux aux besoins de ses clients, les accompagner dans la révolution numérique et leur donner accès aux outils numériques innovants ».
Que propose un « Smart Store » ?
Au centre commercial Leclerc à Saumur, vous pourrez bientôt découvrir un espace « pensé comme une invitation à l’expérience, un lieu d’initiation et de découverte où le client se sente comme chez lui, pour se projeter encore mieux dans ces nouveaux usages numériques », qu’il s’agisse de « connectivité, de divertissement, de maison connectée, de paiement, de bien-être ou encore de travail ».
Pour résumer, le « Smart Store » est un concept de boutiques « résolument tournées vers les usages, organisées par univers », où les équipes y sont « polyvalentes et dédiées au conseil et à l’accompagnement ».
À Saumur, le « Smart Store » ouvrira ses portes le vendredi 10 novembre 2017, à 11h, au centre commercial Leclerc (51 boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny).
L'inauguration se déroulera en présence de Pierre Jacobs, Directeur Orange Ouest, de Frédéric Le Mounier, Directeur de l’Agence Distribution Ouest, et Jackie Goulet, Maire de Saumur.

MONTREUIL BELLAY

Spectacle

Avec Delphine de Vigan, écrivain, auteur de 7 romans et la Grande Sophie, qui a enregistré 7 albums
Leur spectacle intitulé "L'une et l'autre" sera présente le jeudi 7 décembre à la salle de la Closerie
Elles racontent une histoire
Morceaux choisis, fragments rassemblés, elles disent, chantent, fredonnent, jouent avec les mots
L'enfance, la solitude, l'illusion amoureuse, la création seront au rendez vous de cette lecture musicale
Tarifs 9 à 14€
Réservation à la mairie au 02 41 40 17 60

Soirée choucroute
Avec l'association un bouchon pour un voyage , le samedi 2 décembre, à la Closerie
Prix 23€ à partir de 20 h 30
Cette association récupère des bouchons en plastique pour aider les enfants issus de familles précaires et atteints d'un handicap physique, mental, psychique ou sensoriel dont elle fiance les sorties socio culturelles
Elle a organisé en mai dernier une opération avec les motards et le supermarché de Distré "Les boucles du cœur" et a remis un chèque de 559€ qui permettra une sortie en juin prochain d'une trentaine d'handicapés de la Région
Réservations pour la soirée du 2 décembre au 07 81 84 09 54
Contact : un.bouchon.pour.un.voyage@orange.fr