COMMUNE DE SAINT MACAIRE DU BOIS

Conseil Municipal du mardi 11 avril 2017

Budget primitif

La trésorière a dressé un tableau représentatif des finances de la commune en comparant les communes de mêmes strates (500 habitants).
La commune est peu endettée (156 € par habitant contre une moyenne départementale de 556 € et une moyenne régionale de 511 €).
Le gouvernement devrait prendre modèle sur les petites communes

Compte administratif 2016.
Le compte administratif de la commune est en concordance avec le compte de gestion de la Trésorerie.
Il est voté à l’unanimité avec des dépenses de fonctionnement de 294 245 € et d’investissement de 29 989 €.

Budget primitif 2017.
L'essentiel concern des dépenses d’investissement (ravalement de la façade de la Mairie, de l’école, au mur du cimetière et au remplacement d’un vitrail de l’église)
Le budget est de 371 358 € en fonctionnement et de 105 888 € en investissement

Taux d’imposition communaux.
Gabriel Taillée propose d’augmenter tous les taux de 0,5 %, afin d’atténuer pour les ménages l’impact de la hausse des taux prévue par l’Agglomération Saumur Val de Loire, à savoir : taxe d’habitation : 13,63 % au lieu de 13,57 %, taxe sur le foncier bâti : 19,57 % au lieu de 19,48 % et taxe sur le foncier non bâti : 36,39 % au lieu de 36,21 %.

Poteaux d’incendie.
Cinq poteaux d’incendie ont été remplacés à Chambernou, les Bouchettes, les Mousseaux, le Bourg et la Planche, pour un montant de 9 000 € HT
.
Logement.
Les peintures du logement du presbytère (trois pièces) sont terminées.

Chasse aux œufs de Pâques.
Elle sera organisée par la municipalité, pour les enfants de la commune, dimanche 16 avril, à 10 h 30, sur la place de la Mairie.

Rencontre intervillages.
La rencontre des trois Saint-Macaire de France aura lieu les 24 et 25 juin à Saint-Macaire-en-Mauges.
Les habitants sont conviés à cette manifestation sympathique.
Les renseignements peuvent être obtenus et les inscriptions retirées au 02 41 52 26 94,
mairie@saintmacairedubois.fr ou au 06 82 77 63 53 clemence.diguet@hotmail.fr

Prochain conseil municipal :
mardi 9 mai à 20 heures.

COMMUNE DE SAINT JUST SUR DIVE

Huit jeunes se sont investis pour leur commune pendant trois jours.

Pour la deuxième fois, la commune de saint Just-sur-Dive a accueilli un chantier de jeunes. Pendant trois jours, du lundi 10 au mercredi 12 avril, à l’initiative de la coordination jeunesse du Centre social et culturel intercommunal Roland-Charrier à Montreuil-Bellay, huit jeunes âgés de 14 à 18 ans, ont donné de leur temps au cimetière, en remettant du sable dans les allées et autour des tombes.
Retroussant leurs manches, ces garçons et une fille ont brassé des brouettes de sable. Ils étaient encadrés par leur animatrice, Gwendoline Laury et par le conseiller municipal, Jacques Lambert, et ont pu compter sur l’expérience du cantonnier communal.
« Les jeunes avaient déjà participé à un chantier en remettant au goût du jour l’aire de jeu place de la bascule. Cette année, nous en avons huit dont cinq nouveaux, certains n’ayant plus l’âge, mais ce qui est bien, c’est qu’ils sont tous de Saint-Just-sur-Dive », souligne l’animatrice.
« C’est une bonne initiative. Cela permet aux jeunes de se dépenser, de voir le travail, de s’investir pour leur commune, ce qui est très important aujourd’hui », précise le conseiller municipal Jacques Lambert. Lundi et mardi, après avoir œuvré au cimetière, les jeunes ont destiné la matinée du mercredi à l’entretien autour du monument aux Morts, situé près de l’église.
« Nous avons toujours organisé des chantiers jeunes, indique Gwendoline Lauray, et chaque année, nous relançons les communes. Nous sommes déjà intervenus à Saint-Just-sur-Dive, au Puy-Notre-Dame, où nous avons encore un chantier en cours, à Courchamps, à Montreuil-Bellay, et normalement, si tout va bien, un chantier sera mis en place pour l’espace jeunes au Coudray-Macouard. »

COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

Depuis lundi, 27 jeunes âgés de 8 à 15 ans, filles et garçons, se retrouvent chaque jour de la semaine autour d’activités multisports, au complexe sportif du Puy-Notre-Dame.

Ces jeunes sont issus des communes du Puy-Notre-Dame, de Vaudelnay, de Brossay et de Montreuil-Bellay.
Cette semaine sportive est organisée par le Comité de Maine-et-Loire de la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF) et s’inscrit dans le cadre des espaces loisirs itinérants.
Les espaces loisirs itinérants proposent aux jeunes des animations au sein de leur ville pendant les vacances scolaires, quels que soient leur budget ou leur niveau sportif.
Les activités sportives sont diversifiées : il y a les jeux de ballons classiques comme le football, le basket ou le tennis, d’autres jeux de ballons un peu plus sophistiqués comme le kin-ball et le tchouck-ball qui se pratique avec deux trampolines ».
Nous avons organisé, avec les trois autres animateurs, un grand planning et les enfants s’inscrivent selon leurs envies et les activités choisies.
Certains reviennent depuis quatre ans, signe que les activités plaisent et que l’ambiance est sympathique.
Les enfants sont vraiment acteurs de leurs vacances, ils apprennent à se connaître et à communiquer ensemble via le sport et peuvent noter leurs impressions sur un mur d’expressions dédié à cet usage Pour clôturer la semaine, nous allons aller à Glisséo, la piscine de Cholet ».

Les élèves de l’école des classes de CP au CM2 de l’école du Puy-Notre-Dame ont eu la chance de manipuler un drone.

Vendredi 7 avril, dans le cadre du projet pédagogique fédérateur de l’année scolaire axé sur l’école et le cinéma, les élèves de l’école primaire du Puy-Notre-Dame des classes de CP au CM2 ont bénéficié d’une démonstration de drone. Pour l’occasion, un habitant du Puy-Notre-Dame, Jonathan Desmoulin, spécialiste dans le domaine des arts visuels, a présenté un drone et son matériel. L’objectif étant de pouvoir ensuite réaliser un court-métrage.

« Camille Delacourt, dans ma série, a deux cordes à son arc. Son action concerne deux branches de l’audiovisuel puisque d’une part, je réalise des corporight qui regroupent les films publicitaires et les films d’entreprises, et d’autre part, je suis superviseur et formateur en effets visuels. Je suis d’ailleurs en résidence au prieuré des Nobis, à Montreuil-Bellay, où je réalise des web série » souligne-t-il. Et de rajouter « Dans ma web série, Camille Delacourt, un enfant du Puy-Notre-Dame, Georges Foubert, sera un acteur principal ».

Les élèves ont montré un grand intérêt aux explications fournies par Jonathan. Ce fut l’apothéose quand chacun d’entre eux a pu manipuler le drone qui s’est élevé à 90 mètres dans les airs « avec un bruit d’abeille » selon les dires des élèves de la classe de CE1-CE2.

Ces derniers étaient très fiers car ils ont été capables de le situer au-dessus de la collégiale.